Le télescope Hitomi, c'est fini


Mise à jour : Le 29 mars dernier, nous vous parlions des déboires du télescope Hitomi. La JAXA a évoqué le triste destin de ce satellite il y a quelques jours. L'occasion de revenir sur l'affaire avec une actualisation de notre news initiale.


Lancé le 17 février dernier dans l'Espace et avec succès, le satellite à rayons X ASTRO-H, également connu sous le nom d'Hitomi, a commencé à ne plus répondre à la Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) à partir de fin mars. Dans un communiqué, l'agence spatiale japonaise expliquait que « La communication avec Hitomi a échoué dès le début de son opération, initialement prévue à 16h40 le samedi 26 mars. » Le communiqué ajoutait que « Jusqu'à présent, la JAXA n'a pas été en mesure de déterminer l'état de santé du satellite. »

Fin avril, la JAXA a conclu son enquête en estimant que les problèmes étaient plus graves qu'espérés. L'Agence souhaite désormais « se concentrer sur la recherche des causes d'anomalies », et elle a annoncé qu'elle arrêtait « les efforts visant à rétablir ASTRO-H ».

« Selon la plupart de nos analyses, y compris des simulations sur les mécanismes de séparation de l'objet, il est fort probable que les deux panneaux solaires se soient cassés au niveau de leur base, un endroit où ils sont vulnérables à la rotation » explique la JAXA. Une telle situation empêcherait tout simplement le télescope d'être alimenté en énergie, et donc de fonctionner. « Compte tenu de ces informations, nous avons déterminé que nous ne pouvons pas rétablir les fonctions d'ASTRO-H. »

0320000008431128-photo-astro-h.jpg

En conclusion, la JAXA dit adieu à son jeune satellite. L'agence nippone espérait pourtant mettre le doigt sur une résolution fin mars : une enquête avait été lancée pour tenter de rétablir la communication. Cette dernière n'était pas totalement coupée, puisque les scientifiques expliquaient avoir reçu « un bref signal », ce qui laissait penser qu'il s'agissait d'une défaillance n'empêchant pas la liaison d'être rétablie. Mais le 27 mars, le Joint Space Operations Center, dont l'une des missions est d'observer les débris qui flottent dans l'Espace, indiquait en avoir repérés à proximité d'Hitomi (ASTRO-H). Une information que n'évoquait pas, à l'époque, la JAXA dans son communiqué. Compte tenu des nouvelles explications, les débris en question pourraient donc bien venir d'Hitomi.




Une mission à 250 millions d'euros

Censée durer trois ans, les missions de ce télescope étaient multiples et destinées à apporter de nombreuses réponses concernant la structure de l'univers et son évolution depuis sa création, mais aussi concernant la matière noire et l'énergie sombre. Un projet à 31 milliards de yens, soit environ 250 millions d'euros, désormais destiné à dériver dans l'Espace sans atteindre son objectif.

Voir aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Test des AirTags : l'accessoire Apple indispensable des têtes en l'air ?
FLoC : Brave, DuckDuckGo, GitHub, WordPress… Pourquoi une telle levée de boucliers contre Google ?
Des chercheurs ont réussi à pirater une Tesla à l'aide d'un drone (et Tesla a déjà patché la faille)
Saliout-1 : la première station spatiale, et pas la plus heureuse
Test de Resident Evil Village : une balade à la campagne qui tourne mal
Idéal pour le télétravail, cet ordinateur HP Chromebook passe à moins de 300€ !
Mini-LED à l’assaut de l’OLED ? On fait le point sur cette ambitieuse technologie LCD
Portal : un fan du jeu a transformé son Alexa en une GLaDOS plus vraie que nature
Test du Moustache Friday 27 FS Speed : un speedbike efficace, mais aussi des contraintes
Un prototype du Cybertruck de Tesla se pavane dans les rues de New-York
Haut de page