Des HTC One S au rabais pour pallier la pénurie de Snapdragon S4 (màj)

19 juin 2012 à 10h01
0
Après le Samsung Galaxy S II, c'est maintenant au tour du HTC One S d'être victime d'une valse des processeurs.

0190000005244652-photo-htc-one-s.jpg

C'est certes un événement extérieur à sa volonté qui en est la cause, de nouveau une pénurie de la puce avec laquelle il a été conçu, mais HTC n'a rien prévu pour distinguer le modèle authentique de la copie avant l'allumage, et donc le plus souvent avant l'achat, pas même une référence sur la boîte comme l'a fait Samsung.

HTC fait face à une pénurie de SoC Snapdragon S4 de Qualcomm, qui subit lui-même les éternels soucis de rendement du fondeur TSMC avec son procédé de fabrication en 28 nm, les mêmes soucis qui ralentissaient les fabricants de cartes graphiques il y a déjà un an.

Le fabricant l'a donc remplacé par un SoC de gamme inférieure, dont il a poussé la fréquence à un niveau jamais atteint, avec naturellement la promesse « d'offrir la même expérience utilisateur ». HTC assume son sens des priorités : « Nous travaillons avec nos fournisseurs pour obtenir les composants qui nous permettent de répondre à la demande le plus rapidement possible. »

Un SoC d'ancienne génération ramené au niveau d'un dernier cri ?

Aucun comparatif de performance n'a encore vu le jour, mais on peut légitimement craindre qu'un Snapdragon S3, quand bien même il est poussé à 1,7 GHz, ne délivre pas les mêmes prestations qu'un Snapdragon S4 cadencé à 1,5 GHz, tant en terme de performances que d'autonomie. Le CPU du Qualcomm MSM8260 repose effectivement sur l'architecture Scorpion de génération précédente, fabriquée en 45 nm et prévue pour une fréquence maximale de 1,5 GHz, alors que celui du MSM8960 bénéficie de la jeune architecture Krait fabriquée en 28 nm. Leurs GPU sont également différents, les deux puces renfermant respectivement des Adreno 220 et 225.

Aux dernières nouvelles, TSMC prévoyait une pénurie de Snapdragon S4 jusqu'au dernier trimestre, avant un retour progressif à la normale.

Le HTC One S au rabais est d'ores et déjà commercialisé en Asie mais aussi en Europe, où il ne devrait plus cohabiter avec les modèles originaux pour très longtemps. Les acheteurs potentiels peuvent donc tenter leur chance, prendre leur mal en patience ou se satisfaire d'un Snapdragon S3.

Publication initiale le 15/06/2012 à 18 h 18



Mise à jour du 19/06/2012 à 10 h 01

Nous avons contacté les fabricants incriminés dans l'espoir d'apprendre ce qui explique la pénurie, quand elle prendra fin ou encore pourquoi le fabricant n'assume pas l'interversion.

Qualcomm, fabricant des puces Snapdragon indique « ne faire aucun commentaire » et délègue entièrement la communication à HTC, qui se contente pour sa part d'affirmer que « les rumeurs (de performances inférieures) sont fausses », mettant à nouveau l'accent sur « l'expérience utilisateur qui est la même ».

Entre temps des tests de performances (benchmarks) sont parus ici et là, et ils prouvent pourtant un écart important, avec un score inférieur d'environ un quart au Vellamo Mobile Web Benchmark, une application éditée par Qualcomm lui-même.

Quoi qu'il en soit, comme l'un de nos lecteurs l'a constaté, les deux versions ont en fait une référence distincte. Le modèle d'origine a puce Snapdragon S4 est estampillé « Z520E », celui à puce Snapdragon S3 « Z560E ». Rodés par l'affaire du Samsung Galaxy S II, les marchands sérieux sont donc en mesure d'informer leurs clients.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
scroll top