Test Netgear Orbi RBK752 : un WiFi mesh simple d'accès et performant

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
26 novembre 2020 à 12h12
0

Le WiFi mesh a le vent en poupe chez les fabricants de matériel réseau. Après avoir eu entre les mains des solutions d'autres concurrents : TP-Link Deco X60 et Asus ZenWiFi AX XT8 , nous jetons un œil à ce que propose un poids lourd du secteur, Netgear. Son Orbi RBK752 est un modèle à « géométrie variable » capable de s’adapter encore plus efficacement à la taille de votre logement. Impressions.

Netgear Orbi RBK752
  • Couverture WiFi remarquable
  • Simplicité de mise en œuvre
  • Facile d'ajouter des bornes
  • Interface smartphone réussie
  • Performances très honorables
  • Agrégation WAN / LAN (2 GbE)
  • Pas de contrôle parental intégré
  • Netgear Armor à payer en plus
  • Pas de port USB-A

Bien connu pour ses solutions destinées aux entreprises, ses switchs administrables ou ses NAS par exemple, Netgear n’a pas loupé le train des appareils pensés pour les gamers comme pour la maison. Il dispose ainsi d’une vaste gamme de routeurs WiFi qui permet de choisir entre latence / débits et couverture de l'espace. Les modèles estampillés Nighthawk appartiennent plus volontiers à la première catégorie tandis que les Orbi visent surtout la seconde. À ce titre, l'Orbi RBK752 est impressionnant : il est officiellement capable de couvrir les 350 m² de votre logement. Vous n’habitez pas Versailles ?

Netgear Orbi RBK872 © Netgear
Relativement compactes, les bornes doivent pouvoir se glisser un peu partout © Netgear

Fiche technique du Netgear Orbi RBK752

Chez Netgear, l’Orbi RBK752 – comme les autres modèles de la gamme – est donc à géométrie variable. Entendez par là qu’il est tout à fait possible de faire l’acquisition d’un pack doté de deux, trois ou quatre bornes en fonction de vos besoins : 350 m², 525 m² ou 700 m². De plus, comme n’importe quelle autre solution mesh, il reste possible d’ajouter des satellites au gré des envies, pour étendre la couverture WiFi de 175 m² supplémentaires par borne.

Le Netgear Orbi RBK752, c’est :

  • Processeur : Quadruple-cœur @ 1,4 GHz
  • Mémoire vive : 512 Mo de Flash et 1 Go de RAM, non-extensible
  • Norme : Wi-Fi 6 AX
  • Wi-Fi mesh : Oui
  • Nombre de bornes : Deux, trois ou quatre
  • Bi/Tri-bande : Tri-bande (2,4 GHz, 5 GHz-1, 5 GHz-2)
  • Ports Ethernet : 1xWAN 1 GbE, 3xLAN 1 GbE sur le routeur ; 2xLAN 1 GbE sur le ou les satellites
  • Autre connectique : Non
  • Dimensions : 231 x 183 x 71 mm par borne
  • Poids : 861 grammes par borne
  • Alimentation : Brique externe
  • Ventilation : Non
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 499,99 € (2 bornes), 679,99 € (3 bornes) ou 979,99 € (4 bornes)

Une fiche technique tout ce qu’il y a de plus classique pour cet Orbi RBK752 qui se rapproche des solutions concurrentes déjà passées entre nos mains : Wi-Fi 6 AX, système tri-bande et nombre de satellites ajustable sont ainsi de mise. En revanche, nous noterons que le port WAN n’est – de base – qu’à la norme GbE et que chaque borne est sensiblement plus lourde que celles des concurrents : 861 grammes ici, contre 716 grammes chez Asus et même 590 grammes chez TP-Link. Le poids de la performance peut-être ?

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Deux bornes constituaient notre kit RBK752 : on peut en ajouter d'autres © Nerces pour Clubic

Fonctionnel, mais un design… pas très heureux

Afin de tester l’Orbi RBK752, il ne nous semblait pas indispensable de disposer du modèle le plus ambitieux de la gamme et, logiquement, Netgear nous a fait parvenir le pack « de base » avec une borne routeur et une autre borne, satellite. Esthétiquement, les choses seront évidemment sujettes à débat, mais nous estimons que Netgear s’en sort un peu moins bien que TP-Link sur le Deco X60 que nous testions en juillet dernier . Il est surtout largement débordé par Asus et son très élégant ZenWiFi AX XT8 dont nous vous proposions le test en septembre . D’emblée, l’absence de choix de couleur surprend : c’est blanc… et puis c’est tout.

Certes, TP-Link rencontre le même « problème », mais le fait est que dans certains intérieurs, la couleur pourra nettement jurer avec la décoration retenue : vraiment dommage de ne pas proposer au moins des bornes noires. Autre regret, s’il n’est pas question de produits énormes, les bornes sont tout de même sensiblement plus grosses que celles d’Asus comme celles de TP-Link. Avec un tout petit peu plus de 23 centimètres, elles sont surtout plus hautes. Certains y verront sans doute un avantage décoratif, mais il s’agissait pour Netgear d’intégrer les antennes pour une meilleure couverture spatiale du réseau WiFi. Pour la bonne cause donc.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Dommage, aucun port USB ne vient compléter la connectique © Nerces pour Clubic

En face avant, les bornes sont très sobres : aucune connectique, aucun bouton, il y a simplement le logo Orbi sur fond blanc et, dans la partie inférieure, un liseré argenté. Au dos, les choses sont un peu plus « riches » sans toutefois que ce soit « l’orgie ». La borne routeur dispose ainsi de l’inévitable bouton de synchronisation et de la prise d’alimentation que l’on trouve aussi sur les satellites. Le routeur dispose en revanche de plus de ports réseau. Netgear a fait le choix d’un port WAN GbE et de trois ports LAN, GbE également. Pas de 2,5 GbE comme chez Asus donc, mais la possibilité d’agréger un WAN et le LAN immédiatement proche pour du 2 GbE.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
L'arrière du satellite est logiquement moins chargé © Nerces pour Clubic

Nous avons une préférence pour du véritable 2,5 GbE. La solution retenue par Netgear est efficace, mais elle détone avec l’aspect « accessible » des solutions mesh : un paramétrage supplémentaire est nécessaire. Du côté des satellites, il faut se contenter de deux ports LAN GbE ce qui nous amène à relever deux défauts. On regrette d’abord qu’aucun interrupteur ne soit de mise pour réellement couper les bornes. Il est un peu plus dommage que Netgear n’ait pas jugé bon de proposer de port USB sur ses bornes. Il n’est pas le seul dans ce cas – TP-Link fait de même – mais Asus a le bon goût d’intégrer un USB-A à chaque borne, c’est pratique et pas bien coûteux.

Pour le reste et comme n’importe quel ensemble WiFi mesh, le bundle de l’Orbi RBK752 est pour le moins sommaire. Dans le carton, à côté des deux bornes routeur / satellite, on retrouve donc les deux briques d’alimentation capables de fonctionner sur prises européennes, britanniques ou américaines et un unique câble réseau qui servira à relier la borne routeur à votre box Internet. Netgear aurait pu en fournir au moins un de plus, histoire d'exploiter d’emblée certains des cinq ports LAN présents sur le routeur / le satellite. Notons que les bornes de l’Orbi RBK752 sont prévues pour être posées, sur un meuble par exemple, mais des supports muraux sont disponibles en option (30 € environ pour un pack de 2).

