Demain, de l’électricité (vraiment) sans fil ?

Cyril Fiévet
Cyberculture
28 mai 2021 à 16h51
49
Sans fil

Et si l’électricité fonctionnait comme le Wi-Fi ou les réseaux de téléphonie mobile ? Si tout appareil électrique pouvait être alimenté à distance et sans câble ? Si le principe de pile électrique disparaissait pour de bon ? L’électricité sans fil, c’est pour bientôt et ça pourrait changer nos vies.

Moonshots est un nouveau rendez-vous sur Clubic qui vise à vous faire découvrir ou mieux connaître des technologies et des projets innovants, ultra-ambitieux et futuristes — mais qui pourraient changer beaucoup de choses. Idées improbables, innovations de rupture et solutions crédibles : de quoi faire (un peu) rêver à un monde meilleur, un mercredi sur deux.

On connaît la recharge sans fil, bien sûr. Mais c’est du « sans fil de proximité » : le standard Qi, qui fonctionne en principe jusqu’à 4 cm, est davantage un petit confort pour l’usager qu’une évolution majeure. L’action de brancher et débrancher un câble disparaît, mais prises et câbles, pas vraiment. Et l’obligation de poser ses appareils électroniques à un endroit très précis pour les recharger ne fait pas gagner en liberté de mouvement. 

En matière de recharge sans fil, on peut aller beaucoup plus loin. C’est le cas de le dire, puisque il existe déjà des technologies autorisant une portée de quelques mètres, voire bien davantage. Et là, ça change tout.

Eléctricité

Ruée vers le sans fil

Certes, parler « d’électricité sans fil » est un abus de langage. Il ne s’agira jamais « d’électrifier l’air » (et de risquer l’électrocution à chaque fois qu’on ouvre une porte...). Mais plusieurs pistes prometteuses sont explorées pour rendre l’électricité utilisable à distance. Presque de la « télé-électricité », en somme.

Au moins trois entreprises, toutes américaines, travaillent depuis une dizaine d’années sur l’utilisation de radio-fréquences pour offrir des solutions de recharge sans fil innovantes. PowerCast développe PowerSpot depuis 2007, Ossia a présentée Cota Real Wireless Power en 2013, tandis que Energous , fondée en 2013, a mis au point WattUp.

Toutes utilisent des principes similaires. Un peu comme pour le Bluetooth, un appareil doté d’une puce spécifique recherche en permanence autour de lui un transmetteur compatible. Une fois la « conversation » établie, le transmetteur envoie un flux d’ondes, converties en électricité pour recharger la batterie de l’appareil. L’avantage est qu’un transmetteur peut ainsi recharger plusieurs appareils simultanément, même s’ils sont en mouvement ou abrités derrière des obstacles. Cota fonctionne en théorie à une distance de 10 mètres et WattUp jusqu’à 4,5 mètres (mais l’agrément des autorités américaines n’a pour l’instant été obtenu que jusqu’à un mètre). PowerCast a obtenu un agrément pour une distance supérieure (24 mètres), mais uniquement pour des applications commerciales ou industrielles. Ces solutions fonctionnent mais n’échappent pas à un problème inhérent aux radiofréquences : plus on s’éloigne des émetteurs, plus le signal reçu est faible, donc plus la recharge sera lente.

WattUp
ENERGOUS WattUp

Une autre possibilité est étudiée par la société israélienne Wi-Charge . Présentée pour la première fois en 2018, puis en 2020 sous forme de produits réels, sa solution repose sur la diffusion de rayons infrarouge par un laser, alimentant les appareils en électricité. L’inconvénient est que les récepteurs, pour l’instant d’une taille comparable à une grosse clé USB, sont beaucoup plus imposants que pour les solutions à base d’ondes radio (qui nécessitent, elles, une puce électronique). Autre inconvénient, un obstacle entre l’émetteur et le récepteur interrompt la charge. Mais son principal avantage est d’une part que la distance peut être élevée (10 mètres, voire davantage), et d’autre part que la quantité d’énergie reçue ne dépend quasiment pas de la distance. Avec sa solution, Wi-Charge estime qu’un seul émetteur, qui se présente comme une grosse ampoule à fixer au plafond, suffit à couvrir une surface de 200 m2 pour alimenter sans fil les multiples appareils qui s’y trouvent.

