Test du Homepoint d'Orange : le couteau suisse high-tech idéal ?

07 mai 2015 à 18h05
0
Le Homepoint est un produit atypique surtout dédié aux utilisateurs de tablettes ou de smartphones. La petite boite noire domestique d'Orange offre plusieurs fonctionnalités, dont deux principales. La première propose de partager les médias stockés dans des clefs USB, disque dur ou carte SD raccordés au Homepoint. La seconde : faire office de base de rechargement sans fil (norme d'induction Qi). Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'appareil n'est pas réservé aux clients Orange, et fonctionne quel que soit le fournisseur d'accès. Orange joue la carte de l'ouverture et de l'exhaustivité, mais le résultat est-il à la hauteur des ambitions ? C'est ce que nous verrons ensemble lors de ce test.

Vidéo-test du Homepoint



Présentation de l'appareil

Même si cela dépendra des gouts, le design n'est pas une franche réussite. L'allure de jerrican aplati n'est pas des plus heureuse. Mention spéciale aux épaisses rainures qui se feront un malin plaisir d'accumuler la poussière de votre intérieur, et dont la profondeur ne facilitera pas le nettoyage. Malgré tout l'appareil semble robuste, et son revêtement caoutchouté bien pensé évite de rayer la coque des appareils posés sur le Homepoint lors d'une recharge sans fil.

Mise en situation. Ici : branchement d'un disque dur externe, d'une clef USB et d'une carte SD (au centre).
Sur le dessus du Homepoint, on distingue un logo NFC. Cette technologie sans fil est utilisée pour simplifier l'appairage des appareils Bluetooth.
Arrière du Homepoint. Touche d'allumage et prise secteur.
Des prises USB de couleur... orange. L'opérateur imprime sa marque.
Base du Homepoint. C'est à ce niveau que l'on constate un gros problème de chauffe lors de la recharge par induction de certains appareils.
Le design du Homepoint sauce jerrican aplati n'est pas des plus heureux. Mention spéciale aux rainures qui accumuleront la poussière tout en compliquant les nettoyages.


Une configuration aisée

La configuration est relativement simple. Si votre box ou point d'accès est équipé d'un bouton WPS (association Wi-Fi simplifiée), actionnez-le, puis faites de même avec le bouton WPS du Homepoint, et le tour est joué.

00FA000008028738-photo-homepoint.jpg
00FA000008028740-photo-homepoint.jpg

Installation de l'application Android


Si votre box n'est pas équipée d'un tel bouton, Homepoint crée un réseau Wi-Fi nommé « homepoint ». Il faut s'y connecter, et utiliser l'application mobile Android ou iOS (ou utiliser l'interface Web du Homepoint) pour configurer les paramètres de votre réseau Wi-Fi domestique.

0226000008028742-photo-homepoint.jpg

Interface Web du Homepoint

Homepoint d'Orange : les fonctionnalités (1/2)

Partage de fichiers

Grâce à ses deux prises USB accompagnées d'un lecteur de carte SD (un adaptateur microSD est fourni dans le pack), Homepoint est en mesure de partager les supports de stockage (clef USB, disque dur, etc.). Les différents supports de stockage pourront être formatés pour des machines Windows (Fat, Fat32, NTFS) ou Linux (EXT2, EXT3, EXT4). À l'heure actuelle, le support du HFS / HFS+ (Mac) reste aléatoire, on évitera donc d'utiliser des supports formatés à l'aide des standards d'Apple.

0226000008026794-photo-orange-home-point-mise-en-situation.jpg

Partage des supports de stockage raccordés en USB, ou via carte SD ou microSD (avec adaptateur fourni).


La lecture des photos, musiques et vidéos s'opèrera soit depuis une tablette ou un smartphone exécutant l'application Orange, soit en DLNA sur n'importe quel appareil compatible. Du côté des apps mobiles, Android prend l'avantage sur iOS en ce qui concerne la compatibilité vidéo. Alors que les utilisateurs d'iPhone devront se contenter des formats pris en charge par le lecteur natif d'iOS (principalement .mp4, H264), l'App Android donne la possibilité d'utiliser n'importe quel lecteur vidéo, ce qui offre potentiellement une compatibilité totale (problématique de débit Wi-Fi mise à part).

00C8000008028748-photo-homepoint.jpg
00C8000008028752-photo-homepoint.jpg
00C8000008028750-photo-homepoint.jpg

Accès aux médias depuis l'application mobile. Avantage pour Android concernant la lecture vidéo.


Et les capacités de partage ne se limitent pas aux seuls appareils mobiles exécutant l'application d'Orange. En effet, le Homepoint est également compatible DLNA, ce qui signifie que vous pourrez streamer vos photos, musiques et vidéos sur n'importe quel appareil compatible tel qu'une Smart TV, certains décodeurs de fournisseurs d'accès, ou consoles de jeu. Seul bémol : en l'absence de prise RJ45, le débit reste limité par la qualité de la liaison Wi-fi. En clair, les vidéos dont le taux d'échantillonnage est élevé seront souvent saccadées, même lorsqu'elles sont lues sur un appareil connecté au réseau local via câble.

0226000008028214-photo-homepoint-sur-smart-tv-samsung.jpg

Ici, une Smart TV DLNA affiche les contenus des supports de stockage branchés au Homepoint.

