Assistants d'aide à la conduite : roulez zen


Avec un trafic en hausse constante en France, le durcissement des lois de sécurité routière et la prolifération des radars, les conducteurs se retrouvent plus que jamais sous pression. Dans ce contexte, les services d'informations trafic en temps réel (intégrés dans les GPS autonomes ou les applications pour smartphones) et les assistants d'aide à la conduite communautaires - Coyote, Wikango, Inforad, etc. - deviennent des outils précieux. Conformes avec la législation actuelle, ils apportent un réel confort au volant et participent même pour certains au renforcement de la sécurité routière. Voici un tour d'horizon des services connectés des solutions de navigation GPS nomades.

0258000005892486-photo-introduction-01.jpg


Éviter les bouchons

L'information trafic en temps réel constitue sans doute l'un des principaux atouts des systèmes de navigation. Lorsqu'elle est de bonne qualité, elle permet de profiter d'un guidage dynamique extrêmement précis. Par l'intermédiaire des ondes radio ou de l'Internet mobile, les GPS qui en sont équipés reçoivent des messages d'information routière qui vont leur permettre de calculer en permanence le meilleur itinéraire entre deux points « A » et « B » et de proposer un ou plusieurs parcours alternatifs. Pour cela, ils prennent en compte tous les événements pouvant survenir sur la route (accidents, bouchons, zones de ralentissements, travaux, fermetures de route...), ainsi que les conditions météorologiques pouvant avoir un impact sur la circulation. Ce service contribue aussi à diminuer le stress des automobilistes au volant et à renforcer la sécurité routière, en leur permettant notamment d'éviter les zones à risques.

0258000005892488-photo-l-gende-emetteur-de-la-tour-eiffel-utilis-pour-l-info-trafic.jpg

L'émetteur de la tour Eiffel est l'un des nombreux relais de l'info-trafic de Mediamobile
De nombreux acteurs de GPS nomades (PND : Personal Navigation Device) ont disparu du marché, laissant la voie libre aux leaders TomTom et Garmin qui contrôlent à eux seuls près de 80 % du marché en France. Malgré la baisse constante des ventes depuis quelques années, ils mettent le turbo sur les services connectés, et en particulier sur l'info-trafic en temps réel via l'Internet mobile qui apporte une vraie valeur ajoutée à leurs produits.

Parallèlement, les applications (gratuites et payantes) de navigation avec info-trafic prolifèrent sur les boutiques des plates-formes mobiles : Copilot, TomTom, Garmin, Waze, Google Maps Navigation. Celles-ci occupent depuis plusieurs années le hit-parade des téléchargements, et se distinguent aujourd'hui par la qualité de leur info-trafic.

0258000005892500-photo-introduction-02.jpg

Conduire sans stress

Le 3 janvier 2012, un décret sur les mesures de sécurité routière interdit purement et simplement les avertisseurs de radars qu'ils soient communautaires - Inforad, Coyote, Wikango, etc.- ou intégrés dans les logiciels de navigation GPS. Les constructeurs ont dû s'adapter en transformant leurs instruments et applications en Assistants d'aide à la conduite.

Messages de sécurité routière, affichage constant de la vitesse et des limitations, prévention de la somnolence, les assistants d'aide à la conduite communautaires ont élargi leur champ d'action. Ces outils inventés en France sont utilisés chaque jour par plusieurs millions d'automobilistes. Ils se voient néanmoins menacés par de nombreux fabricants peu scrupuleux qui n'hésitent pas à faire passer de simples afficheurs de vitesse pour des assistants d'aide à la conduite. Mais également par les fabricants de PND, dont Garmin et TomTom, qui équipent dorénavant leurs systèmes GPS connectés de fonctions communautaires pour signaler les zones à risques. Sans oublier l'application Waze qui en dépit de la loi permet de signaler et d'être informé notamment des contrôles de Police.

0190000005892498-photo-compil-1.jpg

Nouvelles tendances

D'après le cabinet d'études GFK , le marché des ventes de PND a accusé une baisse de -19 % en 2012 (-14% sur le premier trimestre 2013). En même temps, les services connectés affichaient une croissance de... 8,1 % la même année. Autre chiffre marquant du marché, la cartographie à vie (offerte par tous les fabricants de PND depuis 2011) a grimpé de 24,2 %. Résultat, les principaux acteurs du marché concentrent désormais leur effort d'une part sur les services connectés, et d'autre part sur des offres commerciales alléchantes.

