Prise en main du ZenFone 7 Pro : quand Asus s’en va-t-en guerre contre Xiaomi et OnePlus

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
26 août 2020 à 09h00
13
© Pierre Crochart pour Clubic

Comme promis récemment par Asus, la sortie du ZenFone 7 n’est plus très éloignée. En réalité, nous avons déjà eu la chance de prendre en main le nouveau smartphone du constructeur taïwanais qui, décidément, est très en forme cet été.

Quelques semaines seulement après un ROG Phone 3 pointu mais aux qualités indéniables, Asus revient avec un smartphone plus conventionnel — davantage taillé pour le grand public.

Enfin devrions-nous dire deux smartphones. Car comme de très nombreux concurrents, Asus cède cette année aux sirènes d’une déclinaison Pro. Un modèle aux ambitions haut de gamme, avec lequel nous avons pu nous amuser quelques jours.

ZenFone 7 / ZenFone 7 Pro : quelles différences ?

Les constructeurs font la distinction entre les modèles dits « classiques » et les déclinaisons « Pro » à différents niveaux. Certains optent pour des différences marquées quand d’autres se contentent de varier quelques paramètres. Clairement, Asus est de cette dernière école : intégration d’un Snapdragon 865 Plus et de stabilisation optique mis à part, le ZenFone 7 Pro partage les mêmes caractéristiques que le ZenFone 7.

Le Asus ZenFone 7 Pro, c’est :

  • Écran : AMOLED de 6,67 pouces (20:9) affichant une définition Full HD+ de 2400 x 1080 pixels (393 ppi, 90 Hz, HDR 10+, échantillonnage 200 Hz) et couvrant environ 92% de la surface avant
  • SoC : Snapdragon 865 Plus (7 nm) avec processeur octo-core (1x 3,1 GHz + 3x 2,42 GHz + 4x 1,8 GHz) et GPU Adreno 650 (670 MHz)
  • Mémoire vive : 8 Go LPDDR5
  • Stockage interne : 256 Go en UFS 3.1 (extensible jusqu’à 2 To via carte SD)
  • Batterie : 5 000 mAh, recharge rapide à 30 W, pas de recharge sans-fil
  • Étanchéité : non
  • Prise jack 3,5 mm : non
  • Audio : deux haut-parleurs stéréo
  • Appareils photo arrière :
    • Grand angle : Sony IMX 686 64 mégapixels ƒ/1.8, 1/1.72", 1,6 µm, OIS
    • Ultra grand-angle : Sony IMX 363 12 mégapixels ƒ/2.2, 1,4 µm,  angle de vue 113°
    • Telephoto : 8 mégapixels ƒ/2.4, zoom optique 3x (hybride 12x), OIS
  • Appareil photo avant : identique aux appareils arrière
  • Vidéo : 8K @ 30 ips, 4K @ 60/120 ips, 1080p @ 60/120/240 ips, EIS 3-axes
  • Déverrouillage : capteur d’empreintes latéral, intégré sous le bouton d’alimentation
  • Double SIM : Oui
  • Compatible 5G : Oui
  • Connectivité : Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac/6, Bluetooth 5.1, NFC
  • Dimensions : 165,08 x 77,28 x 9,6 mm pour 230 grammes
  • OS : Android 10 avec Zen UI 7
  • Coloris : Aurora Black, Pastel White
  • Prix : à venir
  • Disponibilité : à venir

Un smartphone plus grand, mais à l’ADN inchangé

Asus a tenu à reconduire ce qui avait fait la particularité de son ZenFone 6 : la caméra rotative. Rien ne viendra vous gêner l’œil en regardant l’écran. En cas de besoin (selfie, visioconférence…), les trois modules photo arrière se balanceront (en une seconde à peine) sur le dessus de l’écran pour vous donner accès aux fonctionnalités idoines.

© Pierre Crochart pour Clubic

Nous pouvons toujours nous interroger sur la pertinence d’un tel mécanisme (par essence fragile) sur un appareil nomade. D’autant qu’il semble empêcher Asus de pouvoir proposer une certification d’étanchéité à son smartphone. Mais reconnaissons que de disposer de la même qualité optique à l’avant et à l’arrière est un bel atout à porter au crédit du ZenFone 7 Pro. D’autant que, nous y reviendrons dans notre test, certaines features logicielles permettent de tirer parti de cette particularité.

© Pierre Crochart pour Clubic

Le châssis du ZenFone 7 et 7 Pro évolue peu par rapport au modèle de l’an dernier. Bien sûr, la diagonale de l’écran passe de 6,4 pouces à 6,67 pouces, mais on retrouve rapidement nos marques. Bien que de nombreux utilisateurs regretteront sans doute l’embonpoint de ce nouveau modèle : avec ses 230 grammes sur la balance, le smartphone n’est pas loin d’être aussi lourd que l’énorme ROG Phone 3 !

