Test Netgear Orbi RBK352 : le Wi-Fi maillé toujours aussi simple, mais moins onéreux

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
22 août 2021 à 12h24
5
Netgear Orbi RBK352 © Netgear
© Netgear

Disponible depuis déjà quelques semaines, l’Orbi RBK352 est la dernière itération du Wi-Fi maillé en provenance d’un des spécialistes du genre, l'Américain Netgear. Une solution qui se veut aussi simple qu’elle est financièrement accessible pour déployer un Wi-Fi efficace dans toute la maison. Une promesse trop belle pour être tenue ?

Netgear Orbi RBK352
  • Le Wi-Fi 6 simplissime
  • Très bonne couverture Wi-Fi
  • Simplicité de mise en place
  • Des satellites en plus si besoin
  • Application smartphone claire
  • De bonnes performances
  • Surcoût de la protection Armor
  • Pas de contrôle parental direct
  • Pas de port USB, de 2,5 GbE

Le principe du Wi-Fi maillé – ou mesh anglais – est de permettre le déploiement d’un réseau sans-fil dans la maison. Du wireless sans prise de tête qui associe plusieurs appareils fonctionnant comme un seul et même réseau afin que la continuité de connexion soit assurée peu importe la pièce, le couloir ou l’étage où l'on se trouve.

Problème, ces solutions sont souvent onéreuses et même s’il coûte encore près de 200 euros, l’Orbi RBK352 abaisse nettement le ticket d’entrée de ce genre de produit. Logiquement, Netgear réduit aussi les caractéristiques techniques par rapport à ses solutions haut de gamme, mais avec un débit maximal théorique de 1,8 Gbit/s, cette référence doit être encore bien suffisante pour la majorité des usages.

Netgear Orbi RBK352 © Nerces
En apparence, le routeur et le satellite sont pratiquement identiques © Nerces

Fiche technique du Netgear Orbi RBK352 WiFi Mesh AX1800

Pour ce test, Netgear nous a fait parvenir le kit Orbi RBK352 complet, mais dans sa version avec « seulement » deux bornes. Nous disposions donc du routeur RBR350 et d’un satellite RBS350. Notez bien qu’il existe également un kit trois bornes (1x RBR350 + 2x RBS350) et qu’il est toujours envisageable d’acheter séparément un ou plusieurs satellites : c’est d'ailleurs tout l’intérêt du Wi-Fi maillé, un réseau que l’on peut ajuster en fonction des besoins.

Le Netgear Orbi RBK352 WiFi Mesh AX1800, c’est :

  • Processeur : Quadruple-cœur @ 1,58 GHz
  • Mémoire : 512 Mo de NAND flash et 512 Mo de RAM
  • Norme : Wi-Fi 6 AX
  • Wi-Fi mesh : Oui
  • Nombre de modules : Kit avec deux bornes ou trois bornes
  • Bi/Tri-bande : Bi-bande (2,4 GHz et 5 GHz)
  • Ports Ethernet : 1x 1 GbE (WAN), 3x 1 GbE (LAN) sur le routeur et 2x 1 GbE (LAN) sur le satellite
  • Autre connectique : Non
  • Dimensions : 144,8 x 177,8 x 60,9 mm par borne
  • Poids : 662 grammes pour le routeur et 530 g pour le satellite
  • Alimentation : Externe
  • Ventilation : Non
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 199,99 euros (2 bornes) ou 279,99 (3 bornes)

Sur le papier, le processeur de l’Orbi RBK352 semble plus puissant que celui de l’Orbi RBK752 avec quatre cœurs dans les deux cas, mais une fréquence plus importante sur le « petit » modèle. Mais on se doute que les choses sont plus complexes et Netgear intègre en effet moins de RAM sur notre cobaye du jour. De plus, l’Orbi RBK352 descend logiquement en gamme avec une simple connectique bi-bande qui lui permet d’être bien moins onéreux que son « grand frère » l'Orbi RBK752 testé dans nos colonnes il y a quelques mois déjà.

Netgear Orbi RBK352 © Nerces
Tout notre petit matériel bien rangé dans sa boîte © Nerces

Une esthétique… particulière

Le principe du Wi-Fi maillé c’est de disposer de plusieurs bornes (souvent deux ou trois) à répartir dans la maison. Il est donc logique que ces bornes cherchent à être à la fois discrètes et designs puisqu’elles viendront « décorer » ici une étagère, là un bureau. Dans le cas de l’Orbi RBK352 la discrétion n’est pas exactement de mise, du fait d’une forme quelque peu envahissante. On remarque toutefois d’emblée que Netgear a fait des efforts afin que chaque borne soit sensiblement plus petite et plus légère que sur l’Orbi RBK752, par exemple. Elles sont ici moins hautes, moins larges, moins profondes et nettement plus légères, bien que le routeur soit un peu plus lourd que le satellite.

