Xiaomi ne consent pas à ce que Lyft exploite ses trottinettes électriques

2
Trotinettes Lyft
© Lyft

Le fabricant d'électronique Xiaomi menace de déposer une plainte contre Lyft, un des principaux concurrents d'Uber, s'il continue de modifier et d'utiliser ses trottinettes électriques pour ses campagnes publicitaires.

Xiaomi n'a jamais donné son accord

Dans une lettre destinée aux dirigeants de Lyft et rendue publique par TechCrunch, Xiaomi fait pression sur la startup américaine en menaçant de déposer une plainte. L'entreprise basée à Pékin explique qu'elle n'a jamais donné son accord pour autoriser le réseau de mise en contact à exploiter les produits de la marque pour ses campagnes publicitaires. En outre, Xiaomi précise qu'elle ne tolère pas les « modifications non autorisées » apportées à ses véhicules, ce qui pourrait l'exposer à des risques judiciaires concernant la sécurité des consommateurs.

Par conséquent, Xiaomi engagera des poursuites contre Lyft s'il continue d'exploiter et de modifier les trottinettes électriques du fabricant chinois, comme la lettre l'explique clairement : « Xiaomi engagera une action en justice contre Lyft, si la société ne cesse pas immédiatement d'utiliser d'acheter, et de modifier des trottinettes électriques Xiaomi pour un usage public. »

Lyft, qui propose un service de trottinettes électriques en libre-service dans plusieurs villes des États-Unis, va donc être contraint de stopper cette activité s'il continue d'utiliser des trottinettes modifiées de façon non autorisée. En outre, la startup devra également supprimer toute mention du fabricant d'électronique chinois sur son site internet, ses documents et autres brochures publicitaires, bien qu'elle nie avoir recours à de telle méthode comme l'affirme un de ses porte-parole : « Nous n'avons pas l'intention d'utiliser les marques d'autres sociétés pour faire la publicité de nos trottinettes et nous n'avons connaissance d'aucun cas où nous l'aurions fait avec nos fournisseurs existants ».

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (2)

NOXteam
euuu on reconnait la M365 à 100m… ils sont gonflés, vive xiaomi!
KlingonBrain
“Xiaomi précise qu’elle ne tolère pas les « modifications non autorisées » apportées à ses véhicules”.<br /> Depuis quand un fabricant a t’il son mot à dire sur la modification d’un objet légalement acquis ? (Surtout que j'imagine que ces modifications ont de bonnes raisons d'être). Le fabricant peut refuser la garantie ou un recours en responsabilité, mais pas s'y opposer.<br /> Par ailleurs, on ne vois pas pourquoi un loueur n’aurait pas le droit de citer dans ses pub la marque des produits loué dans la mesure ou le type et la marque du véhicule loué font partie des informations primordiales pour que le consommateur puisse comparer les prestations.<br /> Bref, je trouve que la réaction de Xiaomi est assez déroutante.
tampigns
Ils peuvent citer la marque du véhicule dans les spécifications mais pas utiliser la marque comme argumentaire commercial ou dans leur communication.<br /> Par ailleurs citer la marque comme le matériel utilisé n’est pas non plus si trivial car comme tu le dis toi même, le matériel est modifié. Il faudrait donc dire qu’ils utilisent des équipements xiaomi modifiés et encore une fois sans utiliser ni logo ni photo du produit.
Voir tous les messages sur le forum