Test de l'Optimus 2X (P990) : LG ouvre le bal des smartphones Android dual core !

18 avril 2011 à 17h56
0
La note de la rédac

Test de l'Optimus 2X : LG ouvre le bal des smartphones dual core !

Alors que les HTC Sensation et Samsung Galaxy S 2 n'ont pas dépassé le cap de l'annonce, LG ouvre la voie du smartphone double cœur avec l'Optimus 2X, un mobile sous Android 2.2 doté d'un processeur NVIDIA Tegra 2.

Quels sont les apports concrets du processeur double cœur sur smartphone ? Faut-il craindre une perte d'autonomie significative ? Cet article vous permettra d'entrevoir les nouvelles possibilités (ou contraintes ?) qui peuvent découler de cette technologie.

0226000004161834-photo.jpg


LG Optimus 2X
Caractéristiques principales
Système d'exploitationAndroid 2.2.2
Processeur / FréquenceNVIDIA Tegra 2 (dual core)
Mémoire / StockageMémoire interne 8Go
Micro SD jusqu'à 32Go
Technologie d'écran et définitionEcran TFT capacitif 4.0" WVGA (480 x 800)
Appareil photo8 mégapixels avec autofocus et flash LED
GPSOui (aGPS)
Radio FMNON
BatterieLi-ion 1500mAh
Dimensions 123,9 x 63,2 x 10,9 mm
Poids147 g (avec batterie)


Présentation de l'Optimus 2X[/anchor]

Le LG Optimus 2X arbore un design sobre. Sur la base de l'écran, on trouve quatre boutons tactiles propres au système Android. L'affichage est entouré d'un cadre noir aux bords arrondis.
À l'arrière, la coque démontable est recouverte d'une peinture marron qui risque fort de s'écorcher et de laisser apparaitre le plastique noir qui la constitue. L'APN de 8 mégapixels avec mono flash LED est placé à l'extrémité d'une barre en métal brossé frappée à l'effigie du symbole du célèbre moteur de recherche.
C'est à la base du téléphone que vient s'insérer le câble micro USB. Ce dernier peut être utilisé pour le rechargement ou pour la synchronisation du mobile. De part et d'autre de cette prise, on trouve deux petits haut-parleurs.
Sur le haut du smartphone, une petite trappe plastique laisse apparaitre une sortie HDMI. Tegra 2 oblige, il est possible d'utiliser un mode « mirroring » qui duplique l'affichage du téléphone sur un écran secondaire (un téléviseur HD par exemple). La présence d'une telle sortie est idéale pour lire les vidéos 720p stockées dans le terminal.
À la base de l'écran, on retrouve les trois touches tactiles propres au système Android.


Le LG Optimus 2X est le premier smartphone à être équipé d'un processeur double cœur (NVIDIA Tegra 2). Outre sa puissance, cette puce permet l'intégration d'une sortie native au format micro HDMI implantée sur la partie haute du terminal. Seul bémol, le câble n'est pas fourni dans le pack, il faudra l'acheter séparément. Autre particularité : le nouveau mobile d'LG est équipé d'un écran IPS (technologie similaire à celle des iPhone et iPad) qui offre un excellent rendu. En revanche, la définition n'évolue pas par rapport à la majorité des smartphones Android haut de gamme : l'Optimus 2X ne dépasse pas le WVGA (480 x 800).

Téléphonie et interface[/anchor]

LG a modifié l'esthétique des menus, mais on retrouve l'interface ainsi que les différentes fonctionnalités qui sont proposées par la couche de base fournie avec Android. L'ensemble reste très convivial et se maitrise en un clin d'oeil. L'audio n'est pas en reste : l'Optimus offre une bonne qualité d'écoute pour l'appelant comme pour l'appelé. Seul petit bémol qui dépendra peut-être des morphologies : le contact de l'arrête vive de la partie haute du terminal n'est pas très agréable à l'oreille.

0096000004180368-photo-device-old1.jpg
0096000004180370-photo-device2-old1.jpg
0096000004180372-photo-device5.jpg
0096000004180374-photo-device6.jpg

Couche téléphonie de l'Optimus 2X


On aime le clavier virtuel d'LG qui conserve un bon confort en mode portrait, l'affichage threadé des SMS ainsi que la palette de smiley, même s'il s'agit d'un gadget qui n'était pas forcément indispensable. Malgré son gabarit, l'Optimus 2X ne souffre pas de surpoids, ce qui est appréciable lors des conversations prolongées.

