Apple veut repérer les contenus pédophiles sur iPhone avant leur publication sur iCloud

06 août 2021 à 10h45
25
icloud
© Apple

Dans une volonté de protection des mineurs, Apple va commencer à vérifier les photos téléchargées sur son service iCloud dans une base de données de matériel pédopornographique (CSAM).

Pour le moment, ce système ne concerne que les appareils des utilisateurs américains.

Un système qui tient compte de la vie privée

Apple a annoncé ce jeudi qu’un système de vérification des photos prises sur les iPhone aux États-Unis avant qu’elles ne soient téléchargées vers ses services de stockage iCloud allait être mis en place. Son objectif est de s’assurer que le transfert ne correspond pas à des images connues d’abus sexuels sur des enfants, ou tout autre médias pédopornographiques.

Ce programme se nommerait « neuralMatch ». Il consisterait à confronter les images contenues dans l’iPhone d’une personne avec celles de la base de données sur les abus pédosexuels de la police américaine. Selon Apple, utiliser un système de comparaison au lieu d’analyse automatique d’image est suffisant pour respecter la vie privée des utilisateurs.

Plus précisément, lorsqu'un individu souhaite mettre en ligne une image sur le service de stockage iCloud d’Apple, l’iPhone crée, en amont, un hachage de l’image à télécharger et le compare à la base de données. Les images stockées uniquement sur le smartphone ne sont pas contrôlées, précise Apple.

Les autorités policières seront ensuite alertées si une image illégale est détectée sur le téléphone d’une personne. Une vérification humaine sera toutefois enclenchée avant le signalement d’un compte aux forces de l’ordre pour s’assurer de l’authenticité de toute correspondance avant de signaler un utilisateur.

Une précision extrêmement poussée

La nouvelle technologie d’Apple doit assurer un niveau de précision extrêmement élevé et entend réduire à moins d’une chance sur un billion par an le risque de signaler un utilisateur de manière erronée.

Pour sa part, le National Center for Missing & Exploited Children estime qu’Apple a pris la bonne décision : « Avec un si grand nombre de personnes utilisant des produits Apple, ces nouvelles mesures de sécurité ont le potentiel de sauver des vies pour les enfants qui sont attirés en ligne et dont les images horribles circulent dans les documents relatifs aux abus sexuels sur les enfants », spécifie John Clark, directeur général du NCMEC.

Après l’annonce de cette nouvelle technologie comparative, la question de l’équilibre entre la vie privée et la protection est revenue sur le devant de la scène. C'est surtout l’Electronic Frontier Foundation (EFF) qui a sévèrement critiqué la technologie d’Apple. Le groupe reproche même à l’entreprise de revenir sur sa position antérieure en matière de protection de la vie privée.

La fondation EFF a particulièrement exprimé son inquiétude quant au fait que le nouveau système d’Apple pourrait être élargi pour inclure des discours ou tout autre élément que les gouvernements pourraient ne pas approuver.

Pour l’instant, cette technologie ne concerne que les utilisateurs américains. Précisons que la plupart des autres grands fournisseurs de technologie (Google, Facebook , Microsoft) vérifient déjà les images de leurs services en les comparant à une base de données d’images connues.

Sources : Webpronews , Reuters

Modifié le 06/08/2021 à 10h50
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
25
21
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sir Clive Sinclair, créateur du ZX Spectrum et pionner de l'ordinateur personnel est décédé
La Chine s'en prend à nouveau à ses géants de la tech en voulant découper Alipay (Ant Group)
L'application Yuka, à nouveau condamnée à cause de sa lutte contre les nitrites dans la charcuterie, ne s'avoue pas vaincue
2021, une année record pour les start-up françaises
Le site Gearbest est down, les clients dans l’incertitude totale
Grande-Bretagne : les nouvelles constructions bientôt obligées de disposer de chargeurs pour véhicules électriques ?
Corée du Sud : Google condamné à payer 177 millions pour avoir limité le développement de forks Android
Kape technologies, maison mère de CyberGhost VPN, se paie ExpressVPN pour près d'un milliard de dollars
Une nouvelle start-up du NewSpace en vue ? Steve Wozniak tease l'arrivée prochaine de l'entreprise Privateer
Epic vs Apple : sans surprise, l'éditeur de jeu fait appel de la décision de justice
Haut de page