Députés et sénateurs s'interrogent sur les bienfaits de l'Internet par satellite

10 février 2011 à 11h02
0
Les élus chargés de la question de la fracture numérique se sont réunis à l'Assemblée nationale afin d'éprouver certaines solutions de fourniture d'Internet via satellite. Moins couteuses que le déploiement de la fibre, ils estiment que ces types de fourniture restent les mieux adaptées pour les zones montagneuses.

00FA000003659702-photo-satellite.jpg
A l'initiative du député Patrice Martin-Lalande (Loir-et-Cher), députés et sénateurs étaient invités à partager leurs sentiments sur l'obligation de couverture du territoire. L'opérateur satellitaire Fransat a donc donné les points clés de son offre.

Yves Blanc, président de Fransat explique qu'un éventail d'offres (Tooway) allant de 29 à 99 euros est déjà disponible pour les particuliers. A l'image d'un Internet à la carte