Les Chromebook intéressent surtout les écoles américaines

Thomas Pontiroli
12 août 2014 à 12h48
0
Apparus il y a trois ans, les Chromebook connaissent un certain succès, incomparable cependant avec celui des tablettes. Les principaux clients sont les établissements scolaires américains.

0118000006694464-photo-hp-chromebook-11.jpg
Les ventes de Chromebook se portent bien, mais restent limitées à une niche et au marché nord-américain. Ces petits ordinateurs portables sous Chrome OS devraient trouver plus de 5 millions de preneurs cette année, prédit Gartner, contre un peu moins de 3 millions en 2013. Malgré la concurrence des tablettes à moins de 300 euros, leurs volumes pourraient tripler d'ici les trois ans à venir.

« Maintenant que la croissance sur le marché du PC ne progresse plus, les fabricants sont en quête de nouvelles opportunités. Ils ont lancé des Chromebook afin de susciter l'intérêt pour les ordinateurs à moins de 300 euros, après l'éclatement de la bulle des netbooks », observe Isabelle Durand, analyste chez Gartner. Mais la demande provient essentiellement du secteur de l'éducation aux Etats-Unis, qui capte 85% des ventes ! Du reste, 82% des volumes de Chromebook ont été écoulés en Amérique du Nord en 2013.

Au-delà de l'éducation, Gartner note un intérêt des entreprises pour ce type de machine. Dans le domaine de la financie, de l'immobilier ou de l'hôtellerie, les professionnels « se sont penchés sur les Chromebook, mais n'en n'ont pas acheté », tempère l'institut. Le prix modeste est ce qui a motivé le district de Bridgeport aux Etats-Unis de passer sur Chromebook, et peut séduire le privé. L'autre argument est le fonctionnement en cloud de l'essentiel des applications disponibles, évitant d'avoir à se focaliser sur l'installation et la gestion.

Une niche dominée par Samsung

Ces ordinateurs ont un autre avantage, induit par le logiciel à la demande (SaaS), soulève l'institut : « Ils encouragent le travail collaboratif et le partage de contenus. Or, comme davantage d'utilisateurs travaillent ensemble dans le cloud, ces échanges tendent à se banaliser, ce qui pourrait attiser la demande à venir. » Nuançons toutefois ce point de vue car les Chromebook n'ont pas l'exclusivité des applications SaaS...


07554087-photo-chromebook-gartner-2013.jpg

Ventes mondiales de Chromebook en 2013 - Gartner.


Alors que Samsung et Acer ont été les premiers constructeurs à investir ce segment en 2011, d'autres fabricants les ont rejoints, comme HP, Lenovo, Dell et bientôt Asus. Pourtant, le sud-coréen continue de dominer le secteur avec près de deux tiers des ventes (65%) contre un cinquième pour Acer (21%). Encore une fois, les livraisons de Samsung sont tirées essentiellement par le domaine de l'éducation aux Etats-Unis.

Ne pesant guère plus de 1% des volumes totaux de PC écoulés en 2013, les Chromebook ne vont pas connaître une explosion de leurs ventes comparable à celles des tablettes, et resteront cantonnés à une niche dans les cinq prochaines années, selon Gartner. Rappelons qu'il s'est vendu près de 200 millions de tablettes en 2013, à peine trois ans après l'apparition de l'iPad, qui a marqué le vrai décollage du secteur. Sur une période équivalente, le marché des Chromebook a tout juste dépassé 5 millions d'unités.


A lire également :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Covid-19 : Dyson (aussi) va produire des respirateurs durant la crise
scroll top