Autre piste encore, la résonance magnétique. C’est la technologie choisie par WiTricity : on fait entrer un émetteur et un récepteur en résonance, créant un champ magnétique utilisé pour convoyer de l’électricité de l’un à l’autre. La solution est notamment privilégiée pour les véhicules électriques (il suffit de garer le véhicule au-dessus d’une plaque désignée au sol pour recharger ses batteries) et pourrait s’avérer très utile pour les véhicules autonomes, qui n’auraient qu’à se parquer pour se recharger automatiquement. Mais la technologie peut s’appliquer à de nombreux cas d’usages, « d’applications ne nécessitant que quelques milliwatts à d’autres nécessitant plusieurs kilowatts », décrit WiTricity, qui souligne aussi que les champs magnétiques traversent presque toutes les matières (béton, bois, plastique). 

Witricity
WiTricity

A cela s’ajoutent d’autres solutions pour transporter l’électricité sans câble. C’est un autre sujet, avec un usage industriel pour remplacer câbles à haute tension, sous-marins ou urbains, mais cela fonctionne. Via des technologies à base de lasers ou d’ondes électromagnétiques, des entreprises comme Emrod (Nouvelle Zélande) ou Power Light Tech (Etats-Unis) savent « envoyer de l’électricité » à des distances de plusieurs centaines de mètres, voire sur des kilomètres.

Lentement mais sûrement

Tout cela paraît prometteur mais tarde à se répandre, a fortiori pour des usages grand public. Quelques appareils compatibles apparaissent peu à peu sur le marché ou sont annoncés pour très bientôt. Dès 2017, la technologie WiTricity avait par exemple été intégrée sur un laptop, le Dell Latitude 7285, qui pouvait se recharger sans câble en se posant sur un plateau séparé. En août 2020, PowerCast avait aussi lancé une poignée pour le contrôleur Joy-Con de Nintendo , qui se recharge automatiquement dès qu’il est placé à moins d’une quinzaine de centimètres du transmetteur. C’est un début vers du « vrai » sans fil, mais ça reste limité.

Le sujet est complexe. Outre les aspects techniques et l’impact sur le design et la fabrication des appareils, s’agissant de radiofréquences ou de lasers il faut obtenir des agréments et s’assurer que tout cela ne s’accompagne pas d’effets nuisibles pour la santé. 

Xiaomi Air Charge
Xiaomi Air Charge

Malgré tout, les entreprises du « sans fil électrique » ont noué des dizaines de partenariats industriels ces dernières années, notamment avec des producteurs de composants électroniques, OEM et autres fabricants d’appareils ménagers. Des centaines de brevets ont été déposés, et les investissements dans ces technologies se chiffrent en centaines de millions de dollars. La démocratisation de ces technologies est lente, mais on voit mal comment (et pourquoi) ce marché ne décollerait pas.

Les choses pourraient d’ailleurs s’accélérer avec l’implication des géants du numérique, à commencer par l’industrie du smartphone. En janvier 2021, Xaomi a présenté Air Charge , un dispositif de recharge « vraiment sans fil ». Sans préciser de date de commercialisation, le fabricant chinois avait indiqué que sa technologie autorise la « recharge jusqu’à 5 W pour un appareil dans un rayon de plusieurs mètres ».

Pour autant, le principe ne se limitera pas aux téléphones mobiles. Ossia assure pouvoir délivrer 1 W à un mètre de distance, et Energous estime que « tous les appareils électriques nécessitant 15 W ou moins » pourraient passer au sans fil. Outre smartphones, mini-tablettes et liseuses électroniques, on comprend que ces technologies pourraient concerner presque tous les objets électroniques : bracelets connectés, claviers et souris, écouteurs audio, mais aussi prothèses auditives, jouets, caméras de sécurité, détecteurs d’incendies... En présentant son prototype, Xaomi avait d’ailleurs suggéré que le sans fil électrique pourrait s’appliquer à « tous les appareils électriques du salon », notamment enceintes, lampes ou petit électro-ménager.

Wireless Charging Grip © Powercast
Un contrôleur Nintendo alimenté sans fil - © PowerCast

Moins de prises (de tête)

Du plus petit appareil électronique à la voiture électrique en passant par les smartphones et appareils électro-ménagers, la perspective de tout alimenter à distance ouvre des perspectives ébouriffantes. C’est bien là une évolution significative (pour ne pas dire une révolution), avec de multiples bénéfices à la clé.

