Inde : les restrictions iront au-delà du BlackBerry

31 août 2010 à 15h11
0
00C8000003502798-photo-drapeau-indien-inde.jpg
Après avoir lancé, puis repoussé un ultimatum contre le fabricant de smartphones Research In Motion, l'Inde devrait bientôt se tourner vers d'autres sociétés comme Skype, Google, Microsoft ou encore Yahoo. Les agences de sécurité du pays souhaitent être en mesure d'obtenir les informations nécessaires dans le cadre de leurs enquêtes, et notamment les éventuelles conversations échangées sur les réseaux respectifs.

Pour rappel, l'Inde reprochait à RIM d'héberger les données en dehors du pays, une contrainte injustifiée selon les autorités. L'AFP rapporte les propos d'un porte-parole du gouvernement local qui déclare : « Si une société propose des services de télécommunication en Inde, alors toutes les communications doivent être mises à disposition des services de sécurité de l'Inde ».

Skype, mais aussi Google, Yahoo ou Microsoft proposent plusieurs services de communication électronique sous la forme de messagerie instantanée ou de courrier électronique. « (S'ils) ont un composant inaccessible alors ce ne sera pas possible », enchérit le porte-parole avant d'ajouter : « le message est le même pour tout le monde ».
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Flattirl : rémunérez les créateurs du monde réel avec votre smartphone
Facebook absorbe l'audience des sites officiels de grandes marques
Corsair se lance dans les casques pour joueurs avec le HS1
Les caractéristiques du Sansa Fuze+ en fuite sur le web (MAJ)
[MàJ] SFR arrondit les factures au centime le plus proche
<b>Joyeux Noël</b>
Rentabiliweb : hausse à deux chiffres des ventes et du résultat opérationnel
Prochainement Chrome 7, avec accélération matérielle
MySpace permet la synchronisation avec Facebook
Le hacker arrêté en France ferait partie d’un réseau de carders
Haut de page