Le ZenFone 7 Pro (à gauche), le ROG Phone 3 (à droite) © Pierre Crochart pour Clubic

Sur un autre registre, Asus a fait preuve de lucidité en corrigeant les quelques approximations qui entachaient l’expérience utilisateur sur le ZenFone 6. À commencer par la « Smart Key », ce bouton reconfigurable que l’on n’arrêtait pas de confondre avec le bouton de mise sous tension sur le précédent modèle. Sur les ZenFone 7, la Smart Key est intégrée directement sur le bouton Power, et sert également de capteur d’empreintes digitales (auparavant intégré sur le dos du smartphone). Bref un bouton 3-en-1 qui se révèle bien plus pratique à l’usage.

La Smart Key sert désormais à déverrouiller l'appareil et à configurer diverses actions rapides. © Pierre Crochart pour Clubic

Malheureusement, le port jack 3,5 mm a, lui, dû plier bagage sur les nouveaux modèles. Un choix motivé, nous dit Asus, par la nécessité de faire davantage de place à l’intérieur du smartphone pour intégrer le modem 5G, tout en conservant l’un des atouts majeurs du ZenFone : sa batterie de 5 000 mAh.

Enfin un écran AMOLED !

Les ZenFone 7 et ZenFone 7 Pro parviennent à se hisser — du moins sur le papier — au niveau des OnePlus 8 et Xiaomi Mi 10. Tout cela grâce à une fiche technique très flatteuse, certes, mais surtout par l’adoption d’un écran AMOLED qui manquait cruellement au ZenFone 6 et qui fait désormais passer le flagship d’Asus dans la cour des grands.

Conçu par Samsung, l’écran des ZenFone de série 7 affiche une définition Full HD+ et jouit d’une cadence de 90 Hz pour une fluidité accrue. Lors de sa présentation, Asus nous promet aussi une calibration optimale et une luminosité supérieure à 700 nits. Autant d’éléments qu’il nous faudra vérifier lors de notre test complet. Mais au vu des résultats obtenus récemment sur le ROG Phone 3, nous sommes plutôt confiants.

Asus mise cette année sur une très belle dalle AMOLED signée Samsung. © Pierre Crochart pour Clubic

La beauté de cet écran est évidemment soulignée par l’absence d’encoche, de poinçon ou de tout autre excentricité ayant pour objet d’intégrer un APN à l’avant. Comme nous l’avons dit plus haut, c’est le système à bascule où sont intégrés les différents capteurs photo arrière qui permet au smartphone de profiter d’un écran sans distraction. Même si — aller, pinaillons — les bordures auraient mérité de s’affiner un peu plus.

Asus mise gros sur la photo

Je vous l’accorde, ce n’est pas bien original. Un nouveau smartphone haut de gamme qui capitalise sur la photo ? Du jamais vu. Mais rangeons un instant nos sarcasmes pour nous concentrer sur la promesse d’Asus avec son ZenFone 7.

En réalité, notre curiosité a été piquée lors de la présentation à laquelle nous avons assisté. Il faut dire que l’an dernier, le constructeur avait su nous surprendre avec l’excellente qualité des clichés produits par le ZenFone 6. Un challenger que nous n’avions clairement pas vu venir.

Cette année, en misant sur l’ultra populaire IMX 686 de Sony, on s’attend à ce que le ZenFone 7 fasse encore mieux. D’autant que la version Pro que nous avons actuellement en main est dotée de stabilisation optique. De quoi assurer des photos nocturnes plus nettes et moins bruitées.

Le ZenFone 7 mise cette année sur une configuration à 3 APN. © Asus

Autre point d’intérêt : le capteur ultra grand-angle utilisé ici par Asus n’est autre… que le capteur principal du ZenFone 5. Asus nous a confessé qu’il n’avait pas envie de proposer — comme beaucoup — un module ultrawide au rabais. Il recycle ainsi le module photo star de son ancien appareil afin de garantir — on l’espère — des photos à l’ultra grand-angle de qualité exemplaire.

Sur le papier, on est nettement moins emballés par le téléobjectif 8 mégapixels qui rejoint cette année le duo. Répliquant une longueur focale d’environ 80 mm (zoom optique 3x, hybride 12x), il ne nous apparaît pas forcément très bien armé pour se frotter aux Huawei P40 ou Samsung Galaxy S20.

Asus ZenFone 7 Pro : ce qu’on en pense (pour l’instant)

Vectrice d’idées audacieuses, la gamme ZenFone d’Asus franchit avec sa septième itération une étape supplémentaire dans son développement. Affirmant désormais ses ambitions haut de gamme, le smartphone dispose, à priori de tout ce qu’il faut, où il faut. On nous dit malgré tout dans l'oreillette qu'il faudrait se préparer à des tarifs en hausse par rapport à l'année dernière. Un sillon déjà tracé par d'innombrables constructeurs, et dans lequel Asus devrait s'enfoncer sans — on l'espère — franchir la ligne rouge.

Notre test complet, qui ne se fera pas trop attendre, aura donc à charge de faire le tri entre d’une part les rêves de conquête d’Asus et la réalité de son produit. Ce tour de chauffe nous a en tout cas déjà permis de prendre acte que le constructeur taïwanais s’est mis à pied d’œuvre pour ajuster ce qui avait pu nous déplaire l’an passé. Il y a pire, comme première impression.

Modifié le 26/08/2020 à 09h36
13
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
scroll top