Critique : Les Éternels, une (trop) longue virée dans l'espace et le temps signée Marvel

05 novembre 2021 à 13h00
16
Les Éternels © Marvel Studios

Il était attendu et espéré par beaucoup comme le vrai démarrage de la phase 4 du Marvel Cinematic Universe … Après un an de retard sur le planning initialement prévu, Les Éternels est enfin dans les salles.

Les Éternels
  • Une touche "indé" très sympathique
  • Des personnages attachants et incarnés
  • Quelques plans cosmiques à couper le souffle
  • Une jolie B.O. qui se marie bien au film
  • Des pistes passionnantes pour l'avenir du MCU
  • Un rythme bancal et bien trop lent pour pas grand chose
  • Des scènes d'action efficaces mais sans génie
  • L'humour bas du front dont on se serait passé

Les Éternels (2021)

Chloé Zhao

Les Éternels est déjà le troisième film Marvel Studios à sortir sur nos écrans en 2021 et c'était certainement le projet développé par la Maison des Idées que j'attendais le plus cette année, pour deux raisons.

D'abord pour sa réalisatrice, Cholé Zhao. Venue du cinéma indépendant, récompensée par deux Oscars de la meilleure réalisatrice et du meilleur film pour Nomadland, sa présence derrière la caméra laissait espérer une approche visuelle différente de la formule Marvel déclinée depuis plus d'une décennie… Et les premières très belles images de trailer semblaient confirmer cet à-priori.

La seconde raison concernait le grand plan préparé par Kevin Feige, patron de Marvel Studios et ses équipes. Si Black Widow  m'a laissé de marbre avec un retour dans le passé fort dispensable, et si Shang-Chi, la légende des Dix Anneaux  était un bon divertissement respectant à la lettre les codes du MCU, Les Éternels nous promettaient d'explorer une nouvelle et immense facette du pan cosmique de cet univers, ouvrant par la même de nouvelles perspectives pour les années futures.

C'est donc plein d'espoir, malgré une critique américaine inhabituellement réservée , que je suis entré dans la salle pour rencontrer ces fameux Éternels. Mission accomplie ?

Fiche technique Les Éternels

Informations

Date de sortie
3 novembre 2021
Durée du film
2H30
Réalisateur
Chloé Zhao
Société(s) de production
Marvel Studios
Genre cinématographique
Science-Fiction, Fantasy, Action, Aventure, Drama
Plateforme de streaming
Disney+

« Nous sommes arrivés il y a 7 000 ans, pour protéger les humains des Déviants »

Résumons rapidement la situation. Les Éternels sont un groupe de dix héros aux pouvoirs spéciaux, créés par les Célestes, des entités extraterrestres supérieures, pour combattre des créatures féroces connues sous le nom de Déviants.

Le petit groupe est arrivé sur Terre il y a 7 000 ans, participant à l'évolution de la civilisation en combattant ces monstres et en apportant connaissance et technologie aux humains. Les Éternels n'ont toutefois jamais cherché à interférer dans les conflits opposant les humains entre eux, ni même à combattre Thanos aux côtés des Avengers.

Leur mission face aux Déviants accomplie, nos héros se sont séparés et intégrés aux humains, tentant de mener une vie aussi normale que possible… jusqu'à ce que l'arrivée de nouveaux antagonistes les force à se réunir pour combattre une menace apparemment bien plus dangereuse que les précédentes.

Les Éternels © Marvel Studios
© Marvel Studios

« Si la fin du monde ressemble à ça, au moins on est aux premières loges »

Les Éternels est-il une nouvelle étape pour l'univers Marvel au cinéma ? La réponse est... mitigée. Oui, il y a de vraies différences de forme comparé à ce que l'on a pu voir au cinéma ou à la télévision depuis 2008 ; toutefois le film ne dévie finalement que très peu du carcan imposé par Marvel Studios.

Chloé Zhao semble avoir imposé un tournage en extérieur pour de nombreuses scènes du film, ce qui se voit et se ressent immédiatement à l'image. Plutôt que de nous abreuver de séquences tournées sur fond vert avec des incrustations plus qu'approximatives, la réalisatrice privilégie les grands espaces qui apportent une vraie bouffée d'air à un univers qui m'a souvent paru claustrophobique.

