Test du LG Optimus 3D : gadget pour geek, innovation ?

Par
Le 08 août 2011
 0

Test du LG Optimus 3D : gadget pour geek ou mobile novateur ?

Sur les marchés américain et européen, LG fait figure de pionnier en commercialisant le premier smartphone 3D sous Android. En effet, comme son nom le laisse entendre, ce mobile est doté d'un écran capable de produire un effet stéréoscopique sans qu'il soit nécessaire de porter des lunettes. LG ne s'est pas arrêté en si bon chemin : à l'arrière du terminal, on trouve deux objectifs de 5 mégapixels permettant de réaliser des photos ou des vidéos 3D. Coup de génie ou gadget pour geek ? La réponse à l'issue de ce test !
0226000004476034-photo-optimus.jpg


LG Optimus 3D
Caractéristiques principales
Système d'exploitation Android 2.2.2 (Froyo)
Processeur / Fréquence TI OMAP4430 (Dual Core 1GHz)
Mémoire / Stockage Mémoire vive : 512 Mo DDR2
Mémoire interne : 8 Go
Slot Micro SD (compatible SD 2.0)
Jusqu'à 32 Go
Technologie d'écran et définition Ecran capacitif 4,3" (480x800) 3D
Remarque : (480 x 400 en 3D)
Appareil photo Double APN 5 mégapixels (3D)
avec flash et autofocus
GPS Oui + eCompass
Radio FM Non
Batterie 1540 mAh lithium-ion
Dimensions 128 x 68 x 11,9 mm
Poids 168 g (avec batterie)


Design et ergonomie


Comme son nom l'indique, l'Optimus 3D présente la particularité d'être équipé d'un écran 480 x 800 capable de produire un effet stéréoscopique sans lunettes. Attention toutefois, quelques précisions s'imposent. Tout d'abord, en mode 3D, le mobile ne pardonne pas le moindre décalage par rapport à la parallaxe que ce soit sur la gauche ou la droite. Il doit être tenu parfaitement en face du regard pour éviter les effets d'images fantômes ou plus simplement, la perte du relief. Vient ensuite la qualité d'image en 3D qui laisse à désirer pour la simple raison que les images stéréoscopiques « side by side » (deux images stéréoscopiques côte à côte) sont compressées dans le sens de la largeur sur une résolution de 480 x 800. En clair, la « vraie » définition 3D est de 480 x 400... étirée sur du 480 x 800. Si cet artifice permet tout de même d'obtenir des résultats honnêtes en HD, avec des définitions faibles comme celle de l'écran qui équipe ce téléphone, la qualité d'image se dégrade de façon significative.

Optimus 3D accompagné de ses accessoires. LG propose un kit piéton stéréo, un câble micro USB ainsi qu'un adaptateur secteur.
Optimus 3D vu de face. En mode 3D, l'effet stéréoscopique oblige de tenir le téléphone bien en face. Le moindre angle sur la gauche ou la droite produit une image illisible.
À l'arrière, on trouve deux objectifs photo de cinq mégapixels qui donnent la possibilité de réaliser des photos ou des vidéos en 3D.
Le smartphone offre une bonne qualité d'écoute. Le contact à l'oreille de la partie haute est très agréable.
Sur la partie basse, on retrouve les quatre boutons tactiles (illuminés) propres au système Android.
Touche Power et touche de volume.
Touche « 3D » en lieu et place de l'habituelle touche dédiée à l'appareil photo. Cette commande permet d'accéder instantanément à un menu qui affiche l'ensemble des activités 3D (photo 3D, capture 3D, jeux vidéo en 3D, YouTube 3D, etc.).
Smartphone vu du haut : prise casque et touche Power.
Le point d'attache des deux capuchons placés sur les prises micro USB et micro HDMI à tendance à se déloger facilement.
Prises micro USB et micro HDMI.
Haut-parleur externe
Kit piéton stéréo filaire intra auriculaire. La qualité audio est correcte, mais les mélomanes le remplaceront par une caque de meilleure qualité.


