Les voitures autonomes de Google s'inviteront sur les voies publiques cet été

15 mai 2015 à 10h24
0
Google annonce avoir franchi une nouvelle étape dans l'évaluation de ses voitures autonomes. Dès cet été, ces dernières pourront emprunter les voies publiques dans la ville de Mountain View.

Depuis octobre 2011, Google planche sur la voiture de demain. Les prototypes sont équipés de caméras vidéo, de capteurs sensoriels ainsi que d'un télémètre laser pour analyser l'état du trafic routier. A ces outils s'ajoute une base de données de cartes géographiques collectées à partir des voitures classiques.

Après avoir tout d'abord emprunté des axes routiers isolés en Californie ou au Nevada, la société expliquait en avril dernier être en train de mener des tests en ville afin de confronter ses véhicules à des situations plus particulières. L'idée est de mettre au point des calculs de précision.

Après plusieurs expériences, les voitures sont en mesure d'identifier les zones en construction, notamment les cônes orange de marquage pouvant altérer la trajectoire de la voie. Elles peuvent aussi repérer les obstacles tels que les voitures garées sur le bord de la route et débordant sur la chaussée. Outre la gestion du trafic sur un carrefour, le dispositif est capable de repérer les cyclistes, leurs bras indiquant la trajectoire, et de détecter lorsque l'un d'eux se trouve à l'arrière du véhicule et s'apprête à le dépasser par la droite.

03E8000008039630-photo-google-car.jpg


Sur son blog officiel, Google affirme que sa flotte de voitures a enregistré au total près de 1,6 million de kilomètres en mode autonome. Chaque semaine, 16 000 kilomètres s'ajouteraient aux compteurs. « Cet été, quelques-uns des véhicules prototypes que nous avons créés sortiront des voies de test pour emprunter les rues de Mountain View en Californie avec nos conducteurs de sécurité à bord », déclare Chris Urmson, directeur du projet.

La vitesse de ces voitures sera plafonnée à 40 km/h. Le conducteur sera bien entendu en mesure d'en prendre le contrôle. Google ajoute que plusieurs tests seront menés pour observer la réaction des voitures en embouteillage, ou lorsqu'un accident les empêche de se garer à l'endroit précis où elles sont censées s'arrêter.

Depuis le début de l'expérience, l'on dénombre 11 accidents. Ces derniers auraient été causés par des erreurs humaines et ne remettent pas en cause l'algorithme d'intelligence artificielle conçu par les ingénieurs.

Sur le même sujet :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top