Prix des ebooks : les éditeurs se liguent contre les propositions du DOJ

08 août 2013 à 13h31
0
Les propositions du ministère de la justice américain concernant l'affaire d'entente illicite entre Apple et des éditeurs de livres électroniques n'ont pas plus du tout à ces derniers. Après de vives critiques d'Apple, c'est donc à ses éditeurs partenaires d'exprimer leur mécontentement.

00FA000004864954-photo-ibooks-sq-logo.jpg
Le 2 août dernier, le ministère de la justice américain (DOJ) faisait part de ses propositions concernant les suites de l'affaire d'entente sur les prix des livres électroniques, dans laquelle Apple s'est vu condamné. Le sort de l'entreprise dans ce dossier est toujours à déterminer par la justice américaine, mais le DOJ suggère notamment une rupture des contrats entre Apple et les 5 éditeurs initialement ciblés par l'affaire, pour une durée de 5 ans.

Une possible sanction parmi d'autres, considérées par l'entreprise comme autant « d'intrusions draconiennes et répressives dans les affaires d'Apple, totalement hors de proportions avec les méfaits reprochés et les dommages potentiels », selon un communiqué de presse diffusé en fin de semaine dernière. Jeudi, c'est au tour des éditeurs ciblés par le DOJ de s'exprimer.

« Une punition »

HarperCollins, Penguin, Simon & Schuster, MacMillan et Hachette, cités par l'AFP, ont décidé de se liguer contre les suggestions du DOJ. « Les demandeurs tentent d'imposer un modèle d'affaires spécifique dans l'industrie de l'édition, alors qu'ils ont dit et répété qu'ils ne comptaient pas jouer ce rôle » arguent les éditeurs. En somme, le ministère de la justice outrepasse, selon eux, ses droits.

Les éditeurs s'estiment également victimes de dommages collatéraux. « Sous le prétexte de punir Apple, les demandeurs punissent également les éditeurs initialement cités dans l'affaire en interdisant les accords avec Apple pour utiliser son modèle d'agence. » Les éditeurs ont peur que les propositions du DOJ nuisent à leurs ventes, et les empêchent de garder le contrôle sur les prix des livres électroniques, suite à la disparition du modèle économique proposé par Apple.

Rappelons que les éditeurs Hachette Book Group, HarperCollins, Macmillan, Penguin et Simon & Schuster ont, tous les 5, accepté de régler leur litige à l'amiable avec la justice américaine, en vue d'éviter un procès. Des représentants de ces entreprises ont néanmoins témoigné devant la justice, au moment du jugement d'Apple, et certains témoignages ont mis en avant le fait que le modèle proposé par Apple permettait aux éditeurs de garder le contrôle sur les politiques de prix agressives de certains commerçants, comme Amazon.

Les éditeurs considèrent également que les propositions du DOJ vont à l'encontre des accords passés dans le cadre de leurs règlements à l'amiable. Des déclarations qui pourraient peser dans la balance lors de la décision finale du tribunal américain en charge du dossier. Un nouveau procès aura lieu dans les prochains mois, pour fixer, notamment, les dommages et intérêts que devra verser Apple suite à sa condamnation. La firme de Cupertino pourrait bien, entre temps, démarrer une procédure d'appel.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top