Lecture musicale sur une chaine hi-fi (ou autre)



Une fonctionnalité astucieuse du Homepoint permet de lire les chansons de son smartphone sur sa chaine Hi-Fi, même lorsque cette dernière est ancienne. Le principe de fonctionnement est assez simple. Branchez la sortie audio du Homepoint à l'entrée analogique de votre chaine. Il ne vous restera alors qu'à appairer votre téléphone avec le Homepoint en Bluetooth comme s'il s'agissait d'un « simple » casque stéréo sans fil. Orange fournit un adaptateur mini jack ou double RCA.

Le Homepoint joue le rôle de « pont » entre un appareil mobile Bluetooth (smartphone, tablette, ordinateur portable, etc.) et une chaine hi-fi qui n'intègre pas nativement cette technologie sans fil.

0226000008028482-photo-par-d-faut-2015-05-06-11-40-53.jpg

Mode passerelle audio Bluetooth : l'une des nombreuses bonnes idées du Homepoint !


Concernant l'association Bluetooth, l'opération est simplifiée grâce à la puce NFC intégrée. Une attention certes délicate, mais qui a pour inconvénient d'ouvrir systématiquement le menu d'association Bluetooth du mobile lorsqu'on le pose simplement sur le Homepoint pour le recharger par induction. Le circuit NFC du Homepoint ne peut pas être stoppé, la seule parade consiste à désactiver celui du mobile.

Homepoint d'Orange : les fonctionnalités (2/2) + Conclusion

Point d'accès mobile



Le Homepoint est capable de se transformer en point d'accès secondaire dédié aux invités. L'intérêt consiste à pouvoir partager la connexion Internet de son fournisseur d'accès sans pour autant laisser les portes de son réseau grandes ouvertes à ses amis. Côté configurations, l'interface permet de personnaliser le mot de passe d'accès et la durée d'émission du point invité. Il est également possible d'offrir un accès au réseau local, ou non.

012C000008028754-photo-homepoint.jpg
012C000008028756-photo-homepoint.jpg

Paramétrage du point d'accès invité.


Recharge filaire ou sans fil



Pour finir, le Homepoint permet de recharger des appareils mobiles à l'aide des deux ports USB, mais aussi grâce à un inducteur (norme Qi), sans fil, placé sous la surface.

Et si cette fonctionnalité est particulièrement attractive pour quiconque dispose d'un appareil compatible (la norme Qi tend à se généraliser), il s'agit en réalité du talon d'Achille du Homepoint.

Après une brève période de charge, la température du Homepoint peut grimper jusqu'à 66 degrés sous l'appareil.

000000E608028784-photo-homepoint.jpg
000000E608028786-photo-charge.jpg

Surchauffe avec certains appareils sans fil, pas de recharge avec certains appareils filaires trop gourmands.


Plus gênant encore, ces montées de fièvre entrainent parfois des blocages du système qui vous obligeront à le débrancher, puis rebrancher. Autant dire que dans ces conditions, l'achat du produit est difficilement recommandable.

Enfin, notez que le rechargement d'un appareil peut aussi s'effectuer de façon classique via une simple prise USB, mais malheureusement l'intensité délivrée par la prise est insuffisante pour certaines tablettes comme l'iPad, par exemple.

Conclusion



00C8000008028980-photo-homepoint.jpg
Le Homepoint part d'une excellent idée, mais malheureusement, il souffre d'un problème de chauffe souvent accompagné de plantages qui se déclarent lors de la recharge par induction de certains appareils. En clair, il ne faudra pas trop compter sur cette fonctionnalité et c'est regrettable à une époque où ce standard se généralise.

Dommage aussi que cette conception matérielle qui laisse à désirer plombe une couche logicielle pourtant très convaincante. Bien qu'offrant de nombreuses fonctionnalités, le Homepoint sait rester accessible, et dans l'ensemble, les apps mobiles sont stables et faciles à prendre en main.

Reste qu'Orange promet le déploiement d'une mise à jour disponible pour le mois de juin. Cette dernière corrigera-t-elle le problème de chauffe ? Peu probable, mais il conviendra de l'attendre avant d'émettre un avis définitif. En attendant, l'achat peut éventuellement être envisagé par les personnes qui visent principalement les fonctions de partage, passerelle audio ou point d'accès invité. En ce qui concerne la charge par induction, il est préférable de s'abstenir, ou de s'orienter vers un appareil dédié.

Homepoint (Orange)

4

Les plus

  • Facile d'utilisation
  • Pas réservé aux clients orange
  • Aspect couteau suisse high-tech

Les moins

  • Charge induction = chauffe très importante
  • Si chauffe, blocage de l'appareil
  • Désactivation NFC impossible
  • Pas de prise RJ45

Fonctionnalités9

Ergonomie9

Design5

Conception matérielle1

Modifié le 19/05/2021 à 13h00
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le 7 mai 2008, le Web français dénonçait la riposte graduée
Infos US de la nuit : Yelp en quête d'un acheteur selon le Wall Street Journal
8 mai 2004 : vous souvenez-vous du Montgallet Tour ?
Le cargo spatial Progress ne s'est pas écrasé sur Terre
LDLC et Materiel.net refont 15 ans d'e-commerce high-tech
Flickr s'enrichit d'un moteur à vision artificielle et d'une Web app plus flexible
Le cargo spatial Progress retombera sur Terre vendredi
La puce ARM d'AMD n'arrivera finalement pas avant 2017
Grooveshark, cloné et déjà de retour... ou pas
AMD R9 300 et M300 : rien de neuf sous le soleil de Sunnyvale
Haut de page