L'administration Trump envisage d'interdire le chiffrement de bout en bout

01 juillet 2019 à 11h51
29
Données mobiles
Shutterstock

Le débat risque d'être long entre les autorités américaines et la Silicon Valley.

Les enjeux du chiffrement ont été au centre des conversations du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, la semaine passée.

Les hauts responsables américains veulent mettre à mal le chiffrement de bout en bout

Si le chiffrement de bout en bout était bel et bien interdit, les services de renseignements et autorités américaines auraient alors beaucoup moins de mal à accéder aux informations des suspects. C'est dans cette optique qu'un projet de loi serait en discussion, visant à interdire aux entreprises de la Silicon Valley l'utilisation de méthodes de chiffrement impossibles à déverrouiller par les autorités américaines.

L'objectif ici, serait de permettre aux autorités de mener plus aisément leurs enquêtes en matière de terrorisme, de trafic de drogue et de pornographie enfantine.

Les entreprises, notamment les GAFAM, intègrent depuis plusieurs années ce système de chiffrement de bout en bout pour répondre aux préoccupations des utilisateurs en matière de protection des données.

Depuis sa création, ou presque, l'utilisation de ce système de chiffrement entraîne de longs débats sans fin : s'il permet de protéger les données des utilisateurs, cela nuirait au travail des autorités. En 2015, le DOJ, le département de la Justice des États-Unis, avait ainsi poursuivi Apple en justice afin d'accéder aux données du téléphone portable d'un des tireurs de l'attaque terroriste de San Bernardino, en Californie. L'entreprise de Tim Cook avait alors totalement refusé de déverrouiller l'iPhone en question pour aider les autorités américaines.

Bonus pour les autorités, malus pour la protection des données et des personnes

Des personnes seraient défavorisées si cette loi venait à voir le jour : certaines comptent en effet sur ces technologies permettant le brouillage de leurs communications pour se cacher des harceleurs ou d'ex-compagnons parfois intrusifs et violents.

Ce déchiffrement des données favoriserait, en outre, l'activité des pirates informatiques et espions, qui auraient alors plus de facilité à accéder aux données personnelles des américains.

En somme, si ce projet de loi devait voir le jour, ce long débat serait, d'une part, à nouveau relancé, et la mise en place d'une véritable législation serait, d'autre part, indispensable, car il y a peu de chance pour que les entreprises de la Silicon Valley acceptent de revoir leurs méthodes de chiffrement de bout à bout, juste sur demande des autorités américaines.

