GeForce Now : ça y est, l'Epic Games Store est pris en charge !

10 mars 2020 à 09h54
0
NVIDIA Shield
NVIDIA Shield

Bonne nouvelle pour le service de Cloud gaming GeForce Now de NVIDIA, qui peut officiellement compter sur le soutien de Epic Games.

Après avoir perdu les jeux signés Activision-Blizzard, Bethesda et récemment 2K Games, NVIDIA ne peut qu'apprécier la (bonne) nouvelle annoncée par Tim Sweeney, P.-D.G. de Epic Games.

Fortnite et les autres restent sur GeForce Now

Ce dernier a en effet tenu à rappeler son soutien au service GeForce Now, avec un Epic Games Store qui s'ajoute à la liste des clients compatibles. Evidemment, Fortnite est présent depuis le lancement de GeForce Now, mais Epic promet que d'autres titres seront bientôt disponibles.



Cela ne signifie pas pour autant que tous les jeux disponibles sur l'Epic Games Store seront jouables via GeForce Now, la compatibilité étant décidée directement par les développeurs des titres.

Par ailleurs le P.-D.G. d'Epic Games ne cache pas une certaine animosité envers les « monopoles » d'iOS et d'Android, et notamment la taxe de 30 % prise par les applications sur les revenus générés par les jeux.

Source : Twitter
Modifié le 10/03/2020 à 17h12
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coronavirus : le traçage numérique
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
scroll top