Amazon a breveté un entrepôt immergé

le 10 juillet 2017 à 10h49
0
Le groupe Amazon continue de déposer des brevets plus loufoques les uns que les autres. Après l'entrepôt volant intégré à un dirigeable duquel partiraient des drones pour les livraisons, voici que, le 18 avril 2017, Amazon a obtenu un brevet pour un entrepôt immergé complet et un système de livraison.

Difficile de dire si Amazon va réellement, un jour, créer un entrepôt de ce type, mais l'idée n'est pas complètement absurde, surtout en termes de coûts logistiques.

Les colis stockés sous l'eau dans des containers adaptés



Le brevet dévoile le projet d'Amazon pour un entrepôt intégralement immergé ou presque. L'idée est de mettre les containers dans des entrepôts sous l'eau ou dans des piscines : ils y seront placés par des tapis-roulants ou par des drones qui les largueraient par parachute. Ensuite, ils sont censés couler jusqu'au fond de l'entrepôt, soit sous-l'eau.

Les containers seront, bien évidemment, en mesure de protéger leur contenu : ceux qui sont sensibles à l'eau auront même des containers hermétiques qui contiennent de l'air. Mais ce qui est intéressant est le système imaginé par Amazon pour les récupérer une fois au fond de l'eau. Il n'est pas question d'embaucher une armée de plongeurs : tout est automatisé.

01F4000008728250-photo-amazon-sous-leau-1.jpg


01F4000008728252-photo-amazon-sous-leau-2.jpg


Les containers récupérés et livrés grâce à un système de courants ?



Chaque paquet a un ballon et une bonbonne de gaz. Celle-ci va s'activer lorsqu'un signale sonore, unique pour chaque container, retentit sous l'eau. Le container, porté par son ballon d'air qui se gonfle lorsque le signal est activé, va se diriger vers la surface de l'eau.

Un système de courants va alors le pousser vers la sortie où des employés vont le récupérer, lorsqu'il s'agit d'un entrepôt enterré. Il sera également possible pour des bateaux de repêcher les containers en question. Car ces entrepôts, selon Amazon, pourraient être adaptés à des lacs naturels et artificiels.

Naturellement, ça réduirait le coût de stockage, surtout dans le cas d'un système implémenté dans des lacs : pas besoin de construire des entrepôts de toutes pièces, puisque tout serait stocké au fond de l'eau.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Amazon
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Skoda lance la CITIGO-e iV, une toute électrique à moins de 20 000 $
Apple lancera bien trois nouveaux iPhone en septembre prochain
Londres : les utilisateurs du Wi-Fi public du métro seront trackés dès cet été
Rotten Tomatoes va (enfin !) vérifier si vous avez vu un film avant de le noter
Mars 2020 : la NASA propose d'envoyer son nom sur la planète rouge
Cyberpunk 2077 se prépare pour l'E3 2019... mais ne sera pas jouable
Le Honor 20 Pro ne serait pas encore certifié par Google : sa sortie en Europe compromise
Neo Geo Mini : trois éditions collector Samourai Shodown, limitées à 5000 exemplaires
Boostés par la fibre, les opérateurs ont réalisé des investissements record en 2018 (Arcep)
Après 4 ans, AMD rejoint la liste Fortune 500
scroll top