Sur la tranche du mobile, la touche « 3D » permet d'accéder instantanément à un menu qui affiche l'ensemble des activités 3D (photo 3D, capture 3D, jeux vidéo en 3D, YouTube 3D, etc.). Point particulièrement appréciable : le smartphone est équipé d'une sortie micro HDMI 1.4 (compatible 3D).

L'Optimus 3D est accompagné d'un kit piéton stéréo, d'un câble micro USB ainsi que d'un adaptateur secteur. Le smartphone offre une bonne qualité d'écoute lors des appels téléphoniques. Le contact à l'oreille de la partie haute nous a semblé agréable.

Composants

0078000000908672-photo-logo-texas-instruments.jpg
Contrairement à l'Optimus 2X, l'Optimus 3D fait l'impasse sur la fameuse puce Tegra 2 de NVIDIA. En lieu et place, on trouve un processeur Texas Instruments OMAP4 double cœur cadencé à 1 GHz. Le tout est épaulé par 512 Mo de mémoire vive DDR2, soit une quantité de RAM assez faible pour un mobile en 2011
0096000004472236-photo-tiomap.jpg
. Pour mémoire le Galaxy S2 dispose de 1 Go de mémoire vive. Côté stockage, l'Optimus 3D nous propose 8 Go.

Pour l'affichage, comme nous l'avons vu, l'écran tactile de type capacitif (fabriqué par LG) produit un effet stéréoscopique ne nécessitant pas le port de lunettes. À cela s'ajoutent deux APN de 5 mégapixels permettant de réaliser des photos ou des vidéos en 3D.

Du côté des interfaces sans fil cette fois, l'acheminement des communications est assuré par un circuit GSM 850 / 900 / 1800 / 1900 3G+, EDGE et GPRS. Le tout est complété par des circuits Wi-Fi n et Bluetooth. Pour la navigation, l'Optimus 3D est équipé d'une puce GPS complétée par une boussole numérique.

Internet

Même si l'on n'atteint pas les sommets offerts par le Galaxy S2 de Samsung, cet Optimus 3D offre tout de même de belles performances. Les pages se chargent rapidement et les défilements de page s'effectuent avec une bonne fluidité. La couche tactile répond à la perfection et les rotations basées sur l'accéléromètre s'effectuent instantanément. Sur le plan visuel, LG a légèrement refondu le système d'onglets qui gagne en simplicité d'utilisation. À noter qu'un maximum de 8 pages peuvent être ouvertes simultanément.

00c8000004481232-photo-optimus-3d-clubic-021.jpg
00c8000004481236-photo-optimus-3d-clubic-023.jpg
00c8000004481238-photo-optimus-3d-clubic-024.jpg

Sites Web en mode portrait

00c8000004481240-photo-optimus-3d-clubic-025.jpg
00c8000004481234-photo-optimus-3d-clubic-022.jpg
00c8000004481242-photo-optimus-3d-clubic-026.jpg

Sites Web en mode portrait. À droite, gestionnaire d'onglets


Froyo oblige, le fameux format Flash d'Adobe est bien de la partie. Le processeur Texas Instruments se montre à la hauteur en parvenant à décompresser la majorité des vidéos avec une fluidité satisfaisante. Le terminal va même jusqu'à décompresser (même si la lecture est un brin moins fluide qu'avec les vidéos classiques) les séquences HD (1280 x 720, 3.5 Mbps/s) du site de démonstration streamflashhd qui posaient quelques difficultés aux mobiles Tegra 2.

