4G LTE : plus d'une trentaine de failles découvertes par des chercheurs sud-coréens

28 mars 2019 à 18h38
3
Fotolia réseau mobile 4G LTE
Pixabay

Une équipe sud-coréenne de chercheurs a découvert 36 failles de sécurité dans des réseaux 4G, parmi lesquelles l'envoi de SMS frauduleux ou le blocage des appels entrants.

La 4G serait apparemment bien plus dangereuse qu'on l'imagine. Quatre chercheurs issus de l'Institut supérieur de la science et de la technologie (KAIST) ont publié les résultats inquiétants délivrés après avoir analysé deux réseaux 4G opérationnels. L'équipe a découvert 51 failles, 15 déjà connues et 36 nouvelles, dans le protocole LTE.

Les chercheurs ont développé leur propre « fuzzer »

Pour livrer leurs résultats, les chercheurs ont fait appel à la technique de fuzzing avec leur outil exclusif, LTEFuzz. Celle-ci est utilisée pour tester des logiciels en envoyant une quantité très importante de données aléatoires dans une application, un programme ou un service. L'idée est alors d'examiner le comportement en sortie. Si le programme vient à générer une erreur, ou qu'il échoue, alors, c'est que des défauts surgissent. C'est ainsi que l'équipe sud-coréenne a pu identifier les nombreuses failles.

Parmi les failles relevées, on retient le blocage des appels entrants d'un smartphone, l'envoi de SMS frauduleux, la déconnexion d'abonnés d'un réseau mobile, la perturbation de stations de base ou l'écoute des appels.

Certaines failles seraient encore exploitables, malgré leur signalement

Les brèches tiennent tant au standard même de la 4G qu'à une mauvaise implémentation technique de la norme LTE par les constructeurs. Même si les chercheurs du KAIST indiquent avoir prévenu l'ensemble des entreprises concernées du 3GPP, qui réunit les organismes de standardisation en télécommunications, et de la GSMA, qui représente plusieurs centaines d'opérateurs et constructeurs mobiles mondiaux, ces derniers préviennent que certaines failles seraient toujours exploitables.

Les spécialistes sud-coréens indiquent par ailleurs que leur outil LTEFuzz demeure opérationnel pour la NSA 5G (Non-Standalone), qui se base sur la 4G pour fonctionner. En revanche, l'équipe indique ignorer si celui-ci fonctionnera avec la 5G SA (Standalone), qui ne sera développée qu'en 2020.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
3
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Suez se rebiffe face à Veolia, en annonçant avoir reçu le soutien des fonds Ardian et GIP
HSBC est sommé de préciser son calendrier de sortie des énergies fossiles
Jeux vidéo : pourquoi les patchs day one sont-ils devenus la norme ?
Comment choisir votre téléviseur ? Tous nos conseils pour faire le bon choix
Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : les nouveautés de la SVoD en janvier 2021
Test Toshiba Canvio Flex : un disque dur externe classique et bon marché
Que peut faire un « satellite espion » ?
Rétrospective : nos interviews les plus marquantes de 2020
Xbox : Microsoft fait le point sur les exclusivités qui sortiront en 2021
Haut de page