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Deux bornes et cinq ports LAN, mais un seul câble réseau © Netgear

Application smartphone et interface Web

L’un des principaux atouts des ensembles mesh est de pouvoir s’adapter – très facilement – aux besoins de leurs utilisateurs. Nous avons déjà évoqué la possibilité d’acheter un, deux voire trois satellites en plus pour compléter notre installation. Il nous faut maintenant évoquer la simplicité de mise en œuvre, de configuration et d’utilisation du kit Orbi RBK752 qui se situe à ce niveau parmi les plus pratiques jamais passés entre nos mains. Le plus simple – et la méthode conseillée par Netgear – est de passer par l’application Orbi à télécharger sur la boutique. Ensuite, il suffit de suivre, une à une, les multiples étapes de mise en place du kit Orbi RBK752 à commencer par le branchement des câbles.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Rien à dire sur la simplicité de mise en œuvre : c'est limpide © Nerces pour Clubic

Il n’y a pas grand-chose à faire du côté du kit mesh, mais Netgear suggère d’abord de déconnecter le WiFi de la box Internet : une précaution plus qu’une nécessité. Notez en revanche qu’il est hélas indispensable de disposer d’un compte Netgear pour exploiter l’application : tous les autres constructeurs font de même et pour éviter cela, il est nécessaire de se passer de l’application smartphone, nous y reviendrons. En quelques étapes, ladite application permet d’identifier les ports à relier, d’installer un ou plusieurs satellites en plus de la borne routeur et de mettre en place les premières sécurités : mot de passe du réseau WiFi, nom et mot de passe de l’administrateur du système Orbi.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Sur smartphone, l'interface est épurée, très claire © Nerces pour Clubic

Nous apprécions le côté automatique de la chose, la clarté de l’application et le fait qu’elle soit en français, sans aucun problème de traduction. L’installation achevée, l’application sert de « centrale » de contrôle. L’interface est épurée de sorte que le néophyte ne peut s’y perdre. Quatre catégories permettent de vérifier les périphériques connectés, de gérer la sécurité du réseau, de vérifier son débit Internet et d’afficher les statistiques du réseau WiFi. Contrairement à d’autres applications du même type et malgré une demande d’accès à la géolocalisation du smartphone, Orbi ne permet en revanche pas d’associer véritablement un satellite à une pièce de la maison.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
L'interface Web est un peu moins « accessible », mais ça reste bien organisé © Nerces pour Clubic

En revanche, l’affichage de tous les périphériques connectés est particulièrement lisible avec la possibilité – très classique – de filtrer tout ça selon divers critères. On apprécie aussi que les infos de connexion (type, fréquence) soient aisément identifiables. Hélas, pour consulter l’IP des machines, il est nécessaire de cliquer sur chacune d’elles. Les choses sont présentées de manière plus complète, mais sans doute aussi un peu moins lisible, sur l’interface Web qui constitue comme chez n’importe quel constructeur, la seconde méthode d’installation / configuration de l’Orbi RBK752. Pour y accéder il suffit de taper orbilogin.com sur son navigateur.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Netgear est une solution convaincante, mais gratuite pendant 30 jours seulement © Nerces pour Clubic

Sécurité étendue… mais pas de contrôle parental

Comme toujours, l’application smartphone se veut plus accessible et, logiquement, Netgear en limite les fonctionnalités. L’interface Web agit en complément, avec quelques défaillances dans la traduction, hélas. Deux modes d’utilisation sont disponibles. Le mode « basique » reprend les contrôles de l’application smartphone quand le mode « avancé » va plus loin, bien sûr. Une interface avancée qui reprend d’ailleurs nombre d’outils des routeurs Netgear plus « classiques ». On retrouve donc par exemple tout ce qui permet de gérer le DHCP ou l’accès aux DNS. Plus important, c’est ici – et seulement ici – que l’on pourra activer ou désactiver le Wi-Fi Multimedia Quality of Service afin de prioriser les usages.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Le contrôle d'accès est par trop limité pour une utilisation familiale © Nerces pour Clubic

