Amazon indemnisera désormais les clients victimes de produits dangereux vendus sur sa marketplace

12 août 2021 à 14h18
2

Amazon fait évoluer sa garantie dite « A à Z ». La firme va désormais indemniser directement les clients ayant acheté à des vendeurs tiers des produits jugés dangereux.

Cette annonce intervient près d'un mois après le dépôt d'une plainte par la Commission américaine de sécurité des produits de consommation (CPSC) contre Amazon.

L'indemnisation pourra dépasser 1000 dollars

L'entreprise a détaillé sa nouvelle politique dans un article publié sur son site internet. « Dans le cas imprévu où un produit défectueux vendu sur Amazon.com causerait des dommages matériels ou corporels, Amazon indemnisera directement les clients pour des réclamations inférieures à 1000 dollars, qui représentent plus de 80 % des cas », peut-on lire. Les vendeurs tiers qui respectent les conditions d'utilisation de la plateforme et possèdent une assurance valide n'auront rien à payer.

L'indemnisation pourra concerner des montants supérieurs à 1000 dollars dans le cas où le vendeur ne répondrait pas aux réclamations ou rejetterait une demande qu'Amazon jugerait valide. Si besoin, la firme créée par Jeff Bezos fera intervenir des experts indépendants pour étudier la validité des demandes.

Ces changements seront effectifs dès le 1er septembre prochain aux États-Unis, avant de s'étendre à d'autres territoires.

Plusieurs centaines de milliers de produits dangereux

Amazon se targue ainsi d'aller « au-delà de ses obligations légales et de ce que toute autre marketplace met en place aujourd'hui pour protéger les consommateurs ». Sur la plateforme, près de la moitié des produits achetés proviennent de vendeurs tiers. Des produits parfois plus que douteux, voire très dangereux.

Le mois dernier, la CPSC appelait Amazon à prendre ses responsabilités concernant le rappel et le remboursement de centaines de milliers d'articles présentant des risques pour la sécurité. Dans le lot, 24 000 détecteurs de monoxyde de carbone défectueux et 400 000 sèche-cheveux ne protégeant pas suffisamment les utilisateurs de risques de chocs et d'électrocution.

Un problème qui touche aussi les marketplaces des autres géants du e-commerce. En février 2020, le BEUC (Bureau européen des unions de consommateurs) a révélé que sur 250 produits achetés sur les marketplaces Amazon, eBay, AliExpress et Wish, 66 % ne respectaient pas la réglementation européenne en matière de sécurité.

Modifié le 12/08/2021 à 14h18
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sir Clive Sinclair, créateur du ZX Spectrum et pionner de l'ordinateur personnel est décédé
La Chine s'en prend à nouveau à ses géants de la tech en voulant découper Alipay (Ant Group)
L'application Yuka, à nouveau condamnée à cause de sa lutte contre les nitrites dans la charcuterie, ne s'avoue pas vaincue
2021, une année record pour les start-up françaises
Le site Gearbest est down, les clients dans l’incertitude totale
Grande-Bretagne : les nouvelles constructions bientôt obligées de disposer de chargeurs pour véhicules électriques ?
Corée du Sud : Google condamné à payer 177 millions pour avoir limité le développement de forks Android
Kape technologies, maison mère de CyberGhost VPN, se paie ExpressVPN pour près d'un milliard de dollars
Une nouvelle start-up du NewSpace en vue ? Steve Wozniak tease l'arrivée prochaine de l'entreprise Privateer
Epic vs Apple : sans surprise, l'éditeur de jeu fait appel de la décision de justice
Haut de page