Tesla : l'Autopilot, c'est AVEC les mains sur le volant !

29 novembre 2022 à 15h40
© Shutterstock
© Shutterstock

Tesla améliore son système d'Autopilot afin de pouvoir détecter les appareils qui simulent une prise en main du volant, avec potentiellement une sanction à la clé pour les contrevenants !

L'entreprise fait la chasse aux resquilleurs dans ses voitures bénéficiant de sa solution de pilote automatique. Alors que certains paresseux veulent pouvoir lâcher le volant en trichant un peu, le groupe américain a fait en sorte que sa solution Full Self-Driving puisse détecter les appareils imitant une pression sur les commandes.

Tesla veut que vous serriez vous-même le volant

Ce n'est un secret pour personne, le groupe mené par Elon Musk souhaite très fortement développer la niche des voitures autonomes. Et quelques grands pas ont déjà été faits en ce sens, avec la mise à disposition d'une solution Full Self-Driving (FSD) pour les conducteurs de ces véhicules. Avec cette dernière, c'est la voiture qui vous mène à bon port.

Mais, car il y a un mais, bien que relâcher son attention soit agréable, Tesla demande que vous gardiez tout de même les mains sur le volant afin de pouvoir faire face à toute situation de danger potentiel. Et pour vérifier que vous êtes bien là, il est régulièrement demandé au conducteur de presser les commandes. Une obligation qui n'est pas du goût de tous, puisqu'un petit marché a vu le jour en parallèle pour acheter des appareils simulant ladite pression. Et permet donc de garder les mains dans les poches.

Si les autorités américaines ont de leur côté fait la chasse à ces instruments, Tesla s'est aussi mise en capacité de les détecter. Selon le spécialiste Teslascope, qui a fouillé parmi les mises à jour de la version bêta du logiciel FSD, le constructeur automobile peut maintenant détecter un certain nombre de ces dispositifs.

Tesla passe aux sanctions

D'après la même source, la solution Full Self-Driving s'adaptera par ailleurs pour pouvoir repérer les nouveaux types d'appareils qui verront le jour au fil du temps. Et une fois l'une de ces petites bêtes attrapées sur votre volant, la sanction tombe : c'est la suspension de l'accès à la solution d'Autopilot.

En effet, selon Teslascope, comme il s'agit encore de la version Full Self-Driving Beta (V10.69.3.1), Tesla peut encore suspendre comme elle l'entend les abonnés qui n'ont pas respecté ses conditions d'utilisation.

Avec l'arrivée de la V11, ce système de sanctions pourrait changer. Le conducteur chez qui un tel engin aurait pu être trouvé se verrait ainsi plutôt couper la possibilité d'utiliser l'Autopilot pendant sa course, ce service ne redevenant disponible qu'au prochain démarrage. Dans tous les cas, drive safe, et les mains bien en place !

Source : Electrek

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet