Eric Schmidt, Google : "Il est curieux qu'Apple ne poursuive pas Google"

Par
Le 05 décembre 2012
 0
Dans une interview accordée au Wall Street Journal, Eric Schmidt président du conseil d'administration de Google, s'est à nouveau exprimé sur les relations entre la firme de Mountain View et Apple, et a donné son point de vue sur les guerres de brevets.

00fa000002335218-photo-eric-schmidt-et-steve-jobs.jpg
Eric Schmidt et Steve Jobs en 2009.
« Il est extrêmement curieux qu'Apple ait choisi de poursuivre les partenaires de Google plutôt que Google lui-même » : dans un entretien accordé au WSJ, l'ancien PDG de Google Eric Schmidt jette un pavé dans la mare, mais le ramasse tout de suite après.

Sans le citer, Schmidt fait clairement référence à Samsung, au coeur d'un conflit avec la firme de Cupertino depuis un an et demi : au coeur de l'affaire se trouve des brevets, dont certains sont logiciels, et sont donc liés à Android.

Néanmoins, il faut souligner que Google a toujours gardé ses distances vis-à-vis de l'affaire Apple/Samsung, notamment en faisant remarquer, après le verdict américain en août dernier, que la condamnation du Coréen n'avait pas de lien avec « les bases d'Android ». Un recul que la firme de Mountain View a moins dans le procès entre Apple et Motorola Mobility en Allemagne, puisque Google a racheté l'entreprise en 2011.

Il est malgré tout vrai qu'Apple n'a jamais attaqué directement Google, notamment sur Android, que Steve Jobs considérait pourtant comme « un produit volé ». Mais ce n'est pas pour autant que les relations entre les deux entreprises sont au beau fixe : Eric Schmidt évoque « des hauts et des bas » et revient sur la disparition de Maps d'iOS 6, mais pas seulement : « Evidemment, nous aurions préféré qu'ils continuent à utiliser nos cartes. Ils ont aussi enlevé Youtube de l'écran d'accueil de l'iPhone et de l'iPad. Je ne sais pas très bien pourquoi ils ont fait ça. »

Malgré leurs divergences, Schmidt estime que les deux entreprises ont su garder un rapport professionnellement équilibré, n'en déplaise aux médias : « La presse voudrait écrire des histoires de compétition de cour d'école, du genre "j'ai un pistolet, tu as un pistolet, lequel de nous deux va tirer en premier ?" Mais la manière adulte de gérer une entreprise, c'est de la diriger comme un pays. Les pays ont des différends entre eux, mais peuvent quand même échanger énormément les uns avec les autres. Ils ne s'envoient pas de bombes. » Pour l'ancien PDG de Google, son successeur, Larry Page - également co-fondateur de l'entreprise - et l'actuel dirigeant d'Apple Tim Cook ont conscience de ça.

Eric Schmidt avoue également l'existence de discussions entre Apple et Google concernant les brevets, mais estiment que les deux entreprises « se portent bien » sur la question. Pour lui, les vrais perdants des guerres de brevets sont les petits entrepreneurs, qui tentent de percer dans un domaine lié aux nouvelles technologies. « Comment peuvent-ils garantir la propriété intellectuelle nécessaire pour lancer leurs produits ? Là est la vraie question. » Les brevets, un frein pour l'innovation ? Eric Schmidt a visiblement choisi son camp.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Google

scroll top