K’1, une clé USB minuscule mais à grande capacité

17 octobre 2013 à 17h12
0
La start-up française PKparis vient de dévoiler une clé USB 3.0 revendiquée comme étant « la plus petite au monde ». Elle ne dépasse que d'à peine 5 mm du port USB dans lequel elle est glissée.

00C8000006721050-photo-k-1-cl-usb.jpg
Selon ses créateurs, la K'1 serait « la clé USB 3.0 la plus petite du monde » : avec des dimensions de seulement 16,8 x 16 x 7 mm, elle ne dépasse que de 5 mm du port USB dans lequel elle est installée. Elle fait ainsi mieux que d'autres modèles, comme l'USB Integral Fusion 3.0 d'Integral Memory, qui affiche quelques millimètres de plus au compteur.

Cette clé USB 3.0 est principalement destinée aux utilisateurs d'un ultrabook, qui souhaitent disposer de davantage de capacité de stockage sans pour autant s'encombrer. Une fois installée, cette clé passe totalement inaperçue, et délivre 32 ou 64 Go d'espace de stockage supplémentaire selon le modèle choisi. PKparis annonce une vitesse de tranfert pouvant aller jusqu'à 140 Mo/s. En somme, la principale difficulté, c'est de ne pas la perdre.

La K'1 est disponible sur le site de l'entreprise aux tarifs de 35 euros pour le modèle de 32 Go, et 65 euros pour la version 64 Go.

0190000006721060-photo-k-1-cl-usb.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Mini Jambox : Jawbone rapetisse son enceinte nomade Bluetooth
Dailymotion étend son accord avec Canal+ au Canada et s’ouvre au Japon
Brevets FRAND : comment Samsung veut écarter les soupçons européens
Twitter pourrait bientôt proposer une application dédiée aux messages privés
Logitech M560 : le retour de la souris sans fil sans fioriture
Radiofréquences : le gouvernement ne se prononce pas sur les effets sanitaires
Solemate Max : une nouvelle enceinte portable chez Jabra
Teads lève 4 millions d'euros pour sa plateforme de pub vidéo
Ubuntu 13.10 est disponible au téléchargement
Prix des ebooks : la justice américaine met Apple en observation pour deux ans
Haut de page