Disney fait démonstration de sa techno de Deepfake pour le cinéma... et c'est plutôt impressionnant

02 juillet 2020 à 12h00
19

Ce nouveau procédé est plus réaliste et rapide que les méthodes de deepfake actuelles et pourrait à terme être utilisé dans les studios d'effets spéciaux.

Disney Research Studios présente sur son site un nouvel algorithme qui permet de réaliser un face swap d'une définition d'un mégapixel.

Un deepfake mieux défini qui gère les conditions de luminosité

C'est une grande avancée puisque, jusqu'à aujourd'hui, les chercheurs se concentraient davantage sur la restitution des mouvements faciaux que sur la qualité de l'image générée. DeepFakeLab par exemple, le module open-source utilisé par la plupart des logiciels, ne peut pas aller au-delà d'une définition de 256 x 256 pixels.

Pour obtenir ces résultats, les scientifiques de Disney expliquent que l'algorithme analyse dans une vidéo sélectionnée les mouvements du visage selon plusieurs points de repère. Une fois ce travail accompli, le visage est isolé dans un carré de 1 024 x 1 024 pixels, puis ajouté à une banque d'identités. Il ne reste plus qu'à sélectionner le visage à remplacer dans une vidéo pour lancer le traitement.

L'algorithme pourra également analyser les conditions de lumière de la vidéo cible grâce des systèmes d'apprentissage profond pour ainsi recréer des ombres et des contrastes, et aboutir à un résultat bien plus réaliste qu'aujourd'hui.

Un procédé qui pourrait faire gagner beaucoup d'argent à Disney

Les premiers exemples présentés par Disney sont prometteurs, mais loin d'un rendu photo-réaliste. Toutefois, le système devrait intéresser les studios d'effets spéciaux.

Depuis plusieurs années, les cinéastes ont à leur disposition différentes techniques de rajeunissement numérique, comme le lifting numérique ou la création d'un visage en images de synthèse, et Disney a encouragé l'utilisation de ces technologies, notamment dans les films Star Wars pour intégrer certains acteurs décédés ou chez Marvel pour de nombreuses scènes de flashback.