Le plus évident tient aux usages. La façon dont on gère les appareils portables, à commencer par les téléphones, mais aussi tous les petits appareils (télécommandes, écouteurs audio, etc.) serait vraiment transformée. Fini les écouteurs Bluetooth qu’on a oubliés dans une veste ou un sac et qu’on retrouve à plat le lendemain. Disparue l’angoisse de mettre la main sur son chargeur au milieu d’une conversation importante quand il ne reste plus que 1% de batterie. En fait, l’action de « recharger un appareil » pourrait disparaître — les appareils se chargeront eux-mêmes en permanence dès qu’ils le peuvent. Pour Ossia, « le smartphone du futur sera extrêmement fin, sans le moindre trou et rechargé automatiquement en permanence ».

Cela ouvre aussi des perspectives de nouveaux services pour les endroits accueillant du public. Comme pour le WiFi, proposé gratuitement par des chaînes de restauration, hôtels, aéroports et autres espaces publics, bénéficier d’électricité sans fil, gratuite ou facturée, pourrait devenir un nouveau service à valeur ajoutée, utile et différenciant.

Chargeur

Un autre avantage, et non des moindres, concerne l’impact écologique des appareils électroniques et électriques. 

La Commission européenne déplorait en 2020 que « les vieux chargeurs génèrent plus de 51000 tonnes de déchets électroniques chaque année ». Le sujet du « chargeur universel » revient d’ailleurs régulièrement sur le tapis en Europe, tandis qu’Apple supprime les adaptateurs accompagnant certaines de ses produits, « pour réduire son empreinte carbone ». Par ailleurs, 191 000 tonnes de piles et accus sont vendues chaque année en Europe, et 88 000 tonnes sont collectées pour être recyclées.

Même si ces nouvelles technologies sans fil imposent de produire de nouveaux composants électroniques, l’équation écologique est forcément très positive. A minima, généraliser le sans fil électrique aux petits appareils électroniques reviendrait à éliminer du circuit mondial des milliards de câbles USB, adaptateurs, chargeurs et autres piles électriques, qui s’accompagnent d’une lourde facture carbone en production et sont coûteux à recycler (quand ils le sont).

A cela s’ajoute la réduction du câblage lui-même, qui n’est pas négligeable dans les coûts de construction ou de rénovation. Une maison individuelle abrite des centaines de mètres de câbles dans ses murs, sols et plafonds. Un immeuble de bureau comporte souvent des centaines de kilomètres de câble. Aux Etats-Unis par exemple, le câblage électrique revient entre 1500 $ pour un petit logement neuf, à 30 000 $ pour une maison ancienne qu’il faut recâbler. Et tout cela utilise du plastique, du cuivre et autres matériaux à lourde empreinte carbone. Evidemment, le sans fil électrique ne remplacera pas tout. Mais il contribuera à réduire la facture.

Comme le soutient Xaomi, « dans un futur proche » nos salons deviendront « vraiment sans fil ». La rallonge électrique pourrait vite tomber en désuétude, et c’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Piles de piles © John Cameron / Unsplash

Bas les câbles

Dans les années qui viennent, nous allons donc sans doute voir se généraliser des appareils mobiles qui se rechargent automatiquement en permanence. A plus long terme (10 ou 20 ans), il n’est pas exclu de voir disparaître des constructions nouvelles une grande partie des câbles habituels, voire la plupart des prises murales. 

D’une façon ou d’une autre, nous allons vivre une « troisième révolution du sans fil », qui fait suite à celle de la voix sur les réseaux téléphoniques et celle des données sur Internet. Cela devrait transformer les usages, réduire les déchets électroniques et sans doute contribuer à atténuer l’empreinte carbone globale. Un nouveau monde, sans câble et (presque) sans reproche ?