012c000004481192-photo-optimus-3d-clubic-001.jpg
012c000004481194-photo-optimus-3d-clubic-002.jpg

La majorité des vidéos Flash passent sans encombre

012c000004481198-photo-optimus-3d-clubic-004.jpg
012c000004481196-photo-optimus-3d-clubic-003.jpg

Site Web en mode paysage


Multimédia

Pour l'audio, l'Optimus 3D propose un lecteur MP3 facile d'utilisation, mais qui ne fait pas pour autant l'impasse sur les fonctionnalités que l'on est en droit d'attendre avec un programme de ce type. Il est possible d'effectuer des tris par chansons, albums ou artistes, et les listes de lecture sont supportées.

De plus, on apprécie vraiment la présence d'un égaliseur de tonalité qui propose pas moins de 18 effets sonores préréglés ! Le kit piéton stéréo offre une qualité honnête, mais les mélomanes préfèreront probablement monter en gamme en le remplaçant par le casque de leur choix.

00c8000004481202-photo-optimus-3d-clubic-006.jpg
00c8000004481206-photo-optimus-3d-clubic-008.jpg
00c8000004481204-photo-optimus-3d-clubic-007.jpg

Interface du lecteur audio de l'Optimus 3D et effets sonores.


Tous les fichiers multimédias sont accessibles depuis la traditionnelle galerie multimédia d'Android (qui est cette fois capable de lire des fichiers photo et vidéo en 3D). Cette dernière est complétée par deux applications distinctes. Tout d'abord, la galerie 3D regroupe uniquement les médias stéréoscopiques. Il nous faut ici ajouter un avertissement de salubrité publique : le lancement de la galerie affiche un carrousel de photos en 3D. Jusque là tout va bien. Problème, lorsque vous sélectionnez une photo, un effet de transition apparaît lors du passage de la miniature au mode plein écran : cet effet provoque un strabisme absolument insupportable.

0226000004481208-photo-optimus-3d-clubic-009x.jpg

Galerie 3D (sur le terminal, on profite d'un effet stéréoscopique)


Vient ensuite un lecteur vidéo dédié qui pallie l'une des lacunes d'Android à savoir, l'absence de support natif des formats Divx ou MKV. Pari réussi pour LG : le processeur OMAP décompresse les flux audio et vidéo de nos MKV de test sans la moindre difficulté, se hissant au niveau d'un Galaxy S2. Le constructeur ne trompe pas sur la marchandise : le site officiel indique la prise en charge des formats H.264, H.263, DivX, MKV, WMV-9, ASF, AVI, 3GP, MP4.

Pour cette activité, le processeur fourni par Texas Instruments balaye d'un revers de main les problèmes rencontrés sur les plates-formes Tegra 2 puisque les Optimus 2X ou Motorola Atrix n'étaient pas capables de décompresser les flux « high profile » (y compris avec des applications tierces).

012c000004481220-photo-optimus-3d-clubic-015.jpg
012c000004481218-photo-optimus-3d-clubic-014.jpg

Le lecteur vidéo supporte parfaitement les formats Divx et MKV.


Quid de la lecture de fichiers 3D ?
Abordons cette fois la problématique des fichiers 3D. Le lecteur est capable de décompresser les fichiers stéréoscopiques HD qui ont été générés par le mobile, ce qui n'a rien d'étonnant dans la mesure où le format side by side ne consomme pas plus de ressources qu'un fichier HD traditionnel (voir photo et explications ci-dessous). En contrepartie, la définition horizontale est divisée par deux en 3D, ce qui se ressent vraiment lors de la lecture sur un téléviseur ou moniteur HD.

Les personnes qui disposent déjà de vidéos en 3D pourront se questionner sur les possibilités de lecture de l'Optimus 3D. Nous avons tenté d'ouvrir deux échantillons de test (.AVI et .WMV) sans succès, mais le menu de configuration 3D semble indiquer que l'appareil ne se cantonne pas aux vidéos produites sur le mobile lui-même (on peut choisir deux formats side by side, ou basculer sur du top to bottom).