De fait, l’Orbi RBK352 s’intègre plus facilement à votre environnement que le modèle supérieur, même si la forme des bornes reste moins pratique à agencer que celle de certains produits signés Netgear (on pense aux Nighthawk) ou TP Link (les Deco) par exemple. De manière assez surprenante également, les photos officielles ne traduisent pas exactement la réalité du design de l’Orbi RBK352. Nos bornes ne disposent pas de cette partie inférieure légèrement argentée, elles sont en réalité uniformément blanches. Cette partie laisse aussi apparaître l’unique LED laquelle vient signaler l’état de fonctionnement de la borne : connectée, mise à jour en cours, établissement du réseau…

Netgear Orbi RBK352 © Netgear
Une connectique moins riche sur le satellite, mais de l'USB nulle part © Netgear

Un routeur mieux fourni que les satellites

Ce n’est pas une surprise dans la mesure où nous avions déjà remarqué la chose sur l’Orbi RBK752, mais il faut souligner que Netgear dispose d’un routeur clairement identifié, là où un concurrent comme Asus fournit des bornes strictement identiques pouvant toutes les deux faire office de routeur. Ici, on repère le routeur à sa connectique plus complète que sur le satellite. Sur l’arrière de la borne on retrouve ainsi un port RJ45 « jaune », il s’agit du port WAN lequel doit recevoir le câble en provenance de votre modem / box. Attention, il n’est qu’à la norme 1 GbE, Netgear n’ayant pas encore sauté le pas du 2,5 GbE sur son Wi-Fi maillé.

Sur ce kit d’entrée de gamme, il ne propose pas non plus l’agrégation de lien dont on disposait sur l’Orbi RBK752. En revanche, on conserve les trois ports GbE LAN afin de connecter en filaire divers appareils. Pratique. Enfin, le routeur dispose d’une prise d’alimentation à relier à la brique externe, d’un bouton de réinitialisation et d’un autre de synchronisation. Celui-ci se retrouve sur les satellites et permettra de les appairer très simplement.

Les satellites ne disposent pour leur part que de deux ports RJ45 GbE. Un petit peu plus regrettable, aucune borne ne dispose d’un port USB, ce qui peut toujours être pratique.

Netgear Orbi RBK352 © Netgear
Le principe du Wi-Fi maillé est de pouvoir ajouter des satellites, aisément, si le besoin s'en fait sentir © Netgear

Déploiement accessible à tout le monde

Outre le fait d’offrir un réseau flexible que l’on peut étendre via l’ajout d’un satellite, le Wi-Fi maillé présente aussi l’avantage d’être très simple à mettre en place. Netgear est l’un des plus efficaces à ce niveau et l’Orbi RBK352 ne vient pas démentir la bonne réputation du fabricant.

Les choses débutent comme souvent par l’installation de l’application associée sur un smartphone. Il reste possible de passer par une interface Web, mais les choses sont moins automatiques. En effet, l’application smartphone installée, il suffit de brancher le routeur et de suivre les instructions de mise en place qui conduiront à la définition du mot de passe et à la vérification du micrologiciel et du réseau.

Comme ses principaux concurrents, Netgear dispose bien sûr d’une interface intégralement en français laquelle est particulièrement claire. Nous n’avons rencontré aucun problème pour cette mise en place qui débouche sur l’installation d’un satellite. Facultative, cette opération peut aussi être réalisée ultérieurement pour mettre en place une seconde, voire une troisième borne. L’Orbi RBK352 est pensé pour une surface de 200 m², ce qui nous semble peut-être un peu optimiste d’autant que ces promesses ne prennent pas en compte les éventuels « recoins » de la maison ou les étages : il se peut qu’un second satellite soit rapidement utile. Il est d’ailleurs intéressant de noter que l’on peut associer à un routeur Orbi RBR350 des satellites issus des autres gammes Orbi.

Netgear Orbi RBK352 © Nerces
Via l'application Orbi sur smartphone, la mise en place est d'une simplicité enfantine © Nerces

Souplesse de l’application smartphone

Ensuite, lorsque le réseau Wi-Fi est en place dans la maison, c’est encore l’application smartphone Orbi qui permet de tout gérer, de tout contrôler, de tout piloter. Aucune surprise à cela, non seulement c’était la même chose avec l’Orbi RBK752, mais c’est aussi la tendance actuelle et cela convient parfaitement à un réseau Wi-Fi maillé. Pour être tout à fait honnête cependant, l’application Orbi n’est pas une révolution non plus, elle permet surtout de rendre compte de l’état du réseau Wi-Fi avec des fonctionnalités intéressantes, certes, mais basiques. On peut aisément connaître les terminaux connectés, la bande de fréquences sur laquelle ils se trouvent et, éventuellement, leur couper l’accès en un mouvement de doigt.