Plusieurs plans très contemplatifs, où la caméra semble presque flotter autour des personnages, sont surprenants de beauté et Chloé Zhao se permet même de citer Jack Kirby, l'illustre créateur des Éternels, sur quelques séquences qui semblent directement tirées des pages de comics.

Pas de panique chers fans d'action, Les Éternels regorge aussi d'affrontements homériques ! Cependant, la dernière baston mise à part, la chorégraphie des combats n'est jamais véritablement spectaculaire ou inventive. Marvel Studios a pour habitude de déléguer cette partie à une seconde équipe qui privilégie l'efficacité avec un découpage nerveux mais scolaire, et qui rappelle assez clairement le travail de Zack Snyder sur son Man of Steel avec quelques plans presque repris à l'identique.

« Nous avons aimé ce peuple dès le premier jour de notre arrivée »

La vraie plus-value du travail de cette cinéaste indépendante dans la grosse machinerie Marvel se retrouve au niveau du traitement des personnages. Il y a dix nouveaux protagonistes à présenter et malgré une durée conséquente de près de 2 heures 40, Cholé Zhao réussit à incarner chaque membre de l'équipe, à leur donner de la substance et une personnalité propre.

Le montage, étonnamment lent, n'a jamais peur de s'attarder deux ou trois secondes supplémentaires sur le regard d'Ikarus, de Sersi ou de Sprite, préférant nous laisser entrevoir leurs tourments et leurs dilemmes moraux plutôt que de sacrifier l'émotion au profit de la narration.

Le casting fait quant à lui la part belle à la diversité, affichée en étendard que cela plaise ou non à une certaine frange du public. Pour un blockbuster aux enjeux commerciaux colossaux, cela force l'admiration.

Pourtant ce rythme lent est aussi la principale faiblesse du film. Il faut une bonne heure et demi pour présenter tous les personnages et le film, pour maintenir l'intérêt de tous, se sent obligé de répéter encore et encore ses enjeux que l'on a bien intégré depuis une bonne heure déjà. On en arrive à trouver le temps un peu long dans cette histoire, certes belle à regarder, mais pas forcément passionnante à suivre.

Les Éternels © Marvel Studios
© Marvel Studios

« On ne s'est pas vus depuis des siècles. »

Les Éternels suit finalement le canevas d'un Avengers : réunir une équipe dissoute et éparpillée aux quatre coins du monde pour affronter un ennemi commun.

Il y a une belle utilisation des différents pouvoirs, de la vitesse de Makkari, aux constructions de Phastos en passant par l'agilité guerrière de Théna mais rien qui ne rappelle les quelques bonnes idées vues dans les quatre épisodes des Vengeurs.

Le film souffre également d'antagonistes faiblards et amenés bien trop tard, qui ont bien du mal à susciter un sentiment de crainte chez le spectateur et encore moins une vision fin du monde. Après tout, n'est pas Thanos qui veut...

« Nous ne devons pas nous mêler de leurs guerres. »

En fin de compte, le film ne marque pas vraiment le début de la Phase 4, tout du moins narrativement. Des pistes sont bien lancées dans les deux scènes post-génériques mais pour l'heure, impossible d'imaginer ce que nous réservera Marvel Studios dans le futur.

Ce 26e film du MCU est davantage une parenthèse, une respiration bienvenue mais maladroite dans le grand projet mené par la filiale de Disney.

Marvel a tendance à inscrire ses héros dans des genres cinématographiques, comme Ant-Man et le film de casse ou Captain America et le thriller d'espionnage. Ici le studio s'attaque au film d'auteur, en intégrant certains codes du cinéma indépendant américain à une formule malheureusement inébranlable.

Les Éternels divisera les fans en deux camps difficilement réconciliables mais a au moins le mérite d'exister en tant que film un peu à part et pas franchement indispensable, avant le prochain Spider-Man qui devrait visiblement explorer le multivers et donner enfin le vrai coup d'envoi d'une prochaine décennie d'aventures super-héroïques.