012c000004481222-photo-optimus-3d-clubic-016x.jpg
012c000004481224-photo-optimus-3d-clubic-017x.jpg

Options de lecture proposées pour les vidéos 3D


YouTube passe à la 3D !
Le menu dédié aux activités 3D (accessibles depuis une touche dédiée, voir diaporama de présentation) propose un accès direct à une chaine regroupant un ensemble de vidéos en 3D. En fonction des vidéos, l'effet procuré est plus ou moins satisfaisant.

012c000004481228-photo-optimus-3d-clubic-019x.jpg
012c000004481230-photo-optimus-3d-clubic-020.jpg

YouTube 3D sur Optimus 3D


0226000004484038-photo-clipboard01.jpg

Chaine YouTube 3D


Sortie HDMI : la 3D supportée ?

L'Opimus 3D est équipé d'une sortie micro HDMI 1.4, ce qui signifie qu'il est possible d'envoyer un signal 3D vers un téléviseur compatible. Grâce au support de ce standard, la télé bascule automatiquement du mode 2D au mode 3D au moment opportun, et vice versa (par exemple, lorsqu'on passe du bureau 2D d'Android au carrousel 3D du menu stéréoscopique).

0280000004484032-photo-test-sortie-hdmi-1-4-mini.jpg

Exemple d'utilisation de la sortie HDMI 1.4 en mode 3D sur un téléviseur HD compatible


Si la commutation 2D/3D automatique est particulièrement appréciable, le résultat obtenu sur une TV HD se situe bien loin des espérances. Que ce soit avec les photos ou les vidéos 3D capturées avec le mobile, on a le sentiment d'observer des stéréogrammes en 320 x 240 étirés sur 105 cm de diagonale tant la qualité d'image laisse à désirer. Comme si cela ne suffisait pas, on décèle de nombreuses portions d'images fantômes provenant d'une des deux images stéréoscopiques. En bref, on regrette très vite l'écran du mobile, même si ce dernier n'est pas exempt de reproches. Dernière remarque : sans que l'on sache pourquoi, le mobile affiche un message d'erreur lorsqu'on tente de lire les vidéos 3D de démonstrations préenregistrées par LG sur le téléviseur.

Capture photo et vidéo

L'Optimus 3D est équipé de deux appareils photo numériques de 5 mégapixels avec autofocus et flash. La présence de deux capteurs permet de capturer des photos ou des vidéos stéréoscopiques. Bien sûr, il n'est pas obligatoire d'activer cette fonction. Au besoin, il est toujours possible de basculer à tout moment sur le mode 2D. Voyons cette fois de quoi l'Optimus 3D est capable !

En mode classique, l'Optimus 3D produit des clichés de qualité médiocre. En résolution maximale (2592 x 1944), les photos sont ternes lorsqu'on ne touche pas aux réglages par défaut. Pire encore : le manque de détails se fait cruellement sentir. Au final, en 3D, l'Optimus 3D se situe bien loin de ce que l'on pourrait obtenir avec un iPhone 4 ou un Galaxy S2.

015e000004479646-photo-capture-2d.jpg
010e000004479648-photo-crop-2d.jpg

Photo capturée avec l'Optimus 3D


En 3D cette fois, le mobile génère une photo side by side en 2048 x 1536 au format .JPS. Alors que l'on s'attendait à obtenir une qualité de capture au moins aussi bonne qu'en 2D, l'Optimus 3D parvient à faire un peu moins bien. Lorsqu'on affiche les images sur l'écran du terminal, l'effet 3D est tout de même sympathique.

En revanche, dès qu'on étire ses œuvres sur une grande diagonale (téléviseur HD 3D ou moniteur compatible), les choses se gâtent sérieusement. Dommage, la possibilité de capturer des photos et vidéo 3D apportait un plus sympathique pour les amateurs du genre.

015e000004479886-photo-img013-r-petit.jpg
010e000004479882-photo-crop-3d.jpg

Décomposition d'un cliché .JPS side by side : l'Optimus 3D fait pire qu'en 2D.