Source : Politico
Modifié le 01/07/2019 à 13h42
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
29
0
Matrix-7000
D’un côté on reproche à Google, Facebook et les autres de prendre la sécurité de leurs utilisateurs à la légère, et maintenant, il faudrait que tout passe en clair!<br /> Ce double discourt est bien celui d’un esprit malade!!!<br /> Sous le prétexte fallacieux du terrorisme ou autre, on abroge de plus en plus les libertés individuels. Il est grand temps de se réveiller!
kr4k3n
On dit “Chiffrement”, pas “Cryptage” qui ne veut rien dire en français.
TheFelin
BHouuuu y a des méchants terroristes pédophiles homophobes grossophobes gramaphobes ou encore islamophobes (a non pas celui là faut quand même pas déconner sinon je pourrais pas taper sur la gueule à l’iran…) et autres vilains méchants…
CypElf
Mettre crypter / cryptage au lieu de chiffrer / chiffrement c’est pas super super sérieux mais bon
soaf78
donc l’auteur de l’article ne fait pas la différence entre chiffrer et crypter…<br /> NEXT !
kroman
Donc tout ce qui est Américain finira interdit par l’UE car pas assez sécurisé !
Yvonne
Merci de la remarque, c’est corrigé
chickenwing
On dit pas chiffrer mais chifrassioner
Saulofein
Si un gouvernement est capable de casser le chiffrement, des pirates le pourront aussi.<br /> Si on ajoute des backdoor, alors les pirates pourront aussi les exploiter.<br /> La surveillance de masse n’est pas la solution.
Feladan
Et tu n’utilises jamais d’anglicisme ? Histoire d’être cohérent avec ta remarque quoi.<br /> C’est la tendance actuelle, une évolution de la langue tirée d’un Anglicisme et reconnu et privilégié par tendance dans certains pays Francophones (Quebec). Tu peux faire avec sinon, d’autant que c’est parfaitement compréhensible et largement utilisé.
kr4k3n
Un anglicisme sert à remplacer une lacune de la langue. Week-end n’existe pas en français. Chiffrement lui existe et Cryptage n’est pas un anglicisme mais un barbarisme.<br /> Pour rappel, Décryptage lui existe bien et n’a pas la même signification que Déchiffrement. Cryptage par contre est un non-sens.
Jacky67
C’est bizarre quand même la langue française : on ne peut pas effectuer de cryptage, par contre on peut effectuer un décryptage… va comprendre, Charles !..
kr4k3n
Encore une fois, le décryptage n’est pas la même chose que le déchiffrement.<br /> Je t’invite à aller en lire la définition pour comprendre pour quoi il est possible de décrypter quelque chose mais pas de “crypter”.
Jacky67
C’était une plaisanterie que je faisais. <br /> J’ai tout de même fait comme tu as dit : je suis allé lire la définition du mot décryptage et j’avoue que j’ai été grandement surpris ! <br /> Décryptage :<br /> Traduire, mettre en clair un texte chiffré dont on ne possède pas la clef ou le code. Décrypter un message. Par analogie. Déchiffrer une écriture inconnue ; trouver le sens d’un texte obscur ou difficilement lisible.<br />
toast
Les casses b…<br /> Le chiffrement est une pratique de la cryptographie discipline de la cryptologie.<br /> On peut assez facilement comprendre l’erreur “crypter”…<br /> Si on se concentrait plutôt sur le participe passé / l’infinitif, les “ça”, “sa”, “tous”, “tout”, “ses,” ces",… qui niquent bien plus le sens d’une phrase que cette erreur.<br /> Et juste pour le plaisir : Autant pour moi !
DuboisS
@Feladan: Je viens du Québec et, ce n’est toujours pas un pays <br /> L’anglicisme est souvent employé dans le parlé populaire au Québec, mais très peu à l’écrit (sauf ceux n’ayant pas été à l’école très longtemps…).<br /> Sinon, je ne crois pas en cette idée farfelue. Ce serait dommage de laisser des secrets industriels si facilement accessibles aux chinois !
DuboisS
Je suis en partie d’accord, concernant le barbarisme.<br /> Cependant, au Québec, nous disons “fin de semaine” pour désigner ce qu’on nomme “week-end” en France. Comme en anglais, il n’y a pas d’expression pour désigner la fin de semaine de travail (jeudi, vendredi). Depuis dix ans, que j’habite en France, j’ai des acouphènes ! Câlisse de tabarnack !
Feladan
Bonjour,<br /> C’est bel et bien un dérivé d’anglicisme tirés de encryption, navré. Alors ce n’est pas un anglicisme en tant que tel, mais bel et bien un dérivé. On va vraiment chipoter la dessus ? Le fait est que cela vient de l’anglais, comme probablement énormément de mot que tu utilises. Et qu’en plus, c’est utilisé ailleurs de manière populaire, à l’oral comme à l’écrit.<br /> C’était le but de mon propos, mais je vois que tu l’as soigneusement évité :). Qu’importe du pourquoi tu utilises les anglicismes (d’ailleurs tu te plantes, ce n’est pas uniquement pour combler les lacunes d’une langue. C’est beau de citer “Week-End”, mais pourquoi tu n’as pas cité “Cool”, “Sponsor”, “Spoiler”, “Must Have”, “Cash”, “challenge”, “Listing”, “Pitch” bref. Tellement de mots qui peuvent être expliqués en Français mais qui sont apparus dans le dictionnaires suite à l’utilisation populaire, je ne vois pas où sont les lacunes de notre langue :)) Tu continues probablement d’utiliser nombre de terme anglais qui existent en Français.