Les données des utilisateurs du site de rencontres adultères AshleyMadison sont publiées

01 juin 2018 à 15h36
0
Après avoir piraté les services du site AshleyMadison.com, les pirates mettent leurs menaces à exécution. Ils publient 9,7 Go de données concernant les utilisateurs du portail spécialisé dans les rencontres en ligne de personnes déjà en couple.

L'équipe de pirates ayant revendiqué l'attaque du site AshleyMadison.com en juillet dernier passe à l'offensive. Elle publie les données qu'elle détient, à savoir pas moins de 9,7 Go de données concernant 32 millions de comptes. Selon l'Impact Team, du nom des auteurs présumés de l'attaque, il s'agit là de l'ensemble de la base de données du site rencontres extraconjugales.

Les informations disponibles comprennent des historiques de paiements, des adresses postales et électroniques, le numéro de téléphone ou bien encore le nom des utilisateurs. La base de données ne comprend cependant pas les numéros de carte de paiement ou de crédit utilisés par les internautes, ni les mots de passe des visiteurs.

Plus précisément, les documents mis en ligne présentent ce que recherchaient les utilisateurs. Des mentions telles que « je recherche quelqu'un qui n'est pas heureux et qui souhaite un peu de plaisir » ou bien d'autres éléments censés générer des rencontres figurent dans cette publication.

01F4000008124340-photo-site-de-rencontre.jpg

Pour les pirates, AshleyMadison ment à ses clients

Lors du piratage en juillet dernier, les équipes ayant revendiqué l'attaque ont motivé leur action en qualifiant l'éditeur du site de menteur. Ils estiment qu'Avid Life Media (ALM) trompe ses utilisateurs lorsqu'il leur propose, par le biais d'une option payante, de supprimer la totalité de leurs informations personnelles sur le site.

Pour l'Impact Team, ces données resteraient bel et bien disponibles. C'est pourquoi ils publient cette base de données dont certains éléments datent de 2007. Ils mettent ainsi à mal la confidentialité des utilisateurs du service ainsi que les prétentions de la société éditrice.

0258000008142742-photo-ashley-madison.jpg

Les revendications étaient également d'ordre moral puisqu'ils demandaient la fermeture d'un second site, Established Men. Les pirates jugeaient que le portail permettait de mettre en avant la « prostitution et le trafic d'êtres humains ».

Avid Life Media, le propriétaire du site, contre-attaque

De son côté, Avid Life Media présente à nouveau ses excuses face à cette fuite importante d'informations personnelles. La société précise auprès d'Ars Technica qu'elle ne confirme pas l'authenticité des documents mis en ligne et se retranche derrière les travaux en cours des autorités canadiennes.

Le professionnel rappelle cependant qu'il ne compte pas en rester là et note que : « cet événement n'est pas un cas d'hacktivisme mais un acte criminel. Il s'agit d'une action illégale menée à l'encontre des membres du site ». La société se dit ainsi confiante dans le fait que les autorités identifieront et poursuivront les personnes ayant mené ces attaques.

A lire également
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

App Xbox : une mise à jour active le streaming 1080p vers Windows 10
Google Sunroof, un service pour calculer le potentiel des panneaux solaires
IDF 2015 : EVGA se lance sur le marché des ordinateurs portables (avec Skylake)
Facebook draine plus d'audience que Google
Blackphone 2 : le téléphone anti espionnage modernisé
IDF 2015 : un bracelet de sécurité Intel pour s'identifier facilement
Promo Virgin Mobile : moins 50% pendant un an sur 3 forfaits
IDF 2015 : Razer proposera une caméra RealSense
La sortie de Rainbow Six : Siege décalée à décembre
Intel donne le coup d'envoi de l'IDF 2015 : RealSense et Curie en avant !
Haut de page