C'est le cas en France pour Garmin qui nous a d'ailleurs réservé la primeur d'une annonce sur sa toute nouvelle offre de services d'info-trafic, qui va sans doute faire grincer des dents dans le secteur du GPS...

Avertisseur de radar : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !

L'info-trafic : principe et solutions

Comment ça marche ?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il n'y a pas un, mais plusieurs services d'info-trafic. Pour envoyer les messages d'information sur les systèmes de navigation, il existe deux modes de transmission : le RDS-TMC (Radio Data System/Traffic Message Channel), ou « Live » (connecté via les réseaux mobiles). Dans la grande majorité des cas, le RDS-TMC est proposé gratuitement et sans abonnement par les fabricants de GPS.

Ce service fonctionne par le biais d'un récepteur TMC (inclus dans les navigateurs ou en option) et d'une antenne radio classique. Les données sont diffusées par diverses fréquences radio FM, dont NRJ, France Inter, etc. Déployé en France au début des années 2000, le RDS-TMC est à présent très limité. Sa couverture s'avère assez restreinte et elle ne permet pas toujours aux conducteurs d'éviter les embouteillages, par exemple. De plus, le mode de transmission RDS comporte des limites techniques qui ne lui permettent pas de gérer l'augmentation constante du flux de messages TMC (informations trafic et météorologiques) envoyés vers les navigateurs GPS.

0000019005892506-photo-info-trafic-01.jpg

Le mode de transmission via les réseaux mobiles peut quant à lui délivrer des informations plus riches, pertinentes et précises. Le taux de rafraîchissement est de deux minutes (contre 10 pour le RDS-TMC...). Les informations trafic en temps réel diffusées sur les systèmes de navigation nomades (PND et terminaux mobiles) proviennent de différents fournisseurs. Dans ce domaine, les trois plus importants prestataires privés sont Mediamobile (V-Traffic), Navteq-Traffic (Nokia), et TomTom HD Traffic. Soulignons également ViaMichelin Traffic qui n'est plus présent sur le marché des PND, mais qui propose une application gratuite pour iOS (iPhone/iPad) .

0190000005892524-photo-compil2.jpg

Ces prestataires collectent et traitent des centaines de millions d'informations chaque jour provenant de sources multiples : sociétés d'autoroutes, capteurs dans la chaussée, gendarmerie, Météo France, véhicules traceurs, téléphones mobiles, GPS connectés, émetteurs, etc. C'est une véritable course contre la montre qui ne s'arrête jamais... La fiabilité des informations diffusées en particulier via l'Internet mobile dépend du nombre et de la qualité des sources qu'ils ont à leur disposition. Mediamobile/V-Traffic et TomTom HD Traffic se révèlent d'une très grande précision, mais leurs concurrents s'améliorent de jour en jour.

La plupart des constructeurs automobiles utilisent les données de V-Traffic sur leur GPS embarqués. Mais sur le marché en pleine mutation des PND et des applications de navigation mobiles, d'importants changements s'opèrent en ce qui concerne les informations trafic en temps réel. Sans compter Google Maps Navigation et l'application communautaire Waze qui viennent jouer les trouble-fêtes en développant leurs propres services ! Voici un tour d'horizon des services d'info-trafic intégrés dans les GPS nomades et les applications mobiles.

0258000005892508-photo-info-trafic-02.jpg

Les solutions payantes

Garmin Trafic Live

Les services connectés sont l'un des seuls moteurs de croissance du marché de la navigation, avec les nouvelles offres de cartographie à vie de la plupart des constructeurs. Garmin fait à présent un véritable pari sur l'avenir en lançant des modèles avec la cartographie et l'info-trafic à vie.

0190000005893450-photo-garmin-nuvi3597-01.jpg

Garmin propose quatre nouveaux GPS pouvant se connecter au réseau mobile par le biais d'un smartphone et l'application Smartphone Link (Android et iOS). Ces derniers disposent d'un accès illimité à l'info-trafic Navteq-Traffic. L'objectif est de ne pas impacter le prix d'un abonnement supplémentaire aux utilisateurs, en leur offrant la possibilité de partager la connexion de leur smartphone. Soulignons que le constructeur avait déjà lancé discrètement une offre semblable en 2012, mais uniquement sur Android. Depuis, il a perfectionné ce concept pour rendre l'appareillage entre le smartphone et le GPS beaucoup plus simple, tout en s'ouvrant aux produits iOS.

