IDF 2015 : Thunderbolt 3 passe au connecteur USB Type-C et complique tout

Par Julien Jay
le 21 août 2015 à 17h50
0
L'avènement du connecteur USB Type-C dont nous vous parlions il y a déjà un an promettait de tout simplifier. Plus de connecteur A, B, mini, micro. A la place un seul et unique connecteur compact, universel et fonctionnant dans tous les sens en USB 2.0, 3.0 ou 3.1. Oui mais voilà, c'était sans compter sur le Thunderbolt 3.

Le Thunderbolt c'est cette norme un temps quasi-exclusive à Apple mais développée par Intel. Dans ses premières implémentations, Thunderbolt offrait des débits supérieurs à l'USB 3.0 et permettait déjà de véhiculer une grande variété de signaux et notamment des flux vidéos puisque la norme repose pour partie sur le DisplayPort. Elle en empruntait d'ailleurs jusqu'alors la connectique.

40 Gb/s de débit et support USB



Avec Thunderbolt 3, les débits progressent : la norme autorise ainsi un débit maximal de 40 Gb/s contre 20 Gb/s pour le Thunderbolt 2. Et le Thunderbolt 3 s'appuie sur le protocole DisplayPort 1.2 ce qui permettra notamment de connecter deux écrans 4K à 60 Hz sur un système en plus par exemple d'une solution de stockage externe.

0226000008144774-photo-intel-idf-15-thunderbolt-3-1.jpg


Ce n'est pas tout puisque le Thunderbolt 3 autorise dorénavant l'USB sur un connecteur Type-C : ainsi un câble ThunderBolt 3 pourra donc servir à connecter au système des périphériques Thunderbolt mais aussi USB ! Et ici le Thunderbolt 3 supporte l'USB 3.1.

Interlude USB : l'USB 3.0 devient 3.1



Un mot au passage sur le terme USB 3.1 et ce qu'il désigne exactement. Dans une récente volte-face, l'USB IF a renommé l'USB 3.0 en USB 3.1. Aussi existe-t'il dorénavant deux types d'USB 3.1 : l'USB 3.1 Gen1 qui n'est ni plus ni moins que l'USB 3.0 conventionnel renommé et l'USB 3.1 Gen2 qui lui seul profite du débit à 10 Gb/s. Les mauvaises langues diront que ce changement d'appellation trouve sa source dans la nécessité marketing de certains fabricants (NDLR : qui a dit Intel ?) d'annoncer un support USB 3.1... qu'ils n'ont pas.

Un seul connecteur pour les gouverner tous



Tout ceci vient quelque peu compliquer l'universalité voulue du connecteur Type-C puisque celui-ci sera utilisé par deux normes distinctes. N'allez d'ailleurs pas croire qu'un câble USB Type-C permette l'utilisation d'un périphérique Thunderbolt : non. Les câbles Thunderbolt, s'ils ont un connecteur Type-C, disposent d'une puce d'identification : impossible donc d'établir un lien Thunderbolt sans la validation de la puce.

0226000008144776-photo-intel-idf-15-thunderbolt-3-2.jpg


Trois câbles différents pour un seul et même Thunderbolt 3



Notez au passage qu'il existe trois types de câbles Thunderbolt : le câble passif de base avec une longueur maximale de 2 mètres, le câble actif et le câble optique. Seuls les câbles actifs et optique offriront le débit de 40 Gb/s tandis que le câble passif offrira un débit de 20 Gb/s selon le Thunderbotl 3.

0226000008144786-photo-intel-idf-15-cables-thunderbolt.jpg


A ces considérations, s'ajoute la problématique du Power Delivery c'est à dire la possibilité de charger un périphérique par Thunderbolt. Par défaut, la norme exige de fournir 15 Watts par port Type-C avec un support optionnel de 100 Watts.

Des développements autour de Thunderbolt 3



L'IDF était l'occasion d'apercevoir des solutions externes Thunderbolt. Outre le classique hub qui se connecte au PC en Thunderbolt et propose une connectique DisplayPort, des ports USB 3.1/Thunderbolt à connectique Type-C, des ports USB classique et un port RJ45 embarqué, on pouvait voir un hub accompagnant un portable MSI et doté d'un circuit graphique mobile AMD Radeon embarqué. Une solution pour carte graphique externe pleine taille était également montrée, ici avec une Radeon R9 270.

0000012C08144782-photo-intel-idf-15-hub-thunderbolt.jpg
0000012C08144784-photo-intel-idf-15-cg-thunderbolt.jpg


Thunderbolt 3 complique tout



Tous ces développements autour du Thunderbolt 3 semblent bien curieux : la norme Thunderbolt n'a pour l'heure pas réussie à percer et semble pour beaucoup une technologie exclusive Apple. L'arrivée d'Alpine Ridge, la nouvelle puce qui supporte le Thunderbolt est donc l'occasion de mélanger Thunderbolt et USB Type-C. On pouvait d'ailleurs voir à l'IDF les toutes premières cartes mères Gigabyte utilisant Alpine Ridge.

01F4000008144780-photo-intel-idf-15-carte-m-re-gigabyte-alpine-ridge.jpg

Carte mère Gigabyte avec contrôleur Alpine Ridge


Les promoteurs de Thunderbolt ont beau jeu de vanter son universalité. Ils proclament en effet qu'en choisissant un système Thunderbolt 3 on a le meilleur des mondes : la connectivité vers les périphériques Thunderbolt et USB 3.1. Oui mais voilà quand l'USB 3.1 et le connecteur Type-C sont des standards ouverts, ThunderBolt est un standard fermé et coûteux dont seul Intel pourra développer le contrôleur. Et la confusion générée par le mélange des genres entre USB 3.1, connecteur de Type-C et Thunderbolt 3 n'est pas souhaitable pour l'utilisateur final. Du reste on attend toujours de voir dans le commerce les premiers câbles et périphériques ThunderBolt optique que l'on nous promet depuis des années.

Pour plus d'actualités IDF 2015, voir aussi :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Processeurs Intel USB
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

AMD Navi : les Radeon RX 3080 et 3070 sont en fuite et battent les GeForce RTX 2070 et 2060
Test E-Road Urbancat 350 : que vaut cette trottinette électrique à moins de 200 euros ?
Le nouveau Mozilla Firefox 67 est là, et il est bien plus rapide !
Nintendo : Animal Crossing Pocket Camp et Fire Emblem Heroes bientôt interdits en Belgique
Google stockait des mots de passe en clair depuis... 2005
La néobanque Pixpay se prépare à lancer une offre destinée aux 10-18 ans
Cryptomonnaies : la Banque de France s'intéresse de près aux stablecoins
Audi : un nouveau Q5 55 TFSI e quattro... avec 40 km d'autonomie en
Microsoft détaille ses actions pour rendre le jeu sur Xbox Live plus fair play
L'avenir du stockage : des datacenters plus verts, ultra-rapides et économes en énergie
scroll top