IDF 2015 : Architecture graphique de Skylake

21 août 2015 à 19h45
0
Au-delà des informations attendues et communiquées sur l'architecture CPU des processeurs Core de sixième génération, Intel a levé le voile lors de l'IDF sur l'architecture graphique de Skylake. Faute de révolution, nous vous proposons un rapide tour d'horizon.

A l'instar de l'architecture graphique d'Haswell et Broadwell, l'architecture graphique dite Gen9 de Skylake conserve le même découpage : une slice ou tranche en français dans le texte qui met à disposition des subslices diverses unités en commun. C'est dans les subslices qu'on retrouve les EU, c'est à dire des unités d'exécution alors que le unslice comporte toute la partie géométrique pour la tesselation. A noter évidemment que l'architecture graphique Skylake est compatible DirectX 12.

0226000008144788-photo-intel-idf-15-gfx-skylake-gen9-1.jpg


Parmi les améliorations du slice on retiendra un fillrate supérieur, un cache plus généreux (768ko contre 512ko) et des performances améliorées en MSAA 2/4/8x alors qu'un mode 16x fait son apparition. Intel a en effet doté son circuit graphique de génération 9 d'un tout nouveau rasterizer... moderne ! A noter l'arrivée de la compression des couleurs sans perte à l'instar des dernières Radeon notamment. Une compression que l'on retrouve également pour les Render Target et qui vise bien évidemment à soulager le couple mémoire/cache. La configuration des subslices est maintenue à l'identique avec 24 unités d'exécution alors que des nouveautés apparaissent : un mode scalaire simplifié, le support mixé des float16/32 ou encore un sampler amélioré.

014A000008144790-photo-intel-idf-15-gfx-skylake-gen9-2.jpg
014A000008144792-photo-intel-idf-15-gfx-skylake-gen9-3.jpg


La partie géométrie de l'architecture graphique a été revue pour éviter les calculs rendus inutiles lorsque des objets sont cachés par d'autres : Intel nous promet être resté conservateur dans son implémentation. Intel a aussi amélioré les capacités de calcul de la partie graphique autrement dit le computer. C'est ainsi que Skylake gère de nouvelles opérations atomiques sur les flottants, supporte les groupes de petits threads, dispose d'une meilleure granularité et voit ses performances pour ce qui concerne la cohérence des caches améliorée.

Du côté de QuickSync, le moteur vidéo Intel apporte pas mal de nouveautés avec la gestion de l'adaptative rate control pour l'encodage vidéo en H.264 qui devrait se traduire par une qualité supérieure. La partie encodage/décodage de QuickSync est maintenant compatible H.265 avec la prise en charge du main profile... 8 bits. C'est bien mais insuffisant étant donné que les futurs Blu-ray 4K devraient utiliser du H.265 en main profile 10 bit. Dans ce cas Intel aurait alors recours à une accélération GPU qui passerait par le pipeline graphique habituel. Intel a aussi ajouter un encodage temps réel à l'instar des GPU NVIDIA pour permettre notamment le streaming d'un jeu vidéo (on pouvait voir sur le salon le streaming d'une partie de Starcraft II qui semblait quelque peu accuser le coup du côté de la qualité graphique).

0226000008144794-photo-intel-idf-15-gfx-skylake-gen9-4.jpg


Plus surprenant, on note l'accélération matérielle pour l'encodage des formats JPEG et MJPEG. Et la génération 9 d'architecture graphique Intel est maintenant capable de décoder les fichiers RAW de nos appareils photo numérique en accélérant les opérations ayant trait à la balance des blancs ou la correction gamma par exemple. Et Intel ne s'arrête pas aux seuls photos puisque le VQE qui a en charge ces opérations décode les flux vidéo RAW des caméras 4K.

0226000008144796-photo-intel-idf-15-gfx-skylake-gen9-5.jpg


Intel insiste également sur les nouveautés de son moteur d'affichage. Celui-ci a été largement dépoussiéré. Tant est si bien qu'il peut gérer 3 écrans 4K simultanément et en 60 Hz. La traditionnelle sortie VGA a été sacrifiée et les fabricants de carte mère souhaitant l'offrir à leurs clients devront rajouter une puce supplémentaire à leurs systèmes. Si la liaison FDI qui permettait au CPU de communiquer avec le chipset disparaît dans Skylake, le HDMI 2.0 n'est lui pas géré sauf à passer par un convertisseur externe. Intel s'est qui plus est montré ouvert à la technologie « adaptive sync » du DisplayPort notamment utilisée par AMD avec FreeSync. Les propos ont été tenus par l'un des représentants d'Intel lors d'une session dédiée au graphique mais l'on ne sait pas quand Intel compte doter ses produits de cette norme.

Pour plus d'actualités IDF 2015, voir aussi :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

En Allemagne, Tesla condamnée pour
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Flight Simulator sortira en version physique en Europe... en 10 DVD
Nissan Ariya : le crossover électrique se dévoile et promet jusqu'à 500 km d'autonomie
Nokia annonce pouvoir passer 3 millions d’émetteurs 4G à la 5G via une mise à jour logicielle
Apple : la justice européenne donne raison à la firme et à l'Irlande, l'amende de 13 milliards annulée
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Apple anticiperait une forte hausse des achats de MacBook Pro
Voiture électrique : quelles sont les habitudes de roulage et de recharge des Français ?
scroll top