L'avis de Clubic

J'ai longtemps cru que Marvel Studios se risquerait à bouleverser ses habitudes avec Les Éternels mais non, ce nouvel opus de la grande saga super-héroïque n'est finalement qu'un énième épisode de transition.

J'ai été totalement embarqué durant la première heure, m'attachant comme rarement dans le MCU aux personnages et séduits par une narration qui prend son temps plus que de raison pour me les présenter. Seulement la lenteur n'arrive pas à cacher très longtemps la vacuité d'une histoire que Marvel nous a déjà raconté plusieurs fois et les quelques blagues balourdes et hors de propos m'ont vite ramené sur Terre.

Les Éternels séduira peut-être un public plus habitué aux films contemplatifs et peu porté sur le cinéma de super-héros. De mon côté, je salue la légère prise de risques et n'ai certainement pas passé un mauvais moment... juste un peu longuet.

Les Éternels © Marvel Studios

Les Éternels

7

Les plus

  • Une touche "indé" très sympathique
  • Des personnages attachants et incarnés
  • Quelques plans cosmiques à couper le souffle
  • Une jolie B.O. qui se marie bien au film
  • Des pistes passionnantes pour l'avenir du MCU

Les moins

  • Un rythme bancal et bien trop lent pour pas grand chose
  • Des scènes d'action efficaces mais sans génie
  • L'humour bas du front dont on se serait passé

