4G LTE : plus d'une trentaine de failles découvertes par des chercheurs sud-coréens

28 mars 2019 à 18h38
0
Fotolia réseau mobile 4G LTE
Pixabay

Une équipe sud-coréenne de chercheurs a découvert 36 failles de sécurité dans des réseaux 4G, parmi lesquelles l'envoi de SMS frauduleux ou le blocage des appels entrants.

La 4G serait apparemment bien plus dangereuse qu'on l'imagine. Quatre chercheurs issus de l'Institut supérieur de la science et de la technologie (KAIST) ont publié les résultats inquiétants délivrés après avoir analysé deux réseaux 4G opérationnels. L'équipe a découvert 51 failles, 15 déjà connues et 36 nouvelles, dans le protocole LTE.

Les chercheurs ont développé leur propre « fuzzer »

Pour livrer leurs résultats, les chercheurs ont fait appel à la technique de fuzzing avec leur outil exclusif, LTEFuzz. Celle-ci est utilisée pour tester des logiciels en envoyant une quantité très importante de données aléatoires dans une application, un programme ou un service. L'idée est alors d'examiner le comportement en sortie. Si le programme vient à générer une erreur, ou qu'il échoue, alors, c'est que des défauts surgissent. C'est ainsi que l'équipe sud-coréenne a pu identifier les nombreuses failles.

Parmi les failles relevées, on retient le blocage des appels entrants d'un smartphone, l'envoi de SMS frauduleux, la déconnexion d'abonnés d'un réseau mobile, la perturbation de stations de base ou l'écoute des appels.

Certaines failles seraient encore exploitables, malgré leur signalement

Les brèches tiennent tant au standard même de la 4G qu'à une mauvaise implémentation technique de la norme LTE par les constructeurs. Même si les chercheurs du KAIST indiquent avoir prévenu l'ensemble des entreprises concernées du 3GPP, qui réunit les organismes de standardisation en télécommunications, et de la GSMA, qui représente plusieurs centaines d'opérateurs et constructeurs mobiles mondiaux, ces derniers préviennent que certaines failles seraient toujours exploitables.

Les spécialistes sud-coréens indiquent par ailleurs que leur outil LTEFuzz demeure opérationnel pour la NSA 5G (Non-Standalone), qui se base sur la 4G pour fonctionner. En revanche, l'équipe indique ignorer si celui-ci fonctionnera avec la 5G SA (Standalone), qui ne sera développée qu'en 2020.

3
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top