La candidature de Steve Jobs à son premier emploi, en 1973, va être mise aux enchères

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
24 juillet 2021 à 10h35
28
Steve Jobs - Apple iPhone
© Paul Sakuma / AP

La toute première candidature de Steve Jobs a été mise aux enchères.

Une lettre que le futur patron d'Apple avait rédigée en 1973.

Une candidature à plus de 220 000 dollars

Même les plus grands noms de la tech ont dû démarrer un jour, comme le prouve cette candidature de 1973, attribuée à un certain Steve Jobs. Une candidature qui a été acquise récemment par un entrepreneur londonien (pour exactement 222 400 dollars) et qui est aujourd'hui proposée aux enchères.

La candidature ne stipule pas précisément le type d'emploi visé alors par Steve Jobs, mais celui qui allait inventer l'iPhone quelques décennies plus tard indique avoir des compétences en informatique et en design.

La vente aux enchères se terminera ce mercredi 28 juillet et la lettre sera vendue à la fois en format physique, mais aussi en version NFT. Reste à savoir maintenant quelle version sera la plus prisée…

Source : Digital Trends

Modifié le 24/07/2021 à 12h29
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
28
26
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Microsoft en cours d'acquisition de RiskIQ, spécialiste de la cyber-sécurité pour $500 millions
Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
Une imposition minimum pour les grandes entreprises numériques sérieusement discutée
Uber versera 1,1 million de dollars à une personne non-voyante refusée 14 fois par des conducteurs
Aux USA, Amazon aurait licencié illégalement des salariées critiquant les conditions de travail de la firme
Haut de page