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
49
38
Comcom1
Et bah ça va encore en faire des adeptes d’anti sans fils anti onde et cie… Déjà rien qu’avec ça on est pas prêt de voir qq chose arriver avant un bon moment malheureusement…
Droz
Il y a aussi le problème des énormes pertes d’électricité avec ses technologies sans fil.<br /> C’est ce qui les rend tout sauf écolo malgré ce que dit cet article.
obbiclubic
L’autre jour, mon micro-ondes a fonctionné porte ouverte, tous mes tools sont passés à 100% … comme mon mal de crane : 100% ^^
Nehi
Electroboom, un youtubeur populaire, avait justement fait une vidéo pour expliquer en quoi la transmission d’énergie sans fil était une débilité sans nom<br />
Martin_Penwald
En gros, on se base sur les travaux de Nikola Tesla et sa tour (ou tour de Wardenclyffe). En théorie, ça marche, mais en pratique, les pertes semblent très importantes et pourraient limiter l’intérêt de ce type de technologie à une époque où l’on cherche à limiter notre consommation d’énergie.<br /> De mémoire, je me souviens du projet d’une entreprise israélienne qui imaginait fournir l’énergie sans fil à un autobus électrique, au travers d’un câble noyé dans l’asphalte le long du trajet parcouru. Il me semble que l’énergie transmise ne représentait que 70% de ce qu’on aurait pu transmettre par caténaire.
Numbuh
« Moonshots est un nouveau… »<br /> Très français comme toujours. Bravo!<br /> Ce que l’on peut retenir ce cet article c’est que le marketing est plus fort que la raison ou logique.<br /> D’un autre côté pour la santé des gens c’est une solution. D’autant plus qu’il y a de moins en moins de médecins, infirmières et cela continuera. Et comme pour la population « active » (pour les autres on voit ce qui se passe, enfin non on ne le voit pas…) la santé (tout comme l’éducation) n’est pas du tout importante…<br /> On va enfin « nettoyer » la planète.<br /> Splendide !
Nmut
Le travail de recherche est justement de concentrer l’énergie sur le point de réception et/ou d’accorder les appareils (résonance). On sait très bien faire la concentration mécaniquement (une parabole marche très bien!) ou électroniquement (les radars modernes par exemple), et les pertes sont négligeables. Pour la résonance, cela dépasse mes capacités de physicien, mais je sais que le rendement est très intéressant sur des distances de l’ordre de la dizaine de cm.
cfievet
Les expériences de Nikola Tesla sur le wireless remontent à 1901. J’ai bon espoir que notre connaissance/compréhension de l’électricité et de l’électronique a un peu progressé depuis.<br /> Mais j’espère que les entreprises que je mentionne dans l’article ont regardé plein de vidéos sur YouTube et y ont appris les «&nbsp;lois fondamentales de la physique&nbsp;»…
Yves64250
Encore un truc blindé d’électronique.
tux.le.vrai
A la réunion, DE MEMOIRE, il y a déjà en place, (ou il y a eu en tout cas)<br /> un système de transfert d’électricité, du réseau électrique d’EDF, donc pas avec des puissances usuelles mais pour permettre le fonctionnement d’appareil électrique classiques !<br /> Je pense qu’il faut mieux pas passer devant l’emetteur ou le récepteur.<br /> On baigne déjà dans les ondes électromagnétiques. …<br /> On sait qu’elles ont un effet sur le vivant, selon la fréquence, la puissance et la durée.<br /> (C’est ce que m’a confirmé un chat enfermé dans un four micro ondes)
TotO
Je t’avais dit de ne pas sortir la tête mouillée !
lapin-tfc
Comme tout ce que tu utilises pour poster ici…
Yves64250
Les plaques a induction c’est un bobinage en cuivre avec le reste que de l’électronique.Ton smartphone c’est l’équivalent d’un pc de bureau.
lapin-tfc
et donc ?
Yves64250
ça suffit comme ça l’électronique,recharge avec fil.<br /> La fainéantise de brancher un fil.
Blackalf
@lapin-tfc message supprimé pour le motif message non-constructif/hors-sujet.<br /> @Yves64250 message supprimé pour le motif réponse à un message supprimé.
DocteurQui
Pour l’instant, non ? Il y en avait des inventions nommées comme ça avant aussi, perso j’attends de voir
blackdoor
Je ne suis pas demandeur de cette techno sans fil qui va probablement réduire la durée de vie de la population. De plus , ce n’est pas efficient… Dommage pour ceux qui investissent dans des startups qui n’auront pas de succès.
BossRreynolds