Ces procédés demandent une très grande puissance de calcul et sont longs et coûteux. Si cette nouvelle méthode de remplacement d'image s'améliore franchement, elle pourrait faire gagner des centaines de milliers de dollars aux studios et des centaines heures de travail aux artistes d'effets spéciaux.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
19
16
nrik_1584
les scientifiques de Disney<br /> Ca doit pas toujours être facile en soirée mondaine de sortir ça quand on te demande dans quoi tu bosses… ^^’
oltodo
« Des centaines d’heures »
Shorg
Pas faux… <br /> Mais si l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich (EPFZ, ou ETH en Allemand) fait partie du projet, comme il l’est mentionné dans le générique, peut-être que ça ajoute du sérieux au terme «&nbsp;scientifiques de Disney&nbsp;».<br /> D’ailleurs, il n’en est pas fait mention dans l’article… il y a une raison ?
Blap
Une des personne fait un PhD la bas, mais la recherche est faite a Disney
c_planet
Tu dois devenir fou à force de manipuler toute la journée des montagnes de visages qui doivent être réalistes en mouvement. C’est pour se couper d une partie du vrai monde.
Peter_Vilmen
Damn, encore des emplois detruits ! Les adeptes du culte de la sauvegarde de l’emploi preparent probablement leur attaque a la seconde qu’il est !
mcbenny
«&nbsp;…faire gagner des centaines de milliers de dollars aux studios et des centaines heures de travail aux artistes…&nbsp;»<br /> Donc des centaines d’heures ou les artistes ne travailleront pas, d’ou les économies des studios. Chouette, on avance !
fg03
Impressionnant… Y a des points positifis et négatifs… certes beaucoup de négatif.<br /> Alors pour rester sur une note positive on pourra imaginer que la Princesse Leia puisse revenir dans un prochain Star Wars<br /> Ou pour les cons comme Robert Downey Junior qui réclament des cachets trop élevé et mettent en danger toute une série (Iron Man ou Sherlock Holmes) ca permet de se passer d’eux et d’utiliser un acteur lambda sur lequel on target son visage… il ne restera qu’à lui payer des droits d’image qui devront alors etre encadré.<br /> L’inconvénient c’est évidemment toute la désinformation quand on mêlera vrai information journalistique et deepfake… qui croire ?
notolik
Pas tout a fait sûr que tu puisses utiliser le visage de quelqu’un dans un film sans son accord…<br /> En France c’est non en tout cas.
Fodger
Tout à fait d’accord, la logique purement mercantile de Disney depuis quelques années déjà est vraiment à vomir, on a vu le résultat avec le massacre de Star Wars.
xryl
Non, par contre, je suis presque sûr que dans les prochains contrats avec les acteurs, il y aura une clause «&nbsp;j’autorise l’utilisation de mon image par le studio machin ainsi que toute utilisation ultérieure à ma participation blablah&nbsp;». Pourquoi se priver ?
notolik
Il y a déjà ce genre de clauses, au cas ou l’acteur décèderait avant la fin du tournage.<br /> Mais c’est limité dans le temps et pour un film (voir une suite), : il faudrait être fou pour signer un chèque en blanc…<br /> Franchement, vous voyez un «&nbsp;grand&nbsp;» acteur se pointer et signer un droit d’utilisation de son image illimité?
xryl
Jusqu’à preuve du contraire aucun acteur n’est né «&nbsp;grand acteur&nbsp;». Je suis Disney, tous les nouveaux jeunots, je leur colle cette clause surtout s’ils n’ont pas (les moyens d’avoir) un manager. C’est le principe de «&nbsp;t’acceptes tout pour survivre ou faire tes classes (aka le stagiaire)&nbsp;». Même s’il n’y a que 1% ou 1/1000 de ces jeunots qui deviendront «&nbsp;grand acteurs&nbsp;», après c’est jackpot pour Disney s’il tombe sur une pépite.<br /> Imaginez, on aurait Pirates de Caraïbes 37 avec un Johnny Depp non bourré joué par la belle fille du producteur pour 1/100ieme du cachet de l’acteur.
Mahk43
Les jeunes acteurs (ou plutôt leur parents) ne sont pas dupes, ils sont déjà conscient du fonctionnement, c’est un système classique aux US et en Amérique Latine.<br /> Ce système existait déjà avec les contrats classiques TV/Film/musique, longue durées, des enfants «&nbsp;futur&nbsp;» star «&nbsp;réchauffées&nbsp;» qu’étaient Britney, Justin, Selena et toute la bande.<br /> Encore aujourd’hui, pas besoin d’avoir ce type de technologie pour voir ces pratiques d’exclusivité perdurer.<br /> Par contre c’est rarement illimité mais sur plusieurs «&nbsp;longues&nbsp;» années, ou jusqu’à un age cible, par exemple jusqu’à 20ans, ou 25 ans.
barthelemy2b
quand ce sera à la portée de tout le monde on va être mal. On peut déclencher une guerre en trafiquant ainsi les images et mettant des mots dans la bouche d’un homme. Trump qui insulte poutine, Macron qui insulte kim jong hyun . On peut fabriquer des fake news mieux que jamais et leur donner un réalisme jamais égalé…
pocketalex
«&nbsp;Donc des centaines d’heures ou les artistes ne travailleront pas, d’ou les économies des studios. Chouette, on avance !&nbsp;»<br /> Chaque outil, dans chaque métier est censé faire gagner du temps à celui qui l’utilise. C’est ainsi que les tracteurs ont remplacé les chevaux, et Photoshop le papier, les ciseaux et de nombreux outils servant à retoucher une image<br /> Si vous pensez qu’en revenant à la préhistoire nous aurons un monde meilleur, je me permet de vous dire que vous êtes complètement à coté de la plaque
pocketalex
«&nbsp;On peut fabriquer des fake news mieux que jamais et leur donner un réalisme jamais égalé…&nbsp;»<br /> C’est pas faux, mais en même temps on gagne en conscience et en recul sur ce que l’on voit, on apprend. Il faut avoir confiance dans les gens, les ressorts et ficelles comme ceux exploités par la publicité pendant des décennies ne bernent plus personne (ou presque) alors qu’ils ont bien fonctionné dans leurs débuts<br /> Pour le deep fake il en sera pareil, j’imagine.<br /> Nous sommes encore dans une période d’apprentissage, aujourd’hui les gens prennent pour argent comptant les débilités que leurs «&nbsp;amis&nbsp;» propagent sur Facebook, et la notion de recul et de «&nbsp;fact checking&nbsp;» n’est pas encore une habitude, mais progressivement nous y viendons, et les deep fake en feront partie<br /> Il y aura toujours une partie de la population au cerveau malade, ou faisant coïncider un cruel manque d’éducation avec un cruel manque d’intelligence, et qui continuera à manger sans réfléchir ce qu’on leur donne, mais je pense que pour les autres, il y aura du recul, de la méfiance, c’est pour cela que je ne suis pas inquitet.<br /> Les outils avancent, l’humanité s’adapte.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Avec sa RTX 3060, ce PC gamer Dell voit son prix chuter de plus de 200€ !
Un prototype de GeForce GTX 2080 avec ray tracing déterré sur Reddit
96 cœurs Zen 4 : l'imposant processeur EPYC 9654 d'AMD s'illustre
Le Google Pixel 6a a une dalle 90 Hz, et vous pouvez la débloquer vous-même (même si ce n'est pas recommandé)
Razer annonce sa DeathAdder V3 Pro : une souris gamer ultra légère
Craquez pour une de ces solutions VPN à prix vraiment mini !
L’incendie en cours en Gironde est visible depuis l’espace
Pour le monde du GPU, la fête est finie : vers une baisse spectaculaire des ventes
Des nouveautés pour vos montres sous Wear OS, dont la possibilité d'utiliser Google Maps en mode hors ligne
Prix incroyable pour cette TV de 65
Haut de page