On passe cette fois à la vidéo. En 2D, le mobile propose des modes MP4 HD 1920 x 1080 (30 images par seconde) ou 1280 x 720. Dans les deux cas, si la fluidité est bel et bien au rendez-vous, on conserve le défaut de la partie photo : la netteté est aux abonnés absents. En 3D cette fois, les pertes s'alourdissent dans la mesure où le format est limité au 1280 x 720 en « side by side » (voir vidéo ci-dessous). Au final, lorsqu'on affiche l'image stéréoscopique en 3D, le téléviseur doit étirer un format 640 x 720 sur du 1280 x 720.


Vidéo 2D HD en 720



Vidéo 3D side by side en HD (720)


Jeux et applications

Depuis le menu dédié à la 3D, LG propose d'accéder à une sélection de jeux vidéo (réalisés en 3D polygonale) compatible avec l'écran stéréoscopique du smartphone, ce qui permet d'obtenir un effet de relief. Sorti de la boite, on peut s'essayer à des versions de Nova, Asphalt 6 ou Lets Golf 2. On ne quitte pas le catalogue Gameloft qui semble être le seul éditeur à s'intéresser à la 3D stéréoscopique sur smartphone, ce qui laisse planer le doute quant à l'alimentation régulière de titres estampillés 3D.

0226000004483406-photo-lesjeux.jpg

Jeux 3D préinstallés


Pour compléter ces titres, un raccourci placé sur le bureau d'Android ouvre une page Web qui propose d'autres titres (payants cette fois) comme Avatar, Real Football 2011, Shrek Kart 3D, Assassins Creed, Spiderman ou Fishing Kings. En comptant les applications préinstallées, et payantes, Gameloft propose un total de 9 titres « 3D ». Dans la pratique, avec des jeux comme Asphalt 6, on constate que l'effet visuel est sympathique, mais que ce dernier s'opère au détriment du confort visuel. Les jeux perdent également en détail par rapport à leur homologue 2D. Et en écrivant sympathique nous sommes peut être trop sympathique justement : avec Asphalt 6 l'effet de relief, certes réglable, est finalement assez léger. Pas franchement saisissante, la stéréoscopie est contre-carrée par la moindre oscillation du terminal qui provoque alors des images fantômes franchement désagréables.

Benchmark Pi

Ce test permet de mesurer la puissance brute du mobile. Benchmark Pi détermine le nombre de millisecondes nécessaires au calcul du nombre Pi, le plus petit résultat est donc le meilleur. Ici, l'Optimus 3D fait figure d'outsider aux côtés du Motorola Atrix (doté d'un Tegra 2). Toutefois, il n'y a pas de quoi s'affoler dans la mesure où l'écart avec les meilleurs concurrents (Galaxy S2, Optimus 2X) demeure relativement faible. Dans la pratique, l'Optimus 3D se montre parfaitement réactif.

04478588-photo-benchmarkpi.jpg
Benchmark Pi (en ms, le plus petit résultat est le meilleur)


CaffeineMark

Même tendance constatée avec CaffeineMark qui se base sur l'environnement Java : L'Optimus 3D décroche la seconde place. Le processeur Ti omap n'est pas nécessairement l'unique cause de l'écart qui sépare l'Optimus 2X des mastodontes (Galaxy S2 ou HTC Flyer). Une ancienne version d'Android équipe l'Optimus 3D (Froyo 2.2 et non 2.3). Cette dernière ne bénéficie pas des optimisations qui ont pu être apportées par Gingerbread.

04478626-photo-caffeinemark.jpg
Caffeine Mark (le résultat le plus élevé est le meilleur)


SunSpider

Place au Web avec Sunspider, le benchmark JavaScript des auteurs du moteur de rendu HTML Webkit (Safari, Chrome...). L'Optimus 3D se retrouve à nouveau en queue de peloton, mais il obtient tout de même un score s'approchant de l'Optimus 2X (Tegra 2). Il ne faut pas pour autant en déduire que les performances générales du navigateur Web sont mauvaises. Comme nous l'avons vu au chapitre consacré au Web, Chrome Lite se montre à son aide sur ce smartphone.

