Le Brix de Gigabyte fera-t-il une bonne Steam Machine ?

Par
Le 13 mars 2014
 0
00c8000007216520-photo-brix-pro.jpg
Présentée à l'IDF en septembre dernier, le Brix Pro de Gigabyte a été officialisé au dernier CES. Si ce produit n'est, pour le moment, pas commercialisé en tant que Steam Machine, il pourrait cependant l'être par la suite.

Au début du mois dernier, nous vous proposions un sondage pour savoir si les Steam Machine vous intéresseraient. 15% des votants nous ont répondu attendre les tests avant de se décider. Si, officiellement, aucune de ces machines n'est pour l'instant disponible, le Brix Pro de Gigabyte s'approche sans doute de ce que nous pourrions voir arriver dans les prochains mois. Voilà pourquoi il nous semblait intéressant de vous proposer ce test.

Certes, ce n'est qu'un modèle et l'étendue de l'offre risque d'être conséquente, du point de vue des formats comme des performances. Le Brix Pro peut toutefois nous aider à répondre à une question :

Est-il possible de jouer, dans des conditions convenables, avec la machine de Gigabyte ?

Les dimensions réduites de ce boîtier sont évidemment le premier argument de ce produit, mais potentiellement aussi l'un de ses défauts : à l'image de ce que nous avions réalisé dans notre dossier sur les ultrabooks pour joueurs, nous nous intéressons évidemment aux problématiques d'échauffement et de nuisances sonores qu'il peut engendrer.

Gigabyte Brix Pro, une compacité impressionnante

Le boîtier du Brix n'est pas un modèle d'esthétisme, du moins par pour nous. Le plastique brillant, placé à son sommet, marque beaucoup, et l'ensemble ne respire pas la solidité. Mais lorsque nous avons reçu le Brix Pro de Gigabyte à la rédaction, les réactions furent unanimes : la taille de ce mini-PC séduit, c'est indéniable.

Il faut dire que les dimensions de ce mini-PC sont réellement étonnantes. Même comparées à un NUC ou à un Mac Mini. Certes, le boîtier est plus épais (49,5 mm), mais sa largeur et sa profondeur ( 116,6 par 102 mm) sont sans commune mesure avec ce qui existait jusqu'alors, CuBox ou Raspberry Pi exclus.

0190000007116592-photo-gigabyte-brix-pro.jpg

Ces deux machines n'ont en effet pas les prétentions de le Brix Pro, notamment en matière de jeu vidéo. Car la machine de Gigabyte embarque, dans sa version la moins onéreuse, un Core i5-4570R et son Iris Pro 5200. Sans faire offense au Raspberry Pi, l'usage n'est pas le même.

L'Iris Pro 5200, que nous testions en fin d'année dernière (voir Intel Haswell mobile : enfin de l'autonomie !), est la pierre angulaire de cette machine. Cet IGP est censé afficher des performances suffisantes pour le jeu sans occuper de place supplémentaire, puisqu'il fait partie du processeur d'Intel. Il est prévu pour apporter un rapport performances / encombrement particulièrement intéressant, à l'image de ce que cherche à réaliser AMD avec ses APU, depuis le rachat de ATI et son projet Fusion.

S'appuyant donc sur un Core i5-4570R (ou sur un Core i7-4770R, pour la version la plus haut de gamme), ce Brix Pro doit également sa compacité à une carte mère ITX ou à de la mémoire SO-DIMM, celle que l'on trouve sur les ordinateurs portables. Il est d'ailleurs facile de faire le parallèle entre un ultrabook et le Brix Pro : la machine de Gigabyte pourrait se résumer à une configuration d'ultrabook dans un format (très) particulier.

A ceci près que les processeurs mobiles (et notamment ceux des ultrabooks) disposent d'une enveloppe thermique qui reste sous les 40-50 W au maximum. Or les Brix Pro sont équipés de processeurs dont le TDP atteint 65 W, et la compacité extrême de cette machine lui impose un système de refroidissement des plus réduits. Le radiateur, qui recouvre en grande partie la carte mère, reste en effet très fin tout comme l'est le ventilateur dont le rôle est d'évacuer la chaleur via un airduct lui aussi peu épais.

0190000007116596-photo-gigabyte-brix-pro.jpg

Malgré les ouvertures prévues par Gigabyte dans son boîtier, peut-on craindre un risque d'échauffement ? Pas forcément, si le ventilateur présent au sein de le Brix Pro tourne suffisamment vite. Mais dans ce cas, ce sont les nuisances sonores qui deviendront gênantes... En la matière, Gigabyte annonce une pression acoustique comprise entre 24,3 dB(A) au repos et de 35,9 dB(A) en charge.

0190000007116590-photo-gigabyte-brix-pro.jpg

Il y a en revanche deux domaines sur lesquels la compacité de le Brix Pro n'impose pas de sacrifice particulier. La connectique, tout d'abord, est suffisante pour la plupart des utilisations : une prise jack et deux ports USB 3.0 en façade, deux autres au dos de la machine, une prise Ethernet Gigabit, une sortie HDMI et même une seconde au format mini-displayPort.

012c000007116588-photo-gigabyte-brix-pro.jpg
012c000007116586-photo-gigabyte-brix-pro.jpg

La connectivité de l'appareil ne souffre pas non plus de compromis : le Brix Pro est compatible Bluetooth 4.0 et Wi-Fi 802.11n.

Sachez enfin que le Brix Pro est un barebone. Ce qui signifie que Gigabyte la commercialise sans mémoire vive ni support de stockage (et donc, sans système d'exploitation). Il vous faudra donc ajouter un disque dur SATA 6 Gbps (au format 2,5 pouces, de 7 ou 9 mm d'épaisseur), à moins que vous ne préfériez utiliser les connecteurs mSATA (le Brix en dispose de deux sur la version Core i7, un seul sur le Core i5) prévus par le constructeur. Concernant la mémoire vive, la machine de Gigabyte peut accueillir jusqu'à 16 Go de DDR3L, via ses deux slots SO-DIMM (dont la fréquence est limitée à 1 600 MHz).

012c000007116598-photo-gigabyte-brix-pro.jpg
012c000007116594-photo-gigabyte-brix-pro.jpg

Le Brix Pro est fourni avec un support VESA et un transformateur dont les dimensions ne sont pas vraiment cohérentes au regard de celles du boîtier, c'est le moins qu'on puisse dire...

012c000007116600-photo-gigabyte-brix-pro.jpg
012c000007116602-photo-gigabyte-brix-pro.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top