Bill Gates investit dans une « ville intelligente »

13 novembre 2017 à 18h26
0
Belmont Partners, l'une des sociétés d'investissement contrôlées par Bill Gates, le fondateur de Microsoft, vient d'investir 80 millions de dollars (68,5 millions d'euros) dans la construction d'une « ville intelligente » dans l'Arizona.

Bill Gates ambitionne de mettre la technologie au service de la ville

À terme, sur le terrain de 10.100 hectares acquis par Belmont Partners, devrait voir le jour une « ville intelligente » nommée Belmont. Selon le projet, 1.500 hectares devraient être dédiés aux immeubles de bureaux et aux commerces. 190 hectares accueilleront des écoles et 200.000 hectares seront voués au logement. Le projet prévoit également « un modèle d'infrastructure souple », mais la firme ne détaille pas en quoi il va consister pour le moment.

« Belmont créera une communauté avant-gardiste avec, à sa base, des communications et une infrastructure intégrant les dernières technologies. Ces dernières s'appuieront sur des réseaux numériques haut débit, des data centers, de nouvelles technologies de fabrication et de distribution, des véhicules autonomes et des centres logistiques autonomes », peut-on lire dans le communiqué annonçant le projet.

Une « ville intelligente » : un projet à l'intérêt économique certain

Belmont sera située à 45 minutes de voiture de Phoenix, la principale ville de l'Arizona. Pour Bill Gates, cette situation est idéale, puisque l'autoroute Interstate-11 entre Phoenix et Las Vegas, dont le projet a été arrêté, passera par Belmont.

Si Bill Gates s'intéresse aux « villes intelligentes », ce n'est pas un hasard. Il ne s'agit pas seulement de villes à empreinte environnementale réduite (des déplacements urbains optimisés, préférence pour les transports « doux », obtention continue et automatisée de données sur l'état de la ville sur tous les aspects (circulation routière, présence de déchets, qualité de l'air...). À terme, une fois la phase initiale de mise en place passée, le fonctionnement d'une ville basé sur ces technologies permettra de faire des économies de taille et de générer de nouveaux leviers de croissance, et donc de stimuler les échanges économiques.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Faut-il taxer les satellites pour réduire les débris spatiaux ?
scroll top