Dans le même ordre d’idée, l’interface Web est seule capable d’activer l’agrégation de liens afin de réunir le port WAN et le premier port LAN de la borne routeur pour de dépasser le GbE. C’est surtout utile pour les infrastructures capables de débits plus importants. Sur l’interface Web, les options dites de « sécurité » sont aussi plus nombreuses et plus complètes. Alors que l’application smartphone se limite au blocage de telle ou telle machine, sur l’interface Web on peut ajouter le blocage à certains sites, certains contenus. En revanche et nous regrettons toujours ce choix de Netgear, le contrôle parental n’est pas ici présent.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Sur l'application smartphone, les paramètres sont volontairement réduits © Nerces pour Clubic

À ce niveau, Netgear se repose sur une application externe – Circle – qui ne semble pas capable de fonctionner avec l’Orbi RBK752. C’est une question de goûts bien sûr, mais nous ne comprenons de toute façon pas ce choix d’une application externe alors que la simplification recherchée voudrait au contraire que tout soit réuni au même « endroit ». Nous comprenons davantage de faire payer en plus pour la sécurité Netgear Armor, même si nous le regrettons. Il s’agit ici de proposer une protection « avancée » contre les virus et les malwares. Le logiciel est bien fait et convaincant, mais il faudra dépenser 70 euros par an pour en profiter. Heureusement, Netgear permet de tester la chose gratuitement pendant 30 jours.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
Malgré ses qualités, l'Orbi RBK752 ne peut rien face à une connexion ADSL médiocre © Nerces pour Clubic

L’accent sur la couverture, pas sur les débits

De nombreux utilisateurs ne jurent que par les débits pour évaluer une connexion. La philosophie des modules mesh est diamétralement opposée. Il ne s’agit bien sûr pas de proposer une connexion façon escargot, mais le but est avant tout de couvrir efficacement un vaste espace, de ne plus laisser de « zone blanche » dans le logement ou les bureaux concernés. L’idée est aussi de pouvoir connecter un maximum d’appareils en même temps sans risque de saturation… c’est d’ailleurs plus précisément à ce niveau que le passage au WiFi 6 est intéressant. Dans le cas de l’Orbi RBK752, il est effectivement question de fournir du réseau à plus de 40 appareils à la fois.

Netgear Orbi RBK872 © Netgear
L'une des deux bandes 5 GHz est réservée à la communication entre les bornes © Netgear

Lors de nos tests, nous avons été loin de saturer de telles capacités. Nous préférons donc mettre l’accent sur la réactivité de la connexion : même avec une douzaine de périphériques déjà connectés en ajouter d’autres se fait toujours aussi vite. De la même manière, nous avons été convaincus par la stabilité du réseau et sa très large couverture spatiale. Avec seulement une borne satellite en plus de la borne routeur, nous avons pu éliminer toute « zone blanche » de la maison alors que murs et plafond du domicile ne sont pas particulièrement « WiFi compliant ». À ce niveau, l’Orbi RBK752 fait un peu mieux que le Deco X60 de TP-Link et se situe au niveau de l’Asus ZenWiFi AX XT8.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces
La portée du signal est bien plus importante que celle des box Free / SFR © Nerces pour Clubic

Dans un second temps, nous voulions tout de même estimer les performances de la machine, déterminer quel genre de débits elle est capable de fournir. Pour ce faire, nous avons reconduit notre protocole habituel : nous avons ainsi utilisé plusieurs ordinateurs disposant évidemment tous d’un contrôleur réseau Wi-Fi 6 (Intel AX200 ou Intel AX201 selon le cas). Précisons à ce niveau que le constructeur évoque des débits théoriques maximums de 600 Mbps sur la bande des 2,4 GHz, de 1200 Mbps sur la bande des 5 GHz-1 et de 2400 Mbps sur la bande des 5 GHz-2 utilisée pour le backhaul entre la borne routeur et le ou les satellites.