0000012C05892678-photo-garmin-nuvi3597-02.jpg

Outre les info-trafic en temps réel via l'Internet mobile, l'une des fonctions les plus intéressantes réside dans le fait de pouvoir effectuer des recherches d'adresses par mots clés sur Google. Une fois l'adresse trouvée, il suffit de la sélectionner (via l'application Smartphone Link) pour l'envoyer sur le GPS et lancer le guidage. À noter que Garmin propose également une fonction communautaire pour signaler les zones à risques.

01F4000005892680-photo-garmin-nuvi3597-03.jpg

Ces nouveaux modèles s'adressent surtout à un public féru de technologies possédant obligatoirement un smartphone. Par ailleurs, l'info-trafic en temps réel de Navteq-Traffic que nous avons eu l'occasion de tester sur un autre système de navigation (Copilot Live Premium HD) s'avère moins performant en France que V-Traffic ou TomTom HD Traffic.


• nüvi 2467LM = 179€ Cartes et Trafic Live Gratuit à vie
• nüvi 2567LM = 199€ Cartes et Trafic Live Gratuit à vie
• nüvi 2597LM = 219€ Cartes et Trafic Live Gratuit à vie
• nüvi 3597LM = 319€ Cartes et Trafic Live Gratuits à vie

0258000005894356-photo-garmin-nuvi3597-04.jpg

TomTom HD Trafic

Après avoir utilisé l'info-trafic de Mediamobile, TomTom a lancé en 2008 son propre service : le HD Traffic. Introduit sur les modèles Go Live, il a mis longtemps avant de devenir réellement performant. Depuis son siège social basé à Amsterdam, le constructeur collecte, analyse et diffuse les informations en provenance de ses GPS RDS-TMC et connectés (nomades et embarqués). Selon le constructeur, il y aurait 1,6 million de GPS TomTom Live (avec carte SIM) en Europe.

0190000005194632-photo-tomtom-mobile-mapping.jpg

Pour compléter cette source d'informations, TomTom a conclu un accord avec Vodafone/SFR pour récupérer anonymement les signaux émis par les terminaux mobiles de l'opérateur. Il agrège également toutes les sources traditionnelles (autoroutes, capteurs, etc.). Toutes ces informations sont rafraîchies toutes les deux minutes. Au fil des années, l'HD Traffic de TomTom est devenu de plus en plus performant et le constructeur en a fait son cheval de bataille.

012C000005893566-photo-tomtom-1.jpg

Le modèle haut de gamme Go Live 1005 HDT&M Europe inclut dorénavant 3 ans de service HD Traffic (349,95 €). Pour ses autres modèles Live et ses applications de navigation mobile, il est offert pendant un an, après quoi il est facturé 49,95 €/an. Depuis le mois de novembre dernier, la fonction de recherche locale Google a disparu (à la demande de la firme de Mountain View) au profit de Places. Même si elle s'améliore au fil du temps, elle a provoqué la colère de nombreux clients habitués à l'efficacité redoutable de Google. Parmi les services Live en France, on trouve également une fonction communautaire pour signaler les zones à risques. Celle-ci déclenche néanmoins trop d'alertes inutiles comparativement aux véritables assistants d'aide à la conduite.

0190000005892514-photo-tomtom-02.jpg

Nous avons pu tester à plusieurs reprises l'HD Taffic dans la région parisienne et nous avons été impressionnés par la précision des informations fournies. Le service calcule en permanence des parcours alternatifs qui s'affichent sous la forme de pop-up en haut de l'écran, sans gêner la visibilité de la cartographie. À maintes reprises, les indications nous ont permis de gagner plusieurs minutes de temps de trajet, voire beaucoup plus. Des informations aussi précises contribuent incontestablement à diminuer le stress au volant, en particulier dans les grandes agglomérations.

0190000005892516-photo-tomtom-03.jpg

V-Traffic

Mediamobile fournit son service V-Traffic via le RDS-TMC à la plupart des fabricants de PND. À notre connaissance, aucun GPS nomade connecté via l'Internet mobile en France ne propose V-Traffic actuellement : TomTom a développé son propre service d'info-trafic qu'il revend à Mio (IQ Routes), Mappy et tout récemment Garmin utilisent Navteq-Traffic.

Dorénavant, il est surtout présent sur les systèmes embarqués (Clarion, Pioneer...) et la majorité des systèmes de première monte des constructeurs automobiles : Audi, BMW, Toyota, Lexus, Porsche, etc. Depuis un peu plus d'un an, V-Traffic intègre le Floating Data Mobile de l'opérateur Orange. Cette technologie lui permet de récupérer anonymement les données de plus de 26 millions de mobiles sur le territoire français.

0258000005892518-photo-v-trafic-01.jpg

En mobilité, Mediamobile commercialise l'application my V-Traffic (disponible sur Android, iOS et Windows Phone). Elle permet à moindre coût de calculer le meilleur itinéraire possible en fonction de la circulation. Pour tous les utilisateurs qui possèdent des GPS non connectés et sans info-trafic RDS-TMC, elle peut constituer un excellent complément. Le tracé sur la carte, ou mieux encore la fonction « Feuille de route » permet de connaître l'itinéraire exact et de l'indiquer au besoin dans son système de navigation. Il est possible également de comparer les prix des places de parking, de connaître les conditions météorologiques, et quand cela veut bien fonctionner, de visualiser le trafic via des webcams.

000000FA05892520-photo-v-trafic-02.jpg

Lors de nos essais dans le chaos de la circulation parisienne, le service s'est montré extrêmement fiable et précis. Comme pour tous les autres services, la pertinence des informations peut toutefois varier d'une région à une autre. Sur une zone de couverture très importante comme Paris, les indications des trois principaux fournisseurs privés ne varient souvent que de quelques minutes.

Pour les calculs d'itinéraires en dehors de la région parisienne, Mediamobile et TomTom se montrent généralement plus précis que Navteq-Traffic. Ce dernier nous a en effet indiqué à deux reprises des durées de trajets beaucoup trop optimistes. my V-Traffic est sans aucun doute l'une des meilleures applications d'info-trafic en temps réel. Elle est disponible en téléchargement gratuit ou Premium (sur iOS) avec quelques fonctionnalités en plus (meilleur itinéraire, météo, webcam...), au prix de 3,59 €

00FA000005892522-photo-v-trafic-03.jpg

Navteq-Traffic

Racheté par Nokia, le service de cartographie Navteq est aussi l'un des principaux fournisseurs d'info-trafic en temps réel. Les produits de Garmin intégrant ce service n'étant pas encore disponibles, nous l'avons testé sur l'application mobile Copilot Live Premium HD de ALK Technologies. Elle est également présente sur le service de localisation en ligne Here de Nokia. Étrangement et au grand dam de certains utilisateurs, Nokia n'a pas implémenté pour l'instant Navteq-Traffic dans son application GPS Nokia Here Drive+ Beta pour les Windows Phone.

012C000003161062-photo-v-hicule-quip-de-navteq-true.jpg

Sur l'application Copilot Live (Android et iOS : 24,99 €), le service d'info-trafic Active Traffic en temps réel fournit par Navteq est inclus pendant une année, après quoi il revient à 10,99 €/an pour la France et 14,99 €/an pour l'Europe. Lorsqu'on calcule un itinéraire, deux parcours alternatifs prenant en compte l'état de la circulation sont systématiquement proposés. Pratique, mais pas toujours très précis notamment sur les estimations de temps de parcours.

012C000005892718-photo-navteq-trafic-02.jpg

Dans la capture ci-dessous, il indiquait par exemple 1h15 pour rejoindre notre destination, alors qu'il nous a fallu exactement 2h20, soit un écart de plus d'une heure ! En France, Navteq-Traffic n'a pas conclu d'accord avec un opérateur pour récupérer les données de déplacements des téléphones mobiles, ce qui peut expliquer en partie son manque de précision sur certains parcours par rapport à ses concurrents. Le service semble toutefois s'améliorer de jour en jour, notamment dans les grandes agglomérations françaises.

012C000005892720-photo-navteq-trafic-03.jpg

Les services d'info-trafic gratuits

La côte des applications gratuites comme Google Maps Navigation et Waze ne cesse de grimper. Ces deux solutions de navigation dynamique disposent de leur propre système d'info-trafic en temps réel. Leurs bases de données sont alimentées par leurs utilisateurs, ce qui leur permet de fournir des informations assez précises sur l'état du trafic en France.