L’application Orbi dispose aussi de quelques écrans assez sympathiques sur lesquels ont retrouve quelques informations, sur la puissance du signal Wi-Fi ou les interférences des canaux par exemple, mais rien sur quoi l’utilisateur peut réellement avoir de prise.

Bien sûr, Netgear dispose d’un outil permettant d’évaluer la qualité de la connexion Internet avec un test de débit fournit par SpeedTest. Enfin, une rubrique paramètres permet d’ajuster quelques (rares) éléments comme le nom des bornes, l’appellation du réseau Wi-Fi ou l’activation d’un réseau invité. C’est également à ce niveau que l’on pourra ajouter un nouveau satellite ou vérifier si une nouvelle version du micrologiciel est disponible. L'application ne permet toutefois pas de faire davantage.

Netgear Orbi RBK352 © Nerces
En revanche l'application est surtout « consultative » : il n'y a même pas de contrôle parental © Nerces

Une interface Web pour « aller plus loin »

Heureusement, même si cela ne concernera finalement pas beaucoup de monde, Netgear dispose – nous l’avons dit – d’une véritable interface Web. Disponible en deux versions selon que l’on souhaite avoir des réglages « simples » ou « avancés », celle-ci vient en quelques sorte justifier l’appellation routeur que l’on utilise pour le RBR350. Rien d’extraordinaire à signaler, mais au travers des multiples options de configuration, on a évidemment droit à tout ce qui fait le « sel » d’un routeur depuis la définition des adresses IP jusqu’à la configuration des serveurs DNS en passant par la mise en place d’un DNS dynamique ou d’un service VPN.

Netgear Orbi RBK352 © Netgear
En version « simple », l'interface Web reste assez claire © Nerces

Bien sûr, il sera possible de gérer les ports WAN et LAN de tout le réseau et de retrouver toutes les options en place sur l’application smartphone. Qu’il s’agisse des tests de débit ou du paramétrage du réseau sans-fil, les choses sont généralement plus lisibles sur l’interface car on dispose de plus d’espace.

En revanche, Netgear rassemblant davantage d’options, il est aussi un peu plus délicat de s’y retrouver… encore que les réglages « simples » viennent passablement faire le tri. Notons au passage que seule l’interface Web semble permettre de modifier le mode de fonctionnement de l’Orbi RBK352 en routeur ou en simple « point d’accès ».

Netgear Orbi RBK352 © Netgear
Logiquement plus complète, la version « avancée » est aussi moins lisible © Nerces

En revanche, il nous faut souligner un point qui n’est pas nouveau – nous l’avions évoqué lors du test de l’Orbi RBK752 – et qui n’est pas propre à Netgear, mais que l’on regrette toujours autant : Netgear s’appuie sur une application « dédiée » pour assurer la sécurité et la protection de notre installation, Armor. Celle-ci est claire, complète et accessible… mais aussi hors de prix. Ces applications sont toujours associées à un abonnement mensuel et dans le cas de Netgear, il faut s’en acquitter après 30 jours d’essai gratuits. Problème, il s'agit tout de payer 70 euros par an au final. Autant dire que la majorité des usagers feront l’impasse.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Dissuasif : Netgear Armor implique un abonnement mensuel de 70 euros ! © Nerces

De bons débits, une belle couverture

Notez que l’Orbi RBK352 est un modèle bi-bande. À la manière du Deco X60 de TP Link, il dispose de deux bandes de fréquence (celle des 2,4 GHz et celle des 5 GHz) sur lesquelles se répartissent les 1,8 Gbit/s de débit théorique. Rien de révoltant, mais pas rapport aux modèles tri-bande – bien plus onéreux – on perd logiquement la seconde bande de fréquences des 5 GHz qui est souvent utilisée pour une liaison réservée – backhaul – entre les bornes.

Netgear Orbi RBK352 © Nerces
La puissance du signal Wi-Fi est impeccable et tellement meilleure que sur notre Freebox © Nerces pour Clubic

Nous en avons maintenant pris l’habitude et notre premier test consiste en la vérification de la puissance du signal envoyé par les bornes – routeur ou satellite – du kit testé. Sans surprise, l’Orbi RBK352 remplit parfaitement son office et le signal Wi-Fi qu’il dispense n’est en rien comparable à celui d’une box opérateur, en l’occurrence une Freebox. Notons par ailleurs que la couverture offerte avec deux bornes (routeur + satellite) est parfaite dans une maison d’environ 100 m² sur deux niveaux, mais avec des murs peu propices à la diffusion du Wi-Fi. Un très bon point donc.

