Nike : fin du FuelBand mais nouveau départ pour Nike+

0
Nike prend une nouvelle direction en matière de sport connecté. Le fabricant de chaussures arrête le FuelBand et se concentre sur des applications reposant sur d'autres bracelets et capteurs.

000000F006719798-photo-nike-fuelband-se.jpg

Nike a beau être l'un des pionniers de ce marché, il va fermer sa division « wearable » et matériel connecté, de laquelle dépendent tout particulièrement les bracelets FuelBand. Le fabricant de chaussures n'abandonnera pas pour autant Nike+ et le marché porteur du quantified self (mesure de soi), il se concentrera sur des applications et sur des solutions logicielles.

C'est ce qu'a indiqué une source au site Internet américain CNET. Puis le porte-parole de Nike a confirmé : « Nos priorités en matière de sport numérique évoluent et il y aura un petit nombre de licenciements ». Selon l'informateur, plus ou moins 55 des 70 membres de l'équipe hardware et des 200 membres de la division Digital Sport sont concernés.



Nike commercialisera quelques temps encore son bracelet FuelBand SE, mais il a déjà abandonné la conception d'un nouveau modèle plus fin. Les montres Nike+ SportWatch GPS elles aussi vont disparaitre.

Des applications exploitant les bracelets et capteurs de fabricants tiers

Il faut dire que la concurrence s'est beaucoup intensifiée sur le marché de la mesure de soi. En particulier des géants de l'électronique grand public s'en sont emparé, tels que Samsung avec son nouveau Galaxy S5 et ses nouveaux bracelets Gear, ou Sony avec son SmartBand universel.

Nike va donc se concentrer sur le développement d'applications, qui exploiteront probablement les mesures d'appareils comme ceux susmentionnés. On peut aussi et surtout penser que Nike+ sera intégré d'origine à l'hypothétique montre d'Apple, comme il est intégré aux iPod et aux iPhone depuis quelques années. Rappelons à ce titre que Tim Cook, le PDG d'Apple, siège au conseil d'administration de Nike depuis neuf ans.

Enfin, Nike a ouvert la semaine dernière à San Francisco le Fuel Lab, un incubateur dans lequel des fabricants tiers pourront concevoir des appareils reposant sur NikeFuel. Ce laboratoire publiera par ailleurs une API cet automne, qui permettra à toutes sortes d'appareils et d'applications de s'interfacer avec la plateforme Nike+. Cet incubateur n'est pas remis en question, bien au contraire, Nike prend en fait un nouveau départ en matière de sport connecté.

0190000007317458-photo-nike-sur-ipod-touch-ou-ipod-nano.jpg

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Brevets : un mauvais calcul dans les comptes d’Apple contre Samsung ?
Facebook est sur le point de lancer sa régie publicitaire mobile
Numericable pense que SFR rebondira seulement en 2016
Lytro Illum : ajustez aussi la perspective après la prise de vue
La solution de paiement mobile Square cherche un repreneur
Netflix relève ses tarifs pour financer croissance et contenus
Airbnb lève 450 millions de dollars et demande à payer les taxes locales
Apple lance une nouvelle campagne en faveur de l'environnement
Atos se mêle à la fusion des SSII Steria et Sopra
L’Etat compte réduire ses dépenses informatiques
Haut de page