Avec Forecast, Facebook entend prédire l'avenir

24 juin 2020 à 08h35
4
Mark Zuckerberg

Avec cette nouvelle application signée Facebook , des experts sont invités à répondre à des questions concernant le futur. Les sujets abordés tourneront, dans un premier temps, autour du coronavirus.

En quelques mots :

  • Facebook joue les Nostradamus. Une nouvelle application iOS, baptisée Forecast, invite des experts et universitaires à présenter des prédictions sur le futur à travers des questionnaires à choix multiples.

  • Un système de questions/réponses. Les membres sont invités à répondre à des questions du type : « Le nombre de cas de COVID-19 va-t-il augmenter aux États-Unis durant la première semaine de juillet ? ». Certaines réponses se font uniquement par oui ou par non, d’autres proposent des choix multiples, et les utilisateurs ont la possibilité d’argumenter et justifier leurs réponses. L’application est pour l’heure accessible sur invitation seulement et réservée à des universitaires et professionnels de la santé, mais les prédictions, et les discussions autour de ces dernières seront accessibles au public via le site internet Forecast . Pour l'heure, seuls les États-Unis et le Canada sont concernés, et les questions sont centrées sur le coronavirus, mais le spectre géographique comme celui des sujets abordés, seront élargis à l’avenir.

  • Fake news. Le réseau social est accusé de longue date de permettre la circulation de fausses informations sur sa plateforme, et ces critiques ont redoublé depuis la crise sanitaire, durant laquelle la désinformation a fait florès. Dans ce contexte, l’initiative Forecast est à double tranchant. D’un côté, le fait que Facebook s’appuie sur des experts pour proposer des prédictions confère à l’application un vernis de respectabilité. De l’autre, l’aspect sondage et ludique risque sans doute d’en rebuter certains, d’autant que Forecast touche, avec le coronavirus, à un sujet sensible, où la moindre fausse information peut entraîner une hausse du nombre de victimes.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
wedgantilles
En gros c’est juste une étude d’opinion. Rien de bien nouveau
arbor111
Encore un coup de com. Facebook est un vieux bourrin fatigué, avec des algorithmes réacs. Ils feraient mieux d’embaucher des humains et de les payer correctement, plutôt que d’enfumer des journalistes avec des sujets dont on entendra plus parler dans 15 jours.
vbond007
Purée, comment des scientifiques et universitaires dignes de ce nom peuvent donner un crédit à ce genre de solution, de com’, et d’esbroufe.<br /> Décidément, l’humanité fait tout pour se passer de l’humanité. Elle court à sa propre perte !<br /> De toute façon bientôt l’information sera créé par des soit-disant «&nbsp;intelligences artificielles&nbsp;» qui sera analysée par d’autres «&nbsp;intelligences artificielles&nbsp;» programmées par des «&nbsp;intelligences artificielles&nbsp;» qui essaieront de détecter ce qui est fake ou fake…
c_planet
on fait ça depuis toujours pour les cours de la bourse, résultat presque 80% des gens y perdent leurs investissements.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

La fréquentation de l'Epic Games Store explose après avoir offert GTA V
Oculus abandonne le support du Go pour se concentrer sur le développement du Quest et du Rift S
La NASA va envoyer un appareil s’écraser sur Dimorphos, satellite de l'astéroïde Didymos
La descente aux enfers de Wirecard, géant allemand des paiements électroniques
La bêta d'iOS 14 confirme l'écran 120 Hz de l'iPhone 12
Huawei et Xiaomi utiliseraient également de l'Ultra Thin Glass sur leurs prochains smartphones pliants
Apple renchérit sur la protection de votre vie privée
Rad Power Bikes dévoile un nouveau vélo électrique bientôt disponible en Europe
Next@Acer 2020 : Acer s'aventure sur les laptops renforcés, sans oublier les gamers
Promo flash : un PC portable Asus Vivobook 14
Haut de page