Les Éternels est à retrouver depuis le 3 novembre 2021 dans les salles de cinéma.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
14
tangofever
À peine sortie et déjà spoilé, bravo.
pecore
Le pitch ne m’inspirait pas à la base, je le trouvais bien trop convenu pour introduire toute une série de personnages dont personne n’a entendu parler. La critique ne m’a pas donné de raison de revoir mon impression initiale donc je me réserve ce film pour la VOD.<br /> Dommage, avec l’introduction des êtres de type «&nbsp;cosmiques&nbsp;» il y aurait eu matière à faire de belles choses.
twenty94470
Des qu’il y a de la diversité les films sont naze.
Martin_Penwald
Ah ouais ! On veut du Leni Riefenstahl !<br /> Sérieux, quoi, on est en 2021.
breizhraccoon
Merci pour votre commentaire, ça va me faire gagner du temps sur tous les contenus avec de la diversité. Heuresement que vous étiez la pour nous éclairer !
tangofever
Cultive toi un peu tu en as bien besoin.<br /> ARTE<br /> Les grands voyages de l‘humanité (1/3) - D’Homo sapiens aux Romains -...<br /> Les premières migrations débutent il y a environ soixante mille ans. Poussé par la faim et la curiosité, un groupe d’Homo sapiens part alors explorer ce qui se trouve au-delà du continent africain. Se déplaçant à pied et en radeau, en suivant parfois...<br />
tangofever
Leni Riefenstahl n’aurait pas changée de point de vue lors de sa rencontre en loge privée avec Jesse Owens, lol.
newseven
Je suis abonné avec Disney+ et le film Éternels n’est pas disponible au canada Québec Français !<br /> Ici au canada il y plein de film qui ne sont pas disponible est c’est fatigant.<br /> Je veux bien être légale mais ou son les films
LAlbert11
Visuellement, c’est beau. Les personnages sont sympathiques, un peu archétypaux.<br /> Le scénario, par contre m’a semblé fouillis, avec des enjeux sans réel intérêt. Et une histoire qui semble totalement détachée du MCU. Sans le logo MARVEL et les quelques références orales aux autres super-héros, on pourrait se croire dans un film isolé (pas forcément mal, mais alors il fallait y mettre de vrai enjeux).<br /> Niveau réalisation, c’est lent. Plein de scènes inutiles, beaucoup trop de dialogues d’exposition (au lieu de laisser le spectateur analyser ce qui se passe). On a même droit au pavé de texte explicatif au démarrage…<br /> Fort déçu pour ma part.
Bibifokencalecon
Souvent difficile de démarrer une nouvelle «&nbsp;franchise&nbsp;» à travers plusieurs héros (peu ou mal connus) surtout avec un cahier des charges MCU.<br /> Grand public avec des notes «&nbsp;humoristiques&nbsp;»<br /> De l’action avec des scènes «&nbsp;impressionnantes&nbsp;»<br /> Installer l’univers et les enjeux pour piquer la curiosité<br /> Développer les personnages suffisamment (un par un) sans ralentir trop le rythme mais sans perdre les spectateurs non plus<br /> Tout en conservant un rythme moderne (en 1h45 ou ici 2h30)<br /> The Guardians of the Galaxy avait réussi ce tour de force mais c’est un peu l’exception.
PreD
Bonjour,<br /> Je suis en train de me faire l’intégrale des Marvel dans l’ordre chronologique avec ma copine. Je les ai déjà tous vu, mais elle non. Nous en sommes au début de la phase 3 (Black Panther), et elle ne sait donc pas ce qui arrive par la suite, et quels personnages disparaissent à la fin de cette phase. Savez vous si ce film spoil certains points de cette ancienne phase ? Ou si comme Shang-Chi il peut ce regarder sans soucis ? Merci pour votre réponse
BeauJack
Il n’y a pas réellement de spoils mais plutôt quelques allusions. De plus, le film se déroule APRES les évèvements des Avengers. Je pense qu’il vaut mieux le voir dans l’ordre chronologique.
BeauJack
D’après moi, c’est un des films qui aborde l’histoire la plus intéréssante et la plus prométeuse des derniers films Marvel. On nous donne l’impression qu’il y a un vrai enjeux et l’histoire autour des Célestes est franchement sympa. Le BO est aussi très réussi !<br /> Par contre, le rythme est complètement aléatoire, surtout dans le premier tier du film. Soit ça part dans tous les sens avec des flashbacks mal placés soit c’est d’un calme plus que plat.<br /> Mais le gros point noir de ce film c’est clairement la diversité qu’on nous vomis au visage. C’est simple, toutes les cases sont cochées. On a le blanc hétéro, le blanc hétéro mais quand même un peu éfféminé, le non-binaire, l’indou, l’asiatique, la latino (sourde), le noir gay (et obèse). Franchement, c’est tellement gros qu’on a l’impression qu’on a forcé la réalisatrice à remplir la checklist du parfait petit progressiste.<br /> Ca m’a vraiment sorti du film, c’est dommage.
Ludo87
@beaujack<br /> assez d’accord avec toi sur les représentations des minorités, comme tu dis, toutes les cases sont soigneusement cochées.<br /> Pour le reste, au delà de certaines belles scènes, je me suis copieusement ennuyé.<br /> Moins que pour Venom, mais rien à voir avec DUNE ou je n’ai pas vu le temps passer.
Maxvarchar
Je suis bien content de l’avoir vu en streaming pas légal et de ne pas avoir payé pour soutenir toute cette idéologie décadente. Ça sent le sapin du coté des USA. Néanmoins j’aurai apprécié qu’un des éternels soit un Cul-de-jatte car je trouve qu’ils ne sont pas assez représentés et visibles en tant que minorité.
Pas_de_Bol
Beau, c’est sûr.<br /> Il y a du potentiel pour l’histoire,<br /> Mais je me suis un peu fait chi** au ciné !
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Un film d’animation sur le groupe Gorillaz est en préparation chez Netflix
Les meilleures bandes originales de séries TV
La sympathique série Superman & Lois arrive avant Noël en France
Star Trek: Discovery : finalement, la saison 4 sera de retour à l'international
Consécration pour le Futuroscope, qui remporte un prix international de prestige pour son dernier spectacle
Gaming et challenge : le Téléthon 2021, ça se passe aussi en ligne
Arcane : qui l'eût cru ? Une saison 2 est déjà en cours de production
Matrix Resurrections affiche son casting
Star Trek Discovery : vous attendiez la saison 4 sur Netflix vendredi ? Mauvaise nouvelle...
Harry Potter : pour les 20 ans, une réunion spéciale se prépare
Haut de page