0096000004180390-photo-device23.jpg
0096000004180392-photo-device21.jpg
0096000004180394-photo-device22.jpg
0096000004180396-photo-device24.jpg

Surcouche graphique de LG


Pour ce qui est de la surcouche cette fois, LG ne révolutionne pas le genre par rapport à Android, mais on trouve tout de même de bonnes idées. Ainsi, il est possible de créer des catégories dans le menu des programmes pour organiser ses icônes.

Enfin, la puissance du processeur ne passe pas inaperçue : les menus sont parfaitement fluides et l'interface est très réactive. On sent vraiment que l'on a affaire à un smartphone haut de gamme.

Le confort du surf Web est-il au rendez-vous ? [/anchor]

Dual core oblige, le navigateur Web embarqué ne déçoit pas. Les pages se chargent très rapidement et les défilements sont fluides, même avec les sites relativement lourds. L'affichage de quatre pouces participe au confort visuel. L'écran capacitif multipoint répond au doigt et à l'œil et les zooms automatiques basés sur l'accéléromètre s'exécutent sans se faire attendre.

00C8000004180402-photo-device25.jpg
00C8000004180404-photo-device11.jpg
00C8000004180406-photo-device10.jpg

Le navigateur se montre réactif


012C000004180408-photo-device14.jpg
012C000004180410-photo-device15.jpg

Malgré la présence du dual core, certaines vidéos restent très saccadées sur l'Optimus 2X


Avec le format Flash d'Adobe, l'expérience est plus aléatoire. Comme on pouvait s'en douter, l'Optimus 2X s'en sort souvent mieux qu'un monocore (comparatif réalisé avec un Galaxy S 2.2.1 équipé de Flash 10.2) puisque Tegra 2 apporte un coup de boost bienvenu. En revanche, le terminal n'est pas encore en mesure de lire tous les contenus Flash avec une fluidité parfaite (en SD comme en HD). Même si l'Optimus 2X impressionne en étant à son aise avec les séquences de démonstration d'une galerie HD base streamflashhd.com qui met les monocores à genoux, l'expérience démontre que la règle ne s'applique pas à tous les contenus.

012C000004176922-photo-device7.jpg
012C000004176924-photo-device8.jpg

Vidéo 720p provenant d'une Galerie flash HD


Un bon lecteur audio ? [/anchor]

Le lecteur audio se montre plutôt performant. Avec les réglages par défaut, l'Optimus 2X offre une bonne qualité d'écoute. De plus, en cas de besoin, il est possible d'opter pour l'un des vingt effets sonores embarqués en standard (ces derniers restent actifs lorsqu'on utilise un casque ou des enceintes sans fil Bluetooth A2DP).

00C8000004180454-photo-device27.jpg
00C8000004180456-photo-device28.jpg
00C8000004180458-photo-device26.jpg

Lecteur audio de l'Optimus 2X : du standard Android


Ce lecteur est complété par un tuner FM RDS qui fonctionne à la perfection... à condition d'utiliser un casque filaire qui servira alors d'antenne (à noter qu'il est tout de même possible d'utiliser le haut-parleur externe lorsque le kit piéton est connecté). La recherche des stations s'effectue rapidement, on peut gérer une liste de stations favorites et la qualité d'écoute est excellente pour peu que le signal soit suffisant. Seul petit bémol : il est impossible de lancer l'enregistrement d'une station.

00C8000004180562-photo-device30.jpg
00C8000004180564-photo-device31.jpg
00C8000004180566-photo-device32.jpg

Tuner FM qui est proposé sur l'Optimus 2X


L'appareil photo numérique (+capture vidéo) [/anchor]

L'Optimus 2X est équipé d'un appareil photo de 8 mégapixels autofocus avec flash LED. En qualité maximale, l'Optimus 2X génère des fichiers d'une résolution maximale de 3264 x 2448 (compter environ 6 Mo par photos avec ce mode). Le smartphone s'en sort plutôt bien, même s'il ne transcende pas les meilleurs APN 5 mégapixels du marché (sur mobile). Pour ce qui est de la précision des clichés, on note du bon comme du moins bon. Si certaines parties de l'image sont reproduites fidèlement (caractères sur le détail ci-dessous), des zones de floues peuvent apparaitre à d'autres endroits (caractères sur la boite de clous en bas à gauche). Le résultat se situe tout de même dans une bonne moyenne, voyons ce dont le tandem Tegra 2 / APN 8 mégapixels est capable en matière de captures vidéo.

