Seagate Rackmount : des NAS simples d'utilisation pour les PME

25 octobre 2013 à 18h41
0
Seagate lance la gamme Rackmount NAS promettant une grande facilité d'utilisation pour les PME dépourvues de département informatique.

La division Business Storage de Seagate lance une gamme de NAS au format rack. Ils complètent les modèles à pose libre avec lesquels il est revenu sur le marché du NAS en février dernier, suite au rachat de LaCie.

0168000006805078-photo-seagate-8-bay-rackmount-nas.jpg

Des NAS d'entreprise faciles à installer

Tout comme les modèles à processeurs ARM et à 1 à 4 baies destinés aux TPE, et bien qu'ils se destinent cette fois à une salle des machines équipée d'une armoire, ces nouveaux venus pour PME promettent une simplicité d'utilisation qui les met à la portée d'entreprises dépourvues de département informatique dédié.

« On peut confier leur maintenance à l'employé technophile qui a deux smartphones, » plaisante le chef produit de la division NAS, Guillaume Polaillon, qui rappelle néanmoins que Seagate dispose d'un support téléphonique en français.

Une grande densité

Sur le segment des NAS au format rack, les deux Seagate Rackmount NAS revendiquent plus particulièrement une grande densité. Le modèle à quatre baies serait parmi les plus courts du marché tandis que celui à huit baies serait le premier n'occupant que 1U. Pour refroidir une telle concentration de disques durs, ils disposent de châssis développés en interne avec un faux plancher assurant une bonne ventilation.

Voici leurs spécifications techniques principales :
  • Seagate 8-bay Rackmount NAS : processeur Intel Celeron G1610T (double-cœur à 2,3 GHz), mémoire vive ECC et 8 à 32 To de disques durs entreprise Seagate Constellation ES.3
  • Seagate 4-bay Rackmount NAS : processeur Intel Atom D2700 (double-cœur à 2,13 GHz), 2 Go de mémoire vive non-ECC et 0 à 16 To de disques durs Seagate NAS
Les deux modèles disposent de deux ports Gigabit Ethernet, qu'ils exploitent presque totalement puisqu'ils revendiquent des taux de transfert supérieurs à 200 Mo/s (pour un maximum théorique de 250 Mo/s), de deux alimentations redondantes et échangeables à chaud, ainsi que de disques durs et de ventilateurs échangeables à chaud. L'ensemble peut donc assurer une continuité de service en cas de défaillance.

01E0000006757488-photo-seagate-nas-os-simplyraid.jpg

Cloud hybride

Ces NAS reposent donc sur un système d'exploitation simple d'utilisation développé par les équipes de LaCie.

Une fonction SimplyRAID facilite pour commencer la gestion de disques durs de capacités différentes : elle permet d'exploiter au maximum leur capacité sans pour autant renoncer à la redondance, en agrégeant de manière transparente plusieurs grappes RAID en un seul volume.

Les NAS peuvent être accessibles depuis l'extérieur de l'entreprise via la fonction MyNAS, qui requiert une configuration réseau puis repose sur un navigateur Internet, avec toutes les limitations que cela implique, mais aussi via la fonction Wuala Hybrid Cloud, qui empreinte des serveurs relais et repose sur les mêmes logiciels de synchronisation et applications mobiles que le service de stockage en ligne grand public. Les données sont chiffrées sur les serveurs avant d'être transmises.

Le Seagate 8-bay Rackmount NAS est disponible depuis le 4 octobre pour des prix allant de 3100 à 5400 euros. Le 4-bay Rackmount NAS attendra le 22 novembre et sera vendu entre 1050 et 2400 euros.

01E0000006757490-photo-seagate-nas-os.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Revue de Web : Batman d'opérette et Matrix de supérette
Live Japon : l'ère des senseurs
Infos US de la nuit : YouTube se lance dans la musique tarifée
FastMail pointe l'implémentation de l'IMAP sur OS X Mavericks
Qualcomm : la tablette Lumia 2520 est bien plus performante que la Surface 2
Orange confiant pour le 100% fibre à Palaiseau, bientôt l'extinction du cuivre ?
Un Français sur deux prêt à acheter un téléphone mobile d'occasion
Portrait : Telorion adapte les smartphones aux malvoyants
HP : plus de 7000 licenciements à venir en Europe
Conseil européen : l’Europe tente de tracer une ligne commune sur le numérique
Haut de page