Une LED sous la peau, fini le mal de dos !

23 novembre 2015 à 11h25
0
Grâce à une LED implantée sous la peau, il sera possible d'annihiler la douleur. C'est en tous cas ce sur quoi travaillent des équipes universitaires américaines, qui sont parvenues avec succès à « soigner » des souris grâce à cette méthode.

La douleur est un phénomène biologique largement étudié, et de longue date. Les solutions les plus fréquemment utilisées impliquent des médicaments à même d'intervenir dans les processus physico-chimiques entraînant la désagréable sensation.

Les chercheurs des universités de Washington et de l'Illinois ont toutefois une autre proposition. À l'aide de LED, ils ambitionnent de contrôler les circuits neurologiques à l'origine de la douleur avant que le signal n'atteigne le cerveau.

0226000008253310-photo-implant-optog-n-tique.jpg

Comment ? Avec de la lumière. L'objectif est en effet de stimuler ou, au contraire, d'inhiber les cellules en question via une LED. Pour ce faire, il faut au préalable modifier génétiquement ces dernières afin qu'elles réagissent à ces stimulations lumineuses.

Les chercheurs sont ainsi parvenus, avec succès, à faire en sorte que des souris de laboratoire ne ressentent plus la douleur qu'elles éprouvaient sans le dispositif. Une expérience publiée dans le journal Nature.

Cette combinaison de manipulation génétique et lumineuse rentre dans le cadre de ce qu'on nomme l'optogénétique. Une science prometteuse, mais qui se heurte évidemment aux problèmes éthiques liés aux manipulations de l'ADN.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top