015E000004185424-photo-img017resize.jpg
00FA000004185422-photo-crop.jpg

012C000004185428-photo-img021resize.jpg
012C000004185426-photo-img020resize.jpg

Photographie réalisée avec l'Optimus 2X : LG ne néglige pas les capacités photo de son poulain


Le constructeur met en avant la puissance de son mobile en évoquant la possibilité de réaliser des captures en 1080p (AVC de 1920 x 1088 @ 24 FPS dans la pratique). Au final, l'Optimus 2X ne déçoit pas ! Le smartphone produit de belles vidéos, même si les captures sont un peu plus fluides en 720p qu'elles ne le sont en 1080p . Dans les deux cas, les détails ne manquent pas et la mise au point s'effectue rapidement. Du tout bon.



Zoom sur la sortie micro HDMI[/anchor]

00FA000004186478-photo-dsc-0124.jpg
LG exploite l'une des spécificités de la puce Tegra 2 de NVIDIA : sur la partie haute du mobile, on trouve une sortie de type micro HDMI. À noter que le câble n'est pas fourni d'origine. Le constructeur propose un modèle compatible portant la référence DHC-N100, mais il est possible d'utiliser n'importe quel câble standard HDMI de type D.

LG donne la possibilité d'utiliser le mode miroir qui duplique l'écran en produisant une image mise à l'échelle (la définition de 480 x 800 est étirée sur du 1080p). Cette configuration donne la possibilité d'afficher l'image de l'interface d'Android, ainsi que l'ensemble des applications sur un téléviseur HD. Si cette fonctionnalité est appréciable avec la visionneuse photo, c'est avec la vidéo qu'elle prend tout son sens.



Lorsqu'on ouvre le lecteur vidéo dédié, et qu'on lit un fichier, le mobile stoppe le mode « mirroring » et bascule exclusivement sur l'affichage secondaire HD 1080p natif (sans mise à l'échelle). L'écran du téléphone se transforme alors en une simple télécommande qui permet de contrôler les médias qui s'affichent maintenant dans leur résolution native. On peut alors profiter pleinement des vidéos contenus dans le terminal (captures HD, Divx, etc.) en direct à l'aide d'un simple câble, sans passer par un matériel intermédiaire onéreux.

00C8000004186388-photo-dsc-0054-border.jpg
00C8000004186390-photo-dsc-0060-border.jpg
00C8000004186392-photo-dsc-0062-border.jpg

Exemples d'utilisation de la sortie micro HDMI



Certification Divx : oui, mais... [/anchor]

La certification Divx mérite bien un paragraphe à elle seule. Si l'appareil est annoncé comme étant compatible, la procédure d'activation relève plus du parcours du combattant que de la simple balade de santé. Pour procéder, il faut commencer par se rendre dans les informations système (?). Ici, on clique sur la rubrique « Enregistrement Divx » pour obtenir un code propre au terminal. Fin de partie ou début du périple ?

00C8000004178424-photo-device16.jpg
0190000004178430-photo-divx4.jpg

Obtention du code, installation du lecteur Divx...


Cette fois, on bascule sur son ordinateur Windows ou sur Mac pour télécharger le lecteur Divx officiel qui correspond à son système d'exploitation site officiel. Vous êtes toujours là ? Après une installation dans les règles, on lance le programme pour y saisir le précieux sésame délivré par le téléphone (Dans VOD / Enregistrer un appareil certifié Divx), après avoir pris le soin de créer un compte Divx.com si ce n'était pas déjà fait... À ce stade, le lecteur Divx desktop est enfin en mesure de générer une vidéo en .DIVX qui doit être transférée, puis lue sur le mobile pour débloquer la certification. Pourquoi faire simple ?

012C000004178436-photo-divx1.jpg
012C000004178438-photo-device20.jpg

On saisit le code, puis on génère la vidéo de déblocage qu'il faudra copier, puis lire sur son Optimus 2X


Venons en maintenant au résultat : après activation, l'Optimus 2X parvient à lire la majorité des fichiers Divx, ce qui est encore suffisamment rare pour être souligné. Sur notre panel de cinq films, seul un fichier Divx 5 n'est pas reconnu. Si la compatibilité Divx est acquise, le MKV n'est toujours pas de la partie après activation du module de lecture.

