Bientôt des armes à feu imprimées en 3D et vendues aux USA

18 mars 2013 à 15h52
0
Aux Etats-Unis, un projet open source d'armes à feu imprimées en 3D, nommé Defense Distributed, vient d'obtenir une licence fédérale autorisant à la fabrication et à la vente des objets produits par l'organisation. Une nouvelle qui risque de faire grandement parler d'elle.

01C2000005785682-photo-3d-printed-rifle.jpg

L'impression 3D a le vent en poupe, ce n'est pas nouveau : on en parle dans les nouvelles technologies, dans la médecine, mais aussi dans des secteurs plus polémiques. Après les clés de menottes, c'est au tour des armes d'être imprimées en 3D : c'est l'objectif que s'est donné le projet Defense Distributed, fondé par Cody Wilson, un armurier texan. Lui et d'autres bricoleurs ont dévoilé il y a plusieurs mois des prototypes d'armes à feu fabriqués à l'aide d'imprimantes 3D : d'abord un fusil AR-15 peu fiable bien que fonctionnel, puis, plus récemment, une arme semi-automatique nettement plus convaincante. Les fichiers de CAO permettant d'imprimer l'arme n'avaient mis que quelques heures pour être téléchargés plus de 10 000 fois sur BitTorrent.



Mais, jusque-là, Cody Wilson n'avait pas le droit de vendre le fruit de Defense Distributed : la situation vient de changer, puisque l'armurier vient de recevoir l'approbation du gouvernement américain, par le biais d'une licence lui permettant de fabriquer et commercialiser ces armes pas comme les autres - mais qui fonctionnent avec des balles bien réelles.

Cody Wilson, qui a annoncé la nouvelle sur Facebook, avait déposé sa demande au Bureau de l'alcool, du tabac et des armes à feu en octobre 2012. Généralement, la procédure prend environ 60 jours, mais a duré 6 mois dans le cas de Defense Distributed.

Néanmoins, l'armurier précise qui lui manque à ce jour un document supplémentaire nécessaire pour fabriquer et vendre un plus large éventail d'armes, comme les fusils entièrement automatiques. La demande a déjà été faite et Wilson estime qu'elle sera validée dans les prochaines semaines. « Je peux déjà vendre quelques-unes des armes fabriquées. Je peux faire des transactions d'armes à feu et les transporter » a-t-il expliqué à Ars Technica, ajoutant que l'argent des ventes permettra de développer d'autres prototypes d'armes plus lourdes, en vue de bientôt pouvoir les commercialiser à leur tour. En attendant, le site de Defense Distributed propose toujours des plans en 3D d'armes à télécharger gratuitement.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va cesser définitivement ses activités cette nuit
Convention citoyenne pour le climat : Macron promet 15 milliards d'euros et des réponses
Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Aux États-Unis, la mortalité des abeilles depuis un an est inquiétante
L’iPhone 12, livré sans chargeur ni écouteurs ?
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Selon Epic Games, la PS5 est
scroll top