0190000005799649-photo-t-l-phone-les-mauvaises-conduites.jpg

0050000005899688-photo-google-ios-recherche-search-logo.jpg
Disponible sur Android et iOS, la solution de Google calcule le meilleur itinéraire en fonction du trafic, tout en proposant des parcours alternatifs et les temps de trajets. Les perturbations sont signalées par des couleurs (vert, jaune ou rouge). Pour avoir des informations plus précises sur ces dernières, il suffit de toucher les zones colorées. Dans les grandes agglomérations, ce service se montre souvent aussi efficace que ses concurrents payants. L'implémentation de l'info-trafic dans la cartographie n'atteint pas le niveau des services Live de Garmin ou de TomTom, mais Google Maps Navigation est gratuit !

012C000005892502-photo-info-trafic-gratuits-01.jpg

0050000005495489-photo-logo-waze.jpg
Développée par une start-up israélienne, l'application communautaire Waze (Android, iOS, Symbian et Windows Mobile) revendique plus de 20 millions d'utilisateurs dans le monde, et 1 million en France. Son succès est tel qu'elle évolue très rapidement et se révèle de plus en plus efficace. Outre les zones dangereuses, les stations d'essence les moins chères, etc. elle fournit des informations sur l'état de la circulation grâce à sa communauté d'utilisateurs. En cliquant sur Itinéraires, Waze affiche jusqu'à trois parcours alternatifs avec les temps de trajets généralement très précis (en région parisienne en tout cas). Cette solution de navigation n'est toutefois pas conforme avec les lois de sécurité routière en France et se révèle assez dangereuse à utiliser en voiture.

012C000005892504-photo-info-trafic-gratuits-02.jpg

Assistants d'aide à la conduite

Les outils d'aide à la conduite communautaires et les GPS ne peuvent plus afficher la localisation exacte des radars mobiles ou fixes. Ils doivent se contenter d'une zone de danger étendue (2 km sur route, 4 km sur autoroute et 300 mètres en ville) pouvant contenir (ou non) un radar fixe ou mobile. Les alertes ne concernent plus uniquement les radars, mais englobent tous les aléas qui peuvent survenir sur la route : embouteillages, accidents, rétrécissements de la chaussée, etc. Malgré cela, ils permettent de rouler plus sereinement face à la multiplication des contrôles de vitesse sur les routes françaises. Avant d'acquérir un assistant d'aide à la conduite, il convient de bien s'assurer qu'il soit certifié NF, que la communauté d'utilisateurs est importante et reconnue, et qu'il dispose bien d'un accès au réseau mobile. Il faut savoir qu'il existe aussi des services gratuits et performants pour smartphones et PND comme Avertinoo.

0190000005845849-photo-les-anti-radars-s-organisent.jpg

Services et fonctionnalités

Leur fonction communautaire n'a pas changé et permet toujours de signaler les dangers aux autres utilisateurs sur son sens de circulation ou le sens inverse. Pour se mettre en conformité avec la loi, ils diffusent également des messages de prévention routière : « Attachez votre ceinture », « Réduisez votre vitesse par temps de pluie », « Faites une pause », etc. De plus, la vitesse du véhicule est affichée en permanence, tout comme les limitations de vitesse. En cas de dépassement, l'assistant peut déclencher une alerte sonore et visuelle pour avertir le conducteur.

Certains systèmes proposent également une fonction de prévention de la somnolence. En fonction de la durée du trajet, des variations de vitesse, et des changements de direction, il interroge le conducteur et lui conseille ou non de s'arrêter. Au final, ces outils jouent un rôle pédagogique en incitant les conducteurs à être plus vigilants et à lever le pied dans les zones à risques.

0190000005802627-photo-au-volant-si-vous-vous-sentez-fatigu-arr-tez-vous.jpg

Ainsi, ils jouent toujours leur rôle en permettant d'éviter de dépasser les vitesses autorisées et de préserver au maximum les précieux points de son permis de conduire. Attention, seuls les assistants d'aide à la conduite et les systèmes de navigation GPS certifiées « NF » sont légaux en France. Pour nous rendre compte de leur efficacité, nous avons essayé les services des trois principaux acteurs du marché.