Tegra 2 : une solution tout-en-un dual core[/anchor]

00C8000004186806-photo-poweredbynvidiategra-2d.jpg
Le Tegra 2 de NVIDIA est un SoC (System-on-a-chip), ce qui signifie qu'une même puce regroupe différentes unités prenant en charge des fonctions aussi diverses que le calcul, l'affichage, la gestion des entrées/sorties, l'audio etc. Le coeur de Tegra 2 est composé de deux processeurs ARM Cortex A9 cadencés à 1 GHz. Chaque CPU embarque 32 Ko de cache L1 et 1 Mo de cache L2, cette fois-ci partagé.

012C000004186812-photo-nvidia-tegra2-dieshot.jpg
La particularité du Tegra 2 face aux puces Snapdragon (par exemple) vient du coeur grapique intégré à architecture GeForce. Ici, le double cœur à architecture ARM est épaulé par un processeur graphique dont la puissance serait comparable à une GeForce 6200 (d'après NVIDIA). Sans donner trop de détails, NVIDIA précise que la partie graphique de son Tegra 2 comporte 8 unités de traitement. Côté pris en charge des interfaces de programmation, Tegra 2 est compatible OpenGL ES 2.0, OpenVG 1.1, et EGL 1.4.

Parallèlement au coeur graphique, on retrouve au sein de la puce des blocs dédiés à l'encodage et au décodage vidéo, des blocs indispensables pour soulager les coeurs d'exécution ARM lors des opérations de capture ou lecture de flux HD (jusqu'à 1080p). Sans oublier la partie en charge de l'interface HDMI puisque Tegra 2 gère nativement cette interface.

Pour le reste, on retrouve au sein de Tegra 2 un processeur ARM Cortex A7 en charge de fonctionnalités bas niveau comme la gestion de l'énergie, ou des flux de données.

En revanche, l'exhaustivité de Tegra 2 nous ferait presque oublier une différence majeure par rapport aux SoC 3G conçus par Qualcomm. Pour l'heure, la puce mobile d'NVIDIA n'embarque aucun circuit sans fil. La gestion des réseaux GSM, du Wi-Fi et du Bluetooth est déléguée à un ensemble de circuits périphériques.

Tests : quid du double cœur ?[/anchor]

L'Optimus 2X est le premier smartphone à être équipé d'une puce double cœur. Dans la pratique, cette puissance offre une bonne souplesse d'utilisation, et donne la possibilité de réaliser des captures des vidéos en HD. Pour donner une idée de l'avancée réalisée par LG, nous avons effectué une série de tests, et avons confronté l'Optimus 2X avec des mobiles simple coeur concurrents. Attention, les mesures sont données à titre indicatif puisqu'il est délicat de comparer des terminaux équipés de différentes versions d'Android.

BenchmarkPi

04161888-photo-benchmarkpi.jpg

BenchmarkPI


Commençons avec BenchmarkPi. Ce logiciel de test relativement basique est une sorte de SuperPi (Windows) dédié à l'environnement nomade de Google. L'application mesure la performance de puissance brute de l'appareil en déterminant le nombre de millisecondes nécessaires au calcul du nombre Pi. Contrairement à d'autres tests, ici, le résultat le plus faible désigne le smartphone qui dispose de la meilleure puissance brute.

CaffeineMark

04161840-photo-caff-ine-mark.jpg

CaffeineMark


Pour sa part, CaffeineMark est un programme qui ne mesure pas directement les performances d'une puce, mais se focalise sur la couche logicielle Java de Sun Microsystem. Cette fois encore, l'Optimus 2X surclasse très largement la concurrence.

SunSpider

04161844-photo-sun-spyder-0-9-1.jpg

SunSpider 0.9.1 : le plus petit est le meilleur


Passons maintenant à SunSpider. Ici, on mesure les performances du moteur Javascript d'un navigateur web donné. Les résultats sont exprimés en millisecondes, la lecture du graphique est inversée. On s'aperçoit que le mobile de LG se fait distancer par les deux tablettes d'Apple. Cela ne signifie pas nécessairement que ces machines sont plus puissantes : ici, l'optimisation du navigateur Web occupe une importance prépondérante.

