Le moteur de recherche Volunia dévoile ses atouts

01 juin 2018 à 15h36
0
Le pari du professeur Massimo Marchiori est en passe de se réaliser. Cet italien avait indiqué qu'il comptait développer un moteur de recherche baptisé Volunia. Ce dernier a été dévoilé en bêta privée pour les utilisateurs inscrits (PowerUser). La rédaction a été en mesure de se faire ses premières impressions sur le moteur de recherche.

00C8000004934476-photo-volunia.jpg
Un nouveau moteur de recherche baptisé Volunia est actuellement disponible pour certains utilisateurs s'étant inscrits sur la page de lancement. Cette version bêta privée permet de toucher du doigt ce que propose ce moteur développé par le professeur Massimo Marchiori.

Comme nous l'expliquions en novembre dernier, Massimo Marchiori s'est intéressé très tôt aux recherches portant sur la possibilité de lier entre elles des pages de contenus accessibles sur Internet via des liens hypertexte. Il a même publié en 1996 ses travaux sur le sujet et Larry Page lui a rendu hommage lors de la présentation d'un certain moteur de recherche baptisé Google.

0190000004935002-photo-volunia-recherche.jpg


On retrouve donc quelques similitudes de forme entre les deux moteurs. On note par exemple la présence d'icônes en haut de page représentant les interactions proposées à l'utilisateur (Carte, Média, Compte, Personnes, Partager).

Par contre, lorsque l'on pose la même question aux deux moteurs Google et Volunia (Où est Charlie ?), les réponses sont plutôt différentes. Certes le premier résultat obtenu propose de rediriger l'utilisateur vers un article de l'encyclopédie en ligne Wikipedia. Toutefois, Google affiche ensuite des images correspondant aux ouvrages, puis des informations (texte et vidéo) relatives au produit demandé. De son côté, les résultats obtenus via Volunia semblent moins pertinents. En effet, sur les 10 premiers résultats affichés, seuls les 3 ou 4 premiers sont effectivement relatifs à la recherche, les autres n'ont que peu de rapport avec la requête initiale. A première vue, il semble donc que Volunia soit moins pertinent que Google sur ce type de recherche.

01F4000004936110-photo-volunia-google.jpg


Autre précision, Volunia permet de visualiser les sites similaires référencés sans pour autant les visiter. Cette visualisation se fait à l'aide de pictogrammes ou de dossiers qui proposent d'autres liens vers des pages et des sites proches.

0190000004935000-photo-volunia-clubic.jpg


Le moteur semble également reprendre quelques traits de fonctionnement des réseaux sociaux et de la messagerie instantanée puisqu'il est possible de discuter avec un autre utilisateur du moteur qui est en ligne ou sur une même page. Cette fonction permet également d'ajouter des amis à sa base afin de pouvoir discuter avec eux plus facilement et ainsi échanger des informations. Enfin, autre touche « sociale », chaque résultat peut être publié sur Facebook ou Twitter ou envoyé par e-mail via la section Partager.

Pour l'instant, le service n'est ouvert qu'à certains utilisateurs dans une version bêta privée. Les retours de ces premiers internautes devraient donc être bénéfiques pour améliorer Volunia. Le site propose d'ailleurs d'évaluer la satisfaction de l'utilisateur après quelques heures de navigation.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Canonical ne prendra plus en charge Kubuntu
Google travaillerait sur des lunettes Android à réalité augmentée
AMD lance deux nouveaux Athlon II Llano, mais à quoi bon ?
Free Mobile et les MVNO :
Microsoft s'engage à favoriser l'adoption des standards
LinkedIn rachète le plugin Rapportive pour Gmail
Un groupe de hackers pirate les serveurs de Foxconn
Chrome 17 : des URL préchargées dès leur saisie dans la barre d'adresse
Vie privée : le réseau social mobile Path épinglé pour ses pratiques (MàJ)
Hitachi maintient l'endurance de ses SSD en passant de 34 à 25 nm
Haut de page