Bash bug : découverte d'une faille critique affectant des milliers de serveurs et de Mac

25 septembre 2014 à 17h30
0
Un ingénieur dénommé Stéphane Chazelas a révélé hier une faille de sécurité de grande envergure, appelée Bash bug ou Shellshock, susceptible de permettre à n'importe qui d'exécuter des commandes sur toutes sortes d'ordinateurs et d'appareils.

Bien qu'il soit techniquement complètement différent, sur le papier le Bash bug est au moins aussi grave que la faille Heartbleed qui a fait la une il y a six mois. La faille vient du Bourne-Again Shell (Bash), auquel on peut effectivement faire exécuter des commandes dans des contextes dans lesquels ce devrait être impossible, en définissant des variables d'environnement en l'occurrence.

La ligne de commande servant de preuve de concept est assez explicite, même pour un profane :
env x='() { :;}; echo vulnerable' bash -c "echo this is a test"

La commande est supposée définir une fonction Bash, mais le shell exécute en fait aussitôt les commandes qui lui sont apposées, alors qu'il ne devrait pas. Dans cet exemple on se contente de retourner du texte, mais on pourrait exécuter n'importe quelle autre commande.

015E000007643617-photo-bash-bug.jpg

Or Bash est l'interpréteur de commandes par défaut de nombreux systèmes d'exploitation Linux et Unix (dont OS X), il est par conséquent sollicité à de nombreuses occasions, potentiellement par un serveur Web.

Dans certains cas un internaute peut donc exécuter des commandes et saboter un serveur ou obtenir des informations auxquelles il n'aurait pas accès autrement. Le bug ne permet pas d'obtenir d'élévation des privilèges, le périmètre est donc limité dans la plupart des cas. Mais un serveur DHCP malveillant par exemple peut transmettre des variables et donc faire exécuter des commandes à un ordinateur personnel lorsqu'il se connecte au réseau, or le client DHCP bénéficie souvent des droits administrateur (root).

Fort heureusement sur le marché des objets connectés, de nombreux produits reposent sur BusyBox, une distribution Linux allégée intégrant un shell différent, baptisé « Almquist shell » (ash).

Une nouvelle version corrigée de Bash a immédiatement été publiée. Elle est d'ores et déjà proposée par la plupart des distributions Linux, telles que Debian, Ubuntu, Red Hat ou Fedora. Les utilisateurs sont invités à mettre à jour leur système dès que possible. Mais certains experts en sécurité soulignent qu'elle ne comble que partiellement la faille. Il y aura donc des suites ces prochains jours, que nous ne manquerons pas de relayer.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top