Une bonne innovation, de la voiture électrique a sa station de recharge électrique … sans fil, si si ça roule, enfin au futur (comme idée technologique) bon même si on diras plus la pompe a essence dans le jargon mais à la station électrique X, après les hôtels connectés au sans fil électrique serra aussi intéressant si bien sure les équipements suivent, j’avoue c’est une bonne révolution technologique, en tout cas très bon article (surement avec un clavier/souris wifi… auto-alimenté ?)
Wen84
Il faudrait peut etre des vrais spécialistes pour rédiger ce genre d’article. Parce que c’est bien gentil de vendre du rêve, tout en y accolant le terme écolo. Mais dans les faits, on sait qu’on est souvent très loin du rêve et encore moins écolo.<br /> Quand l’article affirme que le bilan ne peut etre QUE positif. Je me marre.
sebstein
D’une façon ou d’une autre, nous allons vivre une « troisième révolution du sans fil », qui fait suite à celle de la voix sur les réseaux téléphoniques et celle des données sur Internet.<br /> En réalité, le transfert des données sans fil s’est produit bien avant la voix (la voix étant, de toute façon, un forme d’information, mais plus complexe).<br /> On peut, par exemple, cite les télégraphes sur les bateaux, voire, bien avant, les signaux de fumée.
Feunoir
En tout cas je m’interroge sur un aspect de ces systèmes avec champs magnétique.<br /> Dans la zone ou je bosse, les gens avec pacemaker sont interdits car les champs magnétique (puissant) pourraient parasiter/abimer leur appareil.
MattS32
anon81176273:<br /> le problème viens du fait que la puissance transmise par onde se dissipe dans tous les sens en 3d ce qui a pour effet d’avoir des pertes absolument faramineuse.<br /> Non, pas nécessairement. On sait tout a fait concentrer le flux d’ondes vers une direction. Tiens, regarde une antenne relais de téléphonie mobile. Pourquoi est-elle constituée de plusieurs modules orientés dans différentes directions ? Tout simplement parce que justement, chaque module ne rayonne pas en 3D, mais seulement dans «&nbsp;une&nbsp;» direction (avec un angle assez large autour de cette direction quand même).<br /> Paradoxalement, c’est aussi pour ça qu’il vaut mieux poser une antenne relais sur une école que sur l’immeuble d’en face : les élèves seront moins exposés dans ce cas, car le «&nbsp;bord&nbsp;» inférieur du lobe de rayonnement de l’antenne ne part pas à la verticale sous l’antenne, il part en pente jusqu’au sol, donc quand on est sous l’antenne, on reçoit moins de puissance que quelques dizaines de mètres plus loin.<br /> Et cet exemple, c’est un cas où l’angle d’ouverture du faisceau est encore élevé, on peut avoir des faisceaux encore bien moins ouverts. C’est le cas de la fameuse antenne wifi «&nbsp;ricoré&nbsp;», faite avec une boîte métallique, qui permet de produire un signal très étroits, qui peut être capté à plusieurs kilomètres avec un récepteur positionné bien dans l’axe.<br /> La recharche sans-fil Qi est aussi très directionnelle, ce qui permet d’avoir des rendements acceptables pour des appareils de faible puissance (avec un chargeur de qualité, on peut dépasser 80% de rendement, et les pertes ne sont pas que dûes à des fuites d’ondes).<br /> Et bien sûr, il y a l’exemple ultime de l’onde quasi parfaitement unidirectionnelle : le laser.<br /> Après, pour l’alimentation électrique sans-fil, il y a tout de même un problème, c’est que plus l’onde est directionnelle, plus il faut placer avec précision le récepteur pour récupérer la puissance (typiquement, un wifi «&nbsp;ricoré&nbsp;», c’est une grosse galère pour bien orienter les deux boîtes). Du coup on perd une partie de l’intérêt de l’alimentation sans-fil…<br /> Il y a moyen par contre de faire un système qui détecte la position du récepteur puis adapte le ciblage de l’onde en fonction, mais c’est complexe…
Guillaume1972
Pas forcément, on peut réduire la dispersion des ondes en multipliant les antennes collectives et en concentrant les ondes vers les objets à recharger, une onde tout comme un LASER, il est possible de la diriger.Je répond à Hulk69 et non à MattS32 avec qui je suis d’accord.
Blade102
Demain ? C’est une plaisanterie ? Technologie existante et fonctionnelle depuis 120 ans.<br /> Jamais été mise à disposition car Thomas Edisson avait investi dans des mines de Cuivre utilisé pour le câblage. Et l’énergie sans fil de Tesla était gratuite alors que la technique de Edisson est payante et rapportée des milliards.
