Acer Predator 8 : une tablette gamer qui rate sa cible

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
18 janvier 2016 à 17h33
0
La note de la rédac

À l'usage : une tablette pour joueurs peu exigeants

La Predator 8 se veut une tablette pour les joueurs, et un malentendu apparaît assez vite : Acer semble surtout avoir conçu une tablette « qui fait gamer », en l'affublant, en plus de son design « futuriste », de fonctionnalités un peu gadget comme le double moteur haptique.

Celui-ci ne vous sera d'ailleurs pas d'une grande utilité, puisqu'il nécessite des jeux compatibles. Et un des seuls (le seul ?), Asphalt 8, est préinstallé. Franchement, on n'a pas été saisi par les sensations loin d'égaler les meilleures manettes sur ce point, comme le pad Xbox One.

0320000008311848-photo-capture-acer-predator-8.jpg


Surtout, si les performances brutes de la Predator 8 sont à la hauteur de la concurrence, notre retour sur de vrais jeux ne nous a pas enthousiasmés plus que ça. Le même Asphalt 8 aurait dû nous mettre la puce à l'oreille. Par défaut, il est réglé sur un niveau de détail moyen, et malgré une bonne fluidité, on remarque l'absence d'effets observés sur la plupart des appareils bien équipés en GPU (motion blur, trainées de feu...), comme la Shield Tablet ou l'iPad Mini 4.

En forçant le niveau élevé, on déchante : la cadence prend un sévère coup dans l'aile. On vérifie ce constat avec tous les jeux testés face à la Shield Tablet K1. Real Racing 3 accroche légèrement dès que trop de voitures sont présentes à l'écran, et Lara Croft Go est nettement moins fluide que sur la tablette NVIDIA, notamment lors des passages riches en effets de lumière. On reste dans des limites largement suffisantes pour conserver la jouabilité. Mais d'une tablette pour joueurs, on attend le meilleur, pas la moyenne.

0320000008311862-photo-capture-acer-predator-8.jpg


Avec son joli écran et ses haut-parleurs en façade, la Predator est assez agréable pour regarder des films ou des séries. N'attendez pas, cependant, des performances incroyables de la part des enceintes. Leur son est correct mais manque de basses, et la bascule des haut-parleurs lors du passage de portrait à paysage occasionne une microcoupure du son.

0320000008311868-photo-acer-predator-8-8.jpg


Rien à signaler pour les autres usages : la navigation web est fluide, l'écran affiche une densité de pixels largement suffisante pour garantir une lecture très confortable. Néanmoins, si l'interface est assez proche d'un Android « stock », on regrette, d'une part, l'intégration de nombreux « bloatwares » (des logiciels préinstallés), et le fait que la tablette soit toujours en version 5.1 à l'heure où nous écrivons ce test.

Un mot sur l'appareil photo : on va tout simplement faire comme s'il n'existait pas. La balance des blancs, la netteté, la gestion du bruit... Tout est moyen, voire médiocre. La webcam rattrape un peu le coup, mais elle ne fera pas beaucoup plus que dépanner pour la visioconférence avec sa définition de 1 mégapixel.

0258000008311982-photo-acer-predator-8-photo.jpg

08311984-photo-acer-predator-8-photo-detail-1.jpg
08311986-photo-acer-predator-8-photo-detail-2.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
scroll top