L'administration Trump envisage d'interdire le chiffrement de bout en bout

Yvonne Gangloff Contributrice
01 juillet 2019 à 11h51
0
Données mobiles
Shutterstock

Le débat risque d'être long entre les autorités américaines et la Silicon Valley.

Les enjeux du chiffrement ont été au centre des conversations du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, la semaine passée.

Les hauts responsables américains veulent mettre à mal le chiffrement de bout en bout


Si le chiffrement de bout en bout était bel et bien interdit, les services de renseignements et autorités américaines auraient alors beaucoup moins de mal à accéder aux informations des suspects. C'est dans cette optique qu'un projet de loi serait en discussion, visant à interdire aux entreprises de la Silicon Valley l'utilisation de méthodes de chiffrement impossibles à déverrouiller par les autorités américaines.

L'objectif ici, serait de permettre aux autorités de mener plus aisément leurs enquêtes en matière de terrorisme, de trafic de drogue et de pornographie enfantine.

Les entreprises, notamment les GAFAM, intègrent depuis plusieurs années ce système de chiffrement de bout en bout pour répondre aux préoccupations des utilisateurs en matière de protection des données.

Depuis sa création, ou presque, l'utilisation de ce système de chiffrement entraîne de longs débats sans fin : s'il permet de protéger les données des utilisateurs, cela nuirait au travail des autorités. En 2015, le DOJ, le département de la Justice des États-Unis, avait ainsi poursuivi Apple en justice afin d'accéder aux données du téléphone portable d'un des tireurs de l'attaque terroriste de San Bernardino, en Californie. L'entreprise de Tim Cook avait alors totalement refusé de déverrouiller l'iPhone en question pour aider les autorités américaines.

Bonus pour les autorités, malus pour la protection des données et des personnes


Des personnes seraient défavorisées si cette loi venait à voir le jour : certaines comptent en effet sur ces technologies permettant le brouillage de leurs communications pour se cacher des harceleurs ou d'ex-compagnons parfois intrusifs et violents.

Ce déchiffrement des données favoriserait, en outre, l'activité des pirates informatiques et espions, qui auraient alors plus de facilité à accéder aux données personnelles des américains.

En somme, si ce projet de loi devait voir le jour, ce long débat serait, d'une part, à nouveau relancé, et la mise en place d'une véritable législation serait, d'autre part, indispensable, car il y a peu de chance pour que les entreprises de la Silicon Valley acceptent de revoir leurs méthodes de chiffrement de bout à bout, juste sur demande des autorités américaines.

Source : Politico
Modifié le 01/07/2019 à 13h42
29 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Drako GTE : la nouvelle hypercar électrique aux 1200 chevaux a été dévoilée
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top