marc6310
Avec autant de perte d’énergie de ce mode de transport d’électricité et le manque de volonté mondial pré-existant concernant un usage sobre de la technologie encore heureux que c’est pas parti pour s’inscrire dans le future.
pecore
Celui qui arrivera à me débarrasser de tous ces câbles, ces chargeurs, ces prises et ces batteries sera mon idole pour la vie. Mais en voyant le peu qu’on arrive à faire aujourd’hui avec nos pauvres stations de recharge qui peinent à convaincre et pour cause, on voir qu’on en est encore bien loin.<br /> Après il suffit que quelqu’un ai LA bonne idée pour que cela arrive d’un coup. Comme dit dans l’article, les avantages d’un système d’alimentation dans fil sont incommensurables et tout le monde en voudra.
Comcom1
epodotcom
Un certain Tesla, début 20eme, aurait eu un véhicule qui fonctionnait sans réelle batterie, technologie disparue depuis. vrai u faux, je ne sais pas. Il disait que l’énergie était tout autour de nous, dans 'l éther" qui nous entoure…<br /> Va savoir charles.<br /> Sinon une startup avait sortie un plaquage mural, comme un placo normal, qui captait les ondes et avait une sortie usb pour recharger un téléphone…<br /> Je ne sais pas ce qu’ils sont devenus.
Palou
oui, beaucoup d’inventions indispensables ont été créées un 1er avril
kroman
La physique va un peu plus loin. Il y a possibilité de faire des antennes directionnelles et de faire varier cette direction sans bouger l’antenne, en utilisant plusieurs éléments et en ajustant le déphasage de l’onde de chaque élément.<br /> Mais malgré ça, les pertes resteront importantes…
xryl
L’auteur oublie les lois de la physique ici. Notamment, toute source d’énergie électromagnétique perd en puissance au carré de la distance. Donc pour 1W transmis à 1m, à 2m, il n’y a plus que 0.25W, 0.11W à 3m etc…<br /> Donc, à moins d’avoir un micro-onde dans votre salon en marche en permanence, pour avoir 15W à 10m, il faut quasiment 81x ça à la source, donc 1215W. Bonjour le rendement de m.rde.<br /> Après il y a des astuces pour concentrer l’énergie rayonnée dans des directions privilégiées, c’est à dire: avoir des zones d’ombres/noire où l’onde ne peut être émise.<br /> C’est le principe du laser par rapport à l’ampoule: au lieu d’émettre en sur une sphère (tout direction, donc perte en 1/r2, on émet sur un cône très fin, la perte d’énergie est limitée, mais tout obstacle est radicalement grillé.<br /> En radio/electromagnétisme, on arrive à des champs électriques trop élevés (plusieurs centaines de volts par mètre) et je vous conseille pas de le traverser. À ce niveau là, tout humain est sensible et en danger.<br /> Bref, c’est une équation impossible à résoudre…<br /> Le coeur marketing de ces entreprises, c’est d’instiller la fainéantise (si je n’avais pas à brancher mon smartphone…), c’est pas bon.
X_Kali
c’est marrant le nombre d’experts dans les commentaires. c’est typiquement français ou typiquement humain d’être contre le progrès ?<br /> vous êtes comme ces gens qui disaient que le téléphone portable ne fonctionnerait jamais… que le pc ne fonctionnerait jamais…<br /> scoop : il y a à peu près 100% de chances que vous soyez en train de rédiger votre message depuis ces technologies qui n’avaient aucune chance de fonctionner un jour…
Kratof_Muller
Si ça marche, je vais élever des poulets dopés aux micro résistances à induction comestible sources de bon fer, il suffira juste de le mettre en zone d’induction pour le cuir .
Eths25
Marche très bien le rechargement sans fil sur mon Xiaomi mi mix 3, j’ai mis quelques doc verticale (bureau, chambre, cuisine) et même un dans la voiture.<br /> Au final le port du téléphone est casi neuf.
philouze
je trouve sa démo et son explication un peu «&nbsp;courte&nbsp;» pour qui s’est intéressé au sujet.<br /> quand il évoque que c’est 100 pour 10 dans des conditions idéale, c’est une fausse valeur.<br /> Quand il évoque que la dispersion est omnidriectionnelle aussi, la taille du boitier est au contraire probablement due à ce qu’une ou plusieurs antennes ultra directionnelles «&nbsp;tournent&nbsp;» pour s’orienter au demi-degré près vers le Device, l’autre possibilité ait qu’on ait un assemblage d’antennes directionnelles dont on active que celles qui ont le meilleur signal aller-retour avant de démarrer la charge.<br /> Je pense que 500W d’EM comme il le sors dans la Vid est carrément interdit dans l’habitat en dehors d’une enceinte étanche comme un fou à micro onde.<br /> Des démos ont été effectuées avec des transferts à bien plus haut rendement que ça, on parle de 85% .
