Mitsubishi confirme avoir été victime d’une cyber-attaque (màj)

21 septembre 2011 à 17h56
0
La firme Mitsubishi Heavy Industries vient de confirmer qu'elle avait bien été victime d'une intrusion informatique. Ce contractant pour la Défense japonaise indique que certaines informations ont pu être consultées par des pirates.

00FA000000572144-photo-logo-mitsubishi.jpg
A en croire le quotidien japonais Yomiuri, pas moins de 80 postes appartenant à la firme Mitsubishi Heavy Industries ont été infectés par différents malwares. Précisément, 8 différents types de malwares auraient été détectés sur les ordinateurs en question, notamment des chevaux de Troie chargés de dérober des données précises.

Ces postes étaient utilisés dans différents sites de production et de Recherche de la firme. Par exemple, le chantier naval de Kobe est chargé de la construction de sous-marins et construit également certains composants destinés aux centrales nucléaires de l'archipel. Selon la presse nippone, une autre installation critique aurait également été touchée comme la base de Nagoya destinée à l'élaboration de missiles téléguidés pour le compte de la Défense nationale.

Selon la firme, des données ont pu être dérobées par les pirates lors de la cyber-attaque mais elle tient à préciser que les informations clés portant sur « nos produits et nos technologies » sont restées intactes. Pour l'instant, aucune piste n'a été avancée au sujet de l'identité de ces pirates. Par contre, la thèse de l'espionnage industriel ou stratégique semble être privilégiée par les spécialistes.

Mise à jour : Suite à cette cyberattaque certaines accusations ont été portées à l'encontre de la Chine. Face à ces critiques, Hong Lei, porte-parole du ministère des affaires étrangères de Chine a tenu à préciser que son pays n'était pas l'initiateur de l'attaque. Interrogé par Reuters, le responsable a ajouté que : « la Chine est l'un des pays les plus touchés par le piratage. Considérer notre Etat comme étant la source des attaques informatiques est sans fondement et n'est pas non plus le meilleur des moyens de promouvoir la coopération internationale en matière de sécurité ».

Malgré cette récusation, les services chinois conservent une mauvaise réputation depuis l'opération Aurora menée contre les services de Google. En attendant de connaître un jour l'auteur de ces attaques, Mistubishi a une nouvelle fois confirmé que 45 serveurs et 38 postes avaient bien été touchés dans plusieurs installations stratégiques de la firme.

Version initiale de l'article publié le 19/09/2011 à 12h11
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top