<br /> @DuboisS<br /> Oui, navré, en réalité j’ai mis “pays” à la va vite, puis je me suis dis qu’on allait “m’embêter” si je ne citais pas d’exemple (les joies d’internet). J’ai alors cherché rapidement et après 5 minutes de recherche j’ai mis entre parenthèse le Québec sans me relire ^^.<br /> Comme dit, c’est très populaire à l’emploi oral. J’ai également vu que plusieurs revus et livre l’utilisait, mais c’est plutôt rare effectivement.<br /> Donc à la base, je voulais juste rectifier les grammar Nazis qui viennent systématiquement avec leur correction en leur disant : c’est employer ailleurs (et dans un endroit Francophone), alors on se calme un peu à systématiquement corriger, surtout quand eux même utilisent des dérivés d’anglais probablement tous les jours.<br /> En gros, comme d’autres ont dit, les casses b…
kr4k3n
Un anglicisme serait d’utiliser le terme encryption, ce qui en soit me dérangerait moins.<br /> Cryptage est un barbarisme est un non-sens (ça veut littéralement dire “Transcrire un message en language caché sans en connaître le code”).
kr4k3n
Le point important de la définition est “dont on ne possède pas la clef ou le code”. C’est ce qui fait la différence entre Déchiffrer et Décrypter, et la raison pour laquelle on peut Chiffrer, mais pas “Crypter”.
Feladan
Merci de m’avoir répété, sans avoir lu.<br /> Et merci d’avoir donc oublié volontairement tout le reste.<br /> Bonne continuation à vous
PrawnCrazy
Holalalalaalalaaaa la bande pénible…
Elrix
On s’en fout totalement en fait.
CypElf
Tu*<br /> Le respect là il est parti en fumée à ce que je vois…
Elrix
Il faut être sérieux 5 minutes : c’est du pinaillage uniquement pour se donner un air, dans les faits osef totalement.<br /> C’est le fond qui est important, pas de savoir s’il faut dire cryptage/chiffrement et gnia gnia.
Blues_Blanche
Pas besoin de ça. Quand un acteur de communication est réquisitionné pour ouvrir le contenu chiffré, et ce, dans le cadre d’une enquête il doit se soumettre à la justice. Je rappel qu’en démocratie elle est indépendante. Si l’opérateur refuse il faut lui retirer le droit d’opérer. Du jour au lendemain tu bloques l’utilisation des iphones…
Sky_1
Ben voyons, du pinaillage… C’est juste pas le bon terme. Exactement comme ‘digital’ et ‘numérique’. C’est pas une question de GrammarNazis, c’est une question de sémantique même.<br /> Très bonne mentalité n’empêche, traiter les gens qui savent de quoi ils parlent de casse c… plutôt que de prendre en compte leur remarque pertinente et progresser. Prenez plutôt note, ça vous évitera de passer pour un pinpin quand vous parlez à des techs.<br /> Ou alors, continuez à parler de “cryptage des données digitales”, et continuez à passer pour des blaireaux à jamais.
Jacky67
Sky_1:<br /> continuez à passer pour des blaireaux à jamais.<br /> Tu t’es inscrit juste pour venir insulter des gens qui eux sont suffisamment tolérants pour accepter un mot à la place d’un autre du moment qu’ils comprennent ce que l’auteur a voulu dire ?
Sky_1
Exactement Parceque cette mentalité est débile, et tire vers le bas. L’IT c’est une science, tu peux pas être dans l’erreur et dire que c’est pas grave. C’est à cause de ce genre de mentalité qu’on voit autant de bullshit dans la tech, et ça à mon sens c’est grave.
Jacky67
OK, donc selon toi on n’a pas le droit d’utiliser le mot “cryptage” (que tout le monde comprend) parce qu’il n’existe pas, mais on peut tout à fait utiliser le terme “bullshit” qui n’est pas non plus dans le dictionnaire et on peut aussi oublier les négations dans les phrases négatives (genre “C’est pas une question” ou “tu peux pas”) ou faire des phrases du genre “C’est juste pas le bon terme.” ? <br /> Bullshit or not, c’est juste trop pas grave en vrai. So… Keep cool man ! <br /> C’est le week-end alors je vais aller manger un sandwich dans mon camping-car garé sur le parking. Bye bye.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Apex Legends : les développeurs promettent une saison 2 plus gratifiante pour les joueurs
🔥 Soldes Darty : Pack gaming Razer- Philips Hue à 145€ au lieu de 199€
🔥 Soldes : les meilleures promotions et réductions du lundi !
La prochaine Galaxy Watch de Samsung a déjà fuité
🔥 Soldes PS4 & Xbox : Sekiro: Shadows Die Twice à 53,14€ au lieu de 69,99€
Twitch lance la bêta de Subscriber Streams
⚡ Vente Flash Amazon : Casque bluetooth Mpow H7 à 16,69€ au lieu de 25,99€
Décision historique : Apple délocalise la production de ses Mac Pro en Chine
Pour l’OpenID Foundation, le bouton de connexion via Apple présente des risques de sécurité
Haut de page