philouze
"Je ne suis pas demandeur de cette techno sans fil qui va probablement réduire la durée de vie de la population. "<br /> on se demande bien comment. Par contre les clope, les charcuteries, l’exposition au soleil et l’alcool sont très efficaces dans le domaine, totalement dispensables et pourtant tu es probablement demandeur d’un des quatre.<br /> De quoi relativiser un peu la technophobie.
blackdoor
Les ondes EM et le corps humain ne font pas bon ménage . Qui pourrait penser le contraire en 2021 ?
clockover
Ba euh oui c’est le consensus scientifique en 2021…<br /> Avec 100 ans de recul, aucune étude n’a démontré le moindre effet statistique<br /> Alala les lanceurs d’alertes, experts Facebook
philouze
blackdoor:<br /> Qui pourrait penser le contraire en 2021 ?<br /> A peu près tous ceux qui lisent les études et qui ont suivi toutes les affaires de Nocébo sur la question ?
blackdoor
«&nbsp;Avec 100 ans de recul, aucune étude n’a démontré le moindre effet statistique&nbsp;» : je ne suis pas d’accord . Les scientifiques de l’INRS abondent parfaitement avec ce que j’écris : Champs électromagnétiques. Effets des champs électromagnétiques sur la santé - Risques - INRS<br /> Donc à l’avenir faites un minimum de recherche avant d’écrire des contre-vérités.
clockover
Alors il serait temps de relire avec le doigt.<br /> L’article indique bien que RIEN n’est encore prouvé.<br /> «&nbsp;À ce jour, il n’a pas été possible d’établir un lien de causalité entre les expositions incriminées et l’apparition de leucémies lors d’exposition à des champs magnétiques de très basses fréquences…<br /> De manière générale, les études sont, à ce jour, insuffisantes pour conclure définitivement sur le caractère cancérogène ou non des champs électromagnétiques de basses ou hautes fréquences.&nbsp;»<br /> A l’avenir lisez un minimum avant de vouloir déformer un article.<br /> Le consensus scientifique actuel et cela depuis 100 ans est RAS.
Blade102
Demain ?<br /> Nikola Tesla là expérimenté vers 1901 …<br /> Mais empêcher par Thomas Edisson car celui ci avait investi de grosse somme dans des mines de Cuivre pour les câbles …<br /> Notre monde serrai totalement différent si cette technologie avait été développée depuis 100 ans.
Bibifokencalecon
Edison a gagné la guerre de l’electricité face à Tesla (courant continu contre courant alternatif) car effectivement Edison avait bien plus de partenaires industriels et donc politiques. Cependant, oui, le courant alternatif est bien plus efficace et est aujourd’hui le standard pour le transport de l’électricité (nos maisons par exemple) alors que courant continu est utilisé pour les batteries (car non alimentées en «&nbsp;permanence&nbsp;»). Edison était un industriel avant d’être un scientifique tandis que Tesla était un scientifique avant d’être un industriel.<br /> Mais pour les bobines Tesla (le sans-fil), cela était un autre axe de recherche de Tesla qui bien que fonctionnant n’avait qu’un rendement autour des 20%. L’industrie n’a donc pas retenu ce fonctionnement parce que la perdition et les limitations technologiques des champ d’application était trop grandes (sans compter les coûts d’infrastructure).<br /> Aujourd’hui, un système de recharge sans fil grand public comme Qi a un rendement de 40 à 55%. C’est pratique dans le quotidien mais manque d’efficience pour un «&nbsp;tout usage&nbsp;».<br /> D’autres technologies par onde radio et micro-onde permettent des conversions de 80% mais ne sont guère accessibles pour un déploiement général (de grande envergure). Dans l’usage, c’est plutôt un rendement de 60-65%.<br /> Donc la technologie sans-fil reste pour le moment cantonné à 1 seul usage : les petits appareils (où un rendement de 50% reste acceptable puisque à petite échelle).<br /> Le sans-fil peut cependant avoir un avenir de masse si la production d’électricité est suffisamment importante (et carbone neutre) pour se permettre ce «&nbsp;gaspillage&nbsp;». Ou alors, il faudrait au moins que le rendement soit supérieur à 90%. Donc concrètement, c’est bien correct que des progrès continuent pour le sans fil puisqu’en parallèle, il y a aussi des progrès dans le 2nd secteur. La convergence des 2 permettra alors de démocratiser à grande échelle cette technologie.