Dans un second temps, nous avons vérifié les débits de nos bornes. Notez qu’un réseau Wi-Fi maillé n’a pas pour objectif de procurer les meilleures performances : il se focalise sur la couverture. Pour autant, l’Orbi RBK352 n’a pas à rougir de la compétition : il est un peu en retrait par rapport au grand frère RBK752, mais fait jeu égal avec le Deco X60 commercialisé par TP Link.

Netgear Orbi RBK352 © Nerces
Débits mesurés sur des échanges de fichiers entre deux ordinateurs Wi-Fi 6 © Nerces pour Clubic

Malgré des débits un peu faibles à courte distance – nous ne nous expliquons pas ces valeurs que nous retrouvons sur tous les produits testés – nous apprécions le peu de pertes enregistrées à mesure que l’on s’éloigne de la borne, tant que l’on reste autour des 6-8 mètres. Au-delà de 10 mètres, les débits chutent nettement, mais rien de scandaleux et la stabilité de la connexion est impeccable.

À l’occasion de ce test, nous avions à cœur de comparer Wi-Fi maillé et CPL . Ce dernier promet en effet un autre moyen de diffuser le réseau partout dans la maison, grâce à l’installation électrique. En face de l’Orbi RBK352, nous avons ainsi placé la très bonne solution Devolo Mesh WiFi 2 qui propose CPL et WiFi.

Nous n’évoquerons que le premier mode, lequel aboutit à des performances un peu plus faibles que celles de notre kit Netgear : à une distance de 10-15 mètres, il faut faire avec un débit inférieur de presque 10 %. À moins d’avoir un logement particulièrement réfractaire au sans-fil, le kit Wi-Fi maillé nous semble donc une solution un peu plus efficace.

Netgear Orbi RBK352 © Netgear
© Netgear

Netgear Orbi RBK352 WiFi Mesh AX1800 : l'avis de Clubic

Au moment de test l’Orbi RBK752, nous étions tombés sous le charme d’une solution « particulièrement fiable et très simple à mettre en œuvre ». Deux qualificatifs qui s’appliquent avec autant de pertinence au petit frère, l’Orbi RBK352 que nous testons aujourd’hui. Bien sûr, les performances, la couverture ou certaines options sont en retrait. Evidemment, il faut aussi faire sans le lien backhaul qui assure une connexion optimale entre les bornes, mais c’est le prix de la descente en gamme.

L’Orbi RBK352 est donc un peu moins complet que l’Orbi RBK752, mais retenons surtout qu’il est nettement moins onéreux. Nous ne sommes pas si loin de diviser le tarif par deux alors que la couverture réseau reste suffisante pour la majorité des logements et que les débits obtenus devraient ravir la plupart des usagers.

Certains regretteront l’absence de port 2,5 GbE ou de port USB. Pour notre part, c’est surtout le coût prohibitif de l’abonnement mensuel à Netgear Armor qui nous fait tiquer… surtout quand on pense au tarif finalement mesuré du kit Orbi.

Netgear Orbi RBK352

8

Un réseau Wi-Fi maillé simple à mettre en œuvre, assurant une (très) bonne ouverture et des performances plus qu'honorables, tel est le bilan du Netgear Orbi RBK352. Il n'est certes pas le plus rapide, mais suffira à la majorité des usages et dispose d'un très bon rapport qualité / prix.

Les plus

  • Le Wi-Fi 6 simplissime
  • Très bonne couverture Wi-Fi
  • Simplicité de mise en place
  • Des satellites en plus si besoin
  • Application smartphone claire
  • De bonnes performances

Les moins

  • Surcoût de la protection Armor
  • Pas de contrôle parental direct
  • Pas de port USB, de 2,5 GbE
Modifié le 23/08/2021 à 17h01
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
5
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La branche commerciale de la fondation Raspberry Pi lève 45 millions de dollars
NVIDIA GeForce RTX 30xx SUPER : jusqu'à 10 752 cœurs et 24 Go à 1500 $ ?
Facebook présente deux nouveaux Portal, dont un modèle portable sur batterie
Corsair : la classique M65 revient en version Ultra et sans-fil
AMD : une faille permet d'accéder à certaines pages mémoire de Windows et d'y trouver vos mots de passes
Intel ARC Alchemist : des modèles de fabricants tiers bel et bien prévus
Intel explique pourquoi il sous-traite au Taïwanais TSMC
Le SSD NVMe PNY XLR8 500Go tombe à son prix le plus bas sur Amazon
Sur le jeu Ashes of the Singularity, le Core i9-12900K dépasse largement le Ryzen 9 5950X
L'Europe souhaite investir dans les semi-conducteurs pour ne pas se faire distancer par la Chine et les États-Unis
Haut de page