0190000005855681-photo-victoire-sur-les-radars.jpg

Coyote

Outre ses applications mobiles disponibles sur la plupart des OS mobiles, le leader du marché Coyote commercialise également différents boîtiers. Ses derniers modèles, dont le Nouveau Coyote se veulent résolument haut de gamme. Outre un écran tactile réactif et intuitif, il dispose d'un module Bluetooth qui, associé à la reconnaissance vocale, facilite son utilisation au volant. L'interface graphique a été bien pensée avec des couleurs douces et sobres qui offrent une bonne lisibilité des informations sans pour autant gêner le champ visuel durant la conduite.

0190000005892712-photo-coyote-01.jpg

Le service de Coyote se révèle de plus en plus efficace. Avec une communauté d'utilisateurs actifs d'un peu plus de 2 millions d'utilisateurs, il est avec Wikango le seul à nous avoir avertis à temps de la présence d'un radar mobile sur le bord de la route. Un indice de confiance des utilisateurs permet de connaître leur fiabilité lorsqu'ils signalent une zone de danger. Autre particularité, le Coyote est doté d'un accéléromètre lui permettant de fonctionner lorsque le signal GPS ne passe plus dans les tunnels. À condition que les tunnels ne soient pas trop longs, il reste dans sa lancée alors que les autres dispositifs se déconnectent tout de suite.

En revanche, il nous a indiqué à plusieurs reprises des limitations de vitesse erronées en ville notamment. Un souci que l'on ne retrouve pas chez Inforad et Wikango. La fonctionnalité « Mode bouchons » permet d'obtenir le signalement, la durée et la cause des embouteillages en temps réel de façon assez précise. Celle-ci serait très efficace sur un système de navigation, mais en l'état, elle ne sert pas à grand-chose puisqu'il ne peut pas proposer un itinéraire secondaire.

012C000005893984-photo-coyote-02.jpg

Le système d'aide à la conduite de Coyote est très efficace, et d'après nous le plus agréable à utiliser. Mais le prix de ses produits et de ses abonnements sont très élevés. Il ne serait pas étonnant que le fabricant français doive un jour les revoir à la baisse, étant donné que ses deux principaux concurrents proposent désormais des abonnements illimités... Le pack Coyote avec un abonnement de 12 mois (attention, il faut enregistrer le produit sur Internet dans les 12 heures après le premier allumage) revient à 299 €. L'abonnement revient quant à lui à 250 € / 24 mois ; ou 144 € / 12 mois (12 € / mois pendant un an).

012C000005892716-photo-coyote-03.jpg

Wikango

Sur son site Internet, Wikango (anciennement Alerte GPS) annonce une communauté de 3 millions d'utilisateurs. En fait il s'agit du nombre d'utilisateurs (les Smart Drivers) en Europe. En France, le fabricant nous a indiqué qu'il y aurait un million de membres actifs. En ce qui concerne la fiabilité, il n'a pas à rougir face à la référence du marché Coyote. Le service se montre en effet tout aussi efficace et réactif.

Le modèle haut de gamme Wikango Max 2.1 bénéficie d'une finition correcte avec un écran malheureusement non tactile. Il dispose d'un joystick pour naviguer dans les menus, et de deux boutons sur le dessus pour signaler ou annuler une alerte. Pour l'utiliser en toute sécurité, mieux vaut bien le placer dans le véhicule pour ne pas avoir à quitter les yeux de la route. Son affichage trop chargé et un brin criard pourrait être amélioré.

0258000005892882-photo-wikango-01.jpg

Le nouveau logiciel 2.1 annonce désormais des zones à risques... en mouvement. Une subtilité qui ne trompe personne, car il s'agit bien entendu des radars mobiles repérés par les utilisateurs. À l'usage, Wikango est vraiment convaincant et nous a toujours alerté à temps de la présence de perturbations et de radars.

0258000005892884-photo-wikango-02.jpg

Concurrencé par Coyote, le fabricant français commence à casser les prix avec plusieurs offres d'abonnements illimités. Le Wikango Max Millenium est vendu 299,95 € (une promotion de 50 € est proposée actuellement sur son site) avec un abonnement inclus durant toute la vie du produit. Les détenteurs d'appareils plus anciens peuvent souscrire à l'abonnement « One Illimité » (149,95 €) pour bénéficier d'un accès illimité aux services de Wikango.