04478706-photo-sunspider.jpg
Benchmark Javascript Sunspider (en ms, le plus petit résultat est le meilleur)


Neocore

On passe cette fois à une estimation du rendu 3D avec Neocore, un benchmark Open GL conçu par Qualcomm. Compte tenu de la diversité des firmwares des appareils listés, et du fait que Neocore se limite toujours au GL-ES 1.1 (le système mobile de Google est passé au GL-ES 2.0 depuis Android 2.0), le résultat est à prendre avec des pincettes. Ici, l'Optimus 3D se place juste dernière le Galaxy S2.

04478888-photo-neocore.jpg
Neocore: le résultat le plus fort est le meilleur


Autonomie

Voyons cette fois ce que donne l'autonomie en utilisation mixte. Pendant la durée du test, le terminal est sollicité pour lire une vidéo, pour surfer sur le Web en 3G, en Wi-fi, ou pour lancer l'écoute musicale d'une série de morceaux. Les résultats obtenus ne sont pas nécessairement corrélés avec l'autonomie en vielle, mais dans ce cas, on constate qu'ils confirment nos mauvaises impressions dans ce domaine : l'autonomie n'est clairement pas le point fort de cet Optimus 3D.


04483000-photo-autonomie.jpg
Autonomie en minutes


Conclusion

0078000004476030-photo-lg-optimus-3d-front.jpg
Après une impression mitigée lors de notre première prise en mains lors du Mobile Word Congress de Barcelone en février dernier, la version finale du terminal confirme les premiers indicateurs. En dehors des amateurs inconditionnels de fonctionnalités exotiques, cet Optimus aura un certain mal à trouver son public.

Certes, l'effet stéréoscopique est parfois plaisant, mais en dehors des contraintes indissociables du procédé (obligé d'être pile en face de l'écran), on constate que la qualité d'affichage laisse à désirer (en 3D). À titre de comparaison, la 3DS de Nintendo qui est loin d'atteindre la perfection dans le domaine de l'affichage parvient à produire une image qui nous semble plus propre et confortable que l'Optimus 3D. Parlons cette fois de la capture qui pouvait être vraiment intéressante sur le papier. Dans les faits, photos et vidéos 3D
0078000004476032-photo-lg-optimus-3d-rear.jpg
offrent un rendu appréciable... sur l'écran du mobile (480 x 800). Dès qu'on essaie de lire les mêmes fichiers sur un moniteur ou un téléviseur HD 3D, on déchante assez rapidement. Au final, si l'on tient absolument à cette fonctionnalité, il est préférable d'opter pour un compact 3D tel que le Fuji W1 en complément d'un téléphone plus conventionnel, qui de surcroit aura des dimensions plus acceptables.

Même imparfaite, la 3D aurait pu constituer un atout si le terminal ne souffrait pas d'une autonomie particulièrement limitée. Ce n'est pas le cas, ce nouveau smartphone signé LG ne bousculera donc pas les mastodontes installés qui sont aujourd'hui incarnés par les Galaxy S2, HTC Sensation et autres iPhone 4. L'HTC Evo 3D parviendra-t-il à réconcilier le monde du mobile avec la 3D stéréoscopique ? La réponse ne devrait pas tarder à se faire entendre mais pour l'heure, il est préférable de passer son chemin, d'autant que cet Optimus 3D a une version Android de retard.




LG Optimus 3D

Les plus
+ Bonne finition
+ Lecture Divx et MKV
Les moins
- Faible autonomie
- APNs peu performants
- Effets 3D peu convaincants, résolution juste
- Un peu lourd / Android 2.2
Finition
Ergonomie
Web
Multimédia
Autonomie
1
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Smartphone Android

scroll top