blackdoor
Il faut mettre vos lunettes : "Les champs magnétiques statiques peuvent être à l’origine :<br /> -d’une modification de l’électrocardiogramme (ECG) au-delà de 8 T ;<br /> -d’effets sensoriels (nausées, vertiges, goût métallique au-delà de 2 T).<br /> Effets des champs électromagnétiques :<br /> «&nbsp;Effets directs<br /> Comme détaillé dans la partie précédente,<br /> les interactions sont dépendantes de la fré-<br /> quence du champ appliqué. Les effets bio-<br /> logiques et sanitaires directs à court terme<br /> connus sont : les effets de stimulation électrique de<br /> tous les tissus du système nerveux central<br /> et périphérique dus aux courants induits en<br /> basses fréquences (f &lt; 10 MHz) ; les effets thermiques dans les tissus provo-<br /> qués par les hautes fréquences (f ≥ 100 kHz) ; les effets dus aux courants induits dans le<br /> corps humain (10 MHz ≤ f &lt; 110 MHz).<br /> Parmi les nombreux effets biologiques<br /> observés, certains peuvent avoir des consé-<br /> quences nocives sur la santé. En basse<br /> fréquence, la stimulation des nerfs et des<br /> muscles peut entraîner des contractions<br /> musculaires et des stimulations nerveuses<br /> parasites. Les champs hautes fréquences<br /> génèrent en priorité des échauffements<br /> localisés ou une hyperthermie. À certaines<br /> fréquences et pour des niveaux d’exposi-<br /> tion plus faible que pour les effets sur la<br /> santé, il a été observé des effets de type<br /> « sensoriels ». En champ statique, lors d’une<br /> exposition de la tête associée à des mouve-<br /> ments, des effets tels que vertiges, nausée<br /> ou sensation de goût métallique dans la<br /> bouche peuvent être ressentis. Entre 1 et<br /> 400 Hz, des phosphènes rétiniens peuvent<br /> survenir, ainsi que des modifications mi-<br /> neures passagères de certaines fonctions<br /> cérébrales. Pour les champs pulsés (radar)<br /> entre 300 MHz et 6 GHz, un effet auditif<br /> (clic) peut être perçu lors de l’exposition de<br /> la tête. La figure 5 résume les effets selon la<br /> fréquence.&nbsp;»
MattS32
M’enfin 8 teslas, et même 2 teslas, c’est juste énorme comme champ magnétique hein…<br /> 8 teslas, c’est à peu de chose près la puissance des aimants utilisés dans le LHC pour dévier les trajectoires des particules, et 2 teslas c’est à peu près ce qu’il y a dans une machine IRM.
clockover
Effectivement il faut mettre les lunettes c’est bien écrit et même citez par vous-mêmes: «&nbsp;Les champs magnétiques statiques&nbsp;».<br /> On parle dans ce topic d’onde électromagnétiques utilisées dans un cadre de transfert de datas ou d’énergie de quelques Watts…<br /> Rien à voir avec un champ magnétique STATIQUE de 2T ou 8T (qui sont des valeurs énorme, on n’est pas du tout dans l’usuel).<br /> D’autant plus que les effets secondaires cités sont dans l’ordre de l’anodin.<br /> Bref rien qui viennent confirmer votre affirmation initiale:<br /> «&nbsp;Les ondes EM et le corps humain ne font pas bon ménage .&nbsp;»
Nmut
Un «&nbsp;bazar électromagnétique&nbsp;» peut très bien se concentrer. La lumière en est un bon exemple. On peut passer une grande partie de la puissance (surtout de la lumière cohérente comme le laser) sans en perdre trop en route (la diffusion due aux particules rencontrées en chemin, typiquement le scintillement des lasers et le rayon visible, reste faible).<br /> Le but de la concentration est de ne pas gaspiller d’énergie, et en conséquence de ne pas cramer ce qui se trouve autour!
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

L'IA de Google peut maintenant créer une image à partir d'un texte
Le chiffrement de bout-en-bout débarque sur Messenger pour les casques VR Quest
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Pour la prochaine génération de télescopes spatiaux, pourquoi pas des miroirs... liquides ?
DALL.E 2 : entre Dalí et WALL.E, une IA capable de créer des images à partir d'un texte aléatoire
Haut de page