0258000005892886-photo-wikanko-03.jpg

Inforad

La solution d'Inforad nous a agréablement surpris. Alors que nous pensions le prendre à défaut très rapidement par rapport à ses concurrents, ce n'a été le cas qu'une seule fois. Selon le fabricant, sa communauté a triplé ces derniers mois, ce qui lui permettrait d'être bien plus performant que par le passé. Avec la conjoncture économique difficile et le durcissement de la sécurité routière, il a en effet décidé d'associer ses boîtiers communicants à des abonnements gratuits à vie. Inforad revendique à présent 1,7 millions d'utilisateurs. Un chiffre difficilement vérifiable...

012C000005893208-photo-inforad-01.jpg

Le dernier outil d'aide à la conduite communautaire Smart d'Inforad est presque identique à son prédécesseur, le CI. Il dispose néanmoins d'un processeur plus puissant et il offre une couverture Europe au lieu de se limiter à la France. Il fonctionne toujours par le biais d'une télécommande un peu « cheap » qui peut se fixer au volant. À noter qu'il peut être utilisé en moto avec des accessoires vendus en option par le fabricant. En dehors d'un radar mobile qu'il n'a pas détecté, nos essais ont été dans l'ensemble plutôt concluants.

01F4000005893210-photo-inforad-02.jpg

Son interface graphique permet de visualiser clairement les informations, et il s'avère même le plus efficace pour afficher les limitations de vitesse et les dépassements. Inforad signale les zones dangereuses incluant ou non les radars fixes et mobiles, les bouchons, les travaux, ou encore les chaussées glissantes. Il est disponible sur la plupart des plates-formes mobiles (Android, BlackBerry et iOS) avec une offre d'essai de 6 mois gratuits, puis 24,99 € / an. Tous ses boîtiers incluent désormais un abonnement à vie. L'Inforad Smart coûte lui 199 €.

0190000005893212-photo-inforad-03.jpg
Ce tour d'horizon non exhaustif des services de prévention connectés montre que leur accès commence à devenir de plus en plus souvent gratuit et illimité. TomTom et Coyote qui facturent leurs services au prix fort risquent d'avoir bien du mal à résister à cette nouvelle tendance. C'est plutôt une bonne nouvelle pour les consommateurs, même si bon nombre d'entre eux se tournent déjà vers des solutions gratuites telles que Google Maps Navigation, Waze ou Avertinoo.

Après la cartographie, l'information trafic en temps réel à vie est la nouvelle offre que s'apprête à lancer Garmin en France pour tenter de relancer le marché du PND. Reste à savoir si ses principaux concurrents -TomTom, Mappy et Mio- vont le suivre et si cette stratégie ne va pas au contraire dévaluer encore un peu plus le secteur...

Même son de cloche du côté des fabricants d'assistants d'aide à la conduite communautaires. En généralisant ses abonnements illimités, Inforad aurait multiplié ses ventes par trois, mais cette stratégie risque à terme d'être catastrophique pour ce secteur déjà bien fragilisé par les nouvelles lois de sécurité routière et la crise économique. Le taux de renouvellement de ce type d'équipements étant très faible, les mises à jour gratuites pourraient bien provoquer leur perte... En embuscade, on trouve déjà des produits tout-en-un (navigation, info-trafic, assistant d'aide à la conduite illimité) très prometteurs comme le Munic.

0258000004431238-photo-s-curit-routi-re-le-p-riph-rique-limit-70km-h.jpg

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Caméras IP : deux chercheurs soulignent un risque souvent négligé
Native Union Switch : enceinte nomade élégante et rechargeante
Bon plan : un HP sleebook tactile à 549 euros
Gigabyte Brix : des mini PC concurrents du NUC d'Intel
Infos US de la nuit : Foxconn engage, Adobe met à jour, SendHub arrive sur Android
Nokia : 5,6 millions de Lumia vendus au premier trimestre 2013 ?
Sprint Nextel reçoit une contre-offre de 25 milliards de dollars
Pour faire adopter son OS, Alibaba recourt à la subvention
Corsair Obsidian 350D : un boitier micro ATX pour configuration musclée
Windows 8 : Bing met à jour ses diverses applications
Haut de page