Netgear Orbi RBK872 © Nerces

Ci-dessus figurent les tests réalisés avec le Netgear Orbi RBK752 ainsi qu’avec les Asus ZenWiFi AX XT8 et TP-Link Deco X60. Il est important de souligner qu’en aucun cas, il n’avait été question de saturer les routeurs avec un grand nombre d’appareils : nous n’avions ici pour objectif que de vérifier les débits maximums obtenus en transfert entre deux PC connectés en WiFi 6. Notons d’abord qu’à proximité immédiate de la borne routeur, les débits sont très proches peu importe la technologie mise en œuvre par les constructeurs : tout le monde tourne globalement autour des 450 – 460 Mbps. Il est amusant de souligner que c’est cependant le plus « petit » des trois – le Deco X60 – qui réalise la meilleure performance.

L’éloignement permet de creuser un peu les écarts. Notre second test prévoit effectivement de rester sur la même borne – le routeur en l’occurrence – mais de profiter d’avoir à disposition un portable WiFi 6 pour atteindre une distance de six mètres entre les deux machines connectées. Enfin, le troisième test fait entrer en action une borne satellite pour atteindre un écartement de douze mètres entre nos PC. Sur ce dernier test, la hiérarchie s’établit plus clairement encore : l’Asus ZenWiFi AX XT8 est le plus efficace, devançant légèrement un Orbi RBK752 qui ne démérite pas. Les performances du TP-Link Deco X60 sont ici un peu moins flatteuses, sans que ce soit catastrophiques.

Netgear Orbi RBK872 © Netgear
Sans conteste l'une des meilleures solutions mesh sur le marché © Netgear

Netgear Orbi RBK752 : l'avis de Clubic

L’Orbi RBK752 ne constitue que l’un des représentants d’une vaste gamme de routeur mesh d’excellente facture. Habitué des solutions réseau de qualité, Netgear ne ternit pas sa réputation avec un ensemble performant, mais surtout particulièrement fiable et très simple à mettre en œuvre. Qu’il s’agisse de son installation ou de son utilisation durant plus de trois semaines, nous n’avons rencontré aucun souci particulier avec l’Orbi RBK752 qui donne pleinement satisfaction. Il est très simple d’ajouter des satellites si le besoin s’en fait sentir et, tout au plus, nous regretterons un design moins réussi que chez Asus… mais c’est une affaire de goûts. Non, s’il fallait vraiment critiquer Netgear, ce serait sur l’absence de contrôle parental intégré et sur le surcoût de la protection Armor. En effet, il ne faut pas oublier que le solutions mesh représentent déjà un investissement important pour un foyer ordinaire.

Netgear Orbi RBK752

8

Spécialiste des solutions réseau, Netgear commercialise un ensemble WiFi mesh de très bonne facture avec cet Orbi RBK752 simple à mettre en œuvre, aisément évolutif et à même de couvrir un large espace.

Les plus

  • Couverture WiFi remarquable
  • Simplicité de mise en œuvre
  • Facile d'ajouter des bornes
  • Interface smartphone réussie
  • Performances très honorables
  • Agrégation WAN / LAN (2 GbE)

Les moins

  • Pas de contrôle parental intégré
  • Netgear Armor à payer en plus
  • Pas de port USB-A
Modifié le 24/12/2020 à 13h30
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Lectures liées

Marre de rayer l'objectif photo de votre smartphone ? Samsung va utiliser le Gorilla Glass DX pour le protéger
Google dévoile accidentellement de nouvelles fonctionnalités de son application photo
OnePlus Nord 2 officiel : le retour musclé du
L'OPPO Watch 2, sous ColorOS, sera annoncée le 27 juillet
Les batteries MagSafe d'Apple peuvent être utilisées pour charger les AirPods
Samsung Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3 : c'est confirmé, la conférence aura lieu le 11 août prochain
Un smartphone Google avec zoom optique x5 ? C'est vers le Pixel 6 XL qu'il faudrait se tourner selon cette dernière rumeur
Samsung Galaxy Z Flip 3 : des specs fuitent sur Geekbench
Samsung Exynos 2200 : une bombe graphique propulsée à l'AMD RDNA2 6 cœurs
Xiaomi remplace Apple au deuxième rang des constructeurs de smartphones
Haut de page