La Défense américaine valide un smartphone Android

Par
Le 29 décembre 2011
 0
010e000004846970-photo-dell-venue.jpg
Le département de la Défense des Etats-Unis vient d'officialiser le premier terminal sous Android à destination des représentants du gouvernement américain.

Au mois de septembre nous rapportions que les services secrets américains étaient en train de concevoir un smartphone très sécurisé capable d'accéder aux dossiers confidentiels lorsque les agents sont en mission. De la NSA au département de la Défense en passant par les différentes branches gouvernementales, le smartphone en question, d'apparence très banale, serait proposé à tous les employés ayant accès à des données sensibles. L'agence Reuters rapportait alors que si le gouvernement dispose déjà de téléphones sécurisés, ces derniers sont cependant limités à la fonction d'appel. D'après un représentant de l'état, trop frustrés, les généraux auraient finalement changé pour revenir sur leur smartphone personnel dans le cadre de leur travail.

Jusqu'à présent, seuls les smartphones Blackberry de Research in Motion ainsi que la version 6.5 du système Windows Mobile avait obtenu l'approbation de la Défense américaine. Il semblerait cependant que les autorités se soient intéressées au niveau de sécurité des systèmes Android et iOS. Un premier smartphone a été approuvé, il s'agit du Dell Venue sur lequel une version spéciale d'Android 2.2 est greffée.

Couplé à un serveur distant, l'appareil offrirait ainsi les outils nécessaires pour la gestion des réseaux, des restrictions d'accès à l'appareil photo dans certaines situations, des fonctionnalités de synchronisation, un pare-feu ou encore des outils permettant de bloquer l'accès en cas de perte ou de vol. Dans un document mis à disposition du public, le département de la Défense précise que tous les smartphones Android susceptibles d'être retenus devront restreindre l'accès de l'utilisateur seulement aux applications mobiles préalablement approuvées par le département. Par ailleurs les applications commerciales devront pouvoir être hébergées sur un serveur central. Notons également que la connexion Internet devra être filtrée via un proxy.

Rappelons qu'en avril 2011 l'armée américaine avait choisi des smartphones Android pour équiper ses soldats. Un premier prototype, baptisé « Joint Battle Command-Platform », avait été mis au point par la société MITRE avec un kit de développement (Mobile/Handheld Computing Environment) mis à disposition cet été. L'écosystème ouvert d'Android semble d'ailleurs avoir été la principale raison de ce choix.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Smartphone Android

scroll top