Neocore

04161842-photo-neocore.jpg

Neocore


Pour finir, nous avons voulu mesurer les capacités 3D de l'Optimus 2X à l'aide de Neocore, un logiciel de Benchmark mis au point par Qualcomm (basé sur le moteur QX Engine). Pendant toute la durée du test, une scène 3D complexe mettant en œuvre des effets de lumière et du Bump Mapping (impression de relief factice appliquée sur une surface 3D plane) s'exécute sur le smartphone. En fin de procédure, l'application calcule le nombre moyen d'images par secondes.

Quid du GPS[/anchor]

Sans triangulation GSM ou Wi-Fi, la puce GPS qui équipe l'Optimus 2X réalise un fix à froid en 2 minutes 55. Ce temps de démarrage reste long par rapport à la moyenne généralement observée qui se situe aux alentours d'une minute 30. Il n'y a toutefois pas de craintes à avoir dans la mesure où l'assistance au positionnement via Internet accélère grandement le processus.

Autonomie[/anchor]

Alors que la présence d'un processeur double cœur cadencé à un gigahertz laissait craindre le pire, les tests se veulent rassurant. Lors du test en activité (graphique ci-dessous), l'Optimus 2X termine sa course à 37% de charge, soit à un niveau identique au Galaxy S.

Certes, le terminal de Samsung n'est pas une référence en matière d'autonomie, mais on constate que l'on se situe dans des valeurs moyennes proches de monocoeurs tel que le Desire HD, l'Incredible S, le Nokia E7* (31%), l'Optimus 7* (36%) ou l'HTC Mozart* (31%). La catastrophe n'aura donc pas lieu.

Concernant l'autonomie en utilisation classique cette fois, l'expérience confirme les chiffres puisque le terminal est capable de tenir une journée et demie entre deux charges en utilisation légère, ce que l'on observe avec bon nombre de monocores concurrents.

  • Non répertoriés sur le tableau dans un souci de clarté.

04181586-photo-autonomie.jpg

Autonomie en utilisation



Conclusion[/anchor]

00FA000004180704-photo-optimus-x3.jpg
L'Optimus 2X est le premier smartphone à être équipé d'un processeur double cœur. Cette constatation donne naissance à deux interrogations. On peut légitimement se questionner sur les bénéfices qui découlent de cette technologie et/ou les craintes d'une éventuelle perde d'autonomie.

Dans le cas de l'Optimus 2X, le gain de puissance permet cette fois de capturer des vidéos en 1080p, de décoder du Flash HD et d'envisager les applications 3D (jeux vidéo) sereinement. L'appareil ne déçoit pas : que ce soit avec les photos ou la capture HD, les résultats sont particulièrement convaincants. Concernant le format Flash d'Adobe, on s'aperçoit que certaines vidéos saccadent toujours sur l'Optimus 2X. Au final, l'apport de puissance du Tegra 2 profite tout particulièrement au navigateur Web, aux applications 3D ainsi qu'au système Android qui s'avère être particulièrement fluide su ce terminal.
008C000004180702-photo-optimus-x2.jpg
Les sites s'ouvrent relativement vite, les défilements ne se font pas attendre et les différents menus d'Android offrent une réactivité sans faille.

Pour ce qui est de l'autonomie cette fois, alors que l'arrivée d'un Tegra 2 cadencé à un gigahertz laissait craindre le pire, LG est parvenu à limiter la casse. Même si la capacité de la batterie n'est pas extraordinaire, l'Optimus 2X parvient tout de même à talonner de nombreux concurrents simple coeur. En utilisation légère, on peut tout de même compter passer une journée et demie entre deux charges sans trop de difficultés (compter deux à trois jours en veille).

En définitive, l'Optimus 2X dispose de sérieux atouts pour séduire les amateurs de smartphones puissants qui n'ont pas la patience d'attendre l'HTC Sensations ou le Galaxy S2.

LG Optimus 2X

Les plus
+ Bonne finition
+ Sortie HDMI / Lecture Divx
+ Écran IPS / Puissance / Tuner FM
+ Capacités photo, capture vidéo
Les moins
- Câble micro HDMI non fourni
- Certaines vidéos Flash saccadent toujours
Fonctionnalités
Ergonomie
Autonomie
Puissance
4


Modifié le 18/09/2018 à 14h43
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
La Volkswagen e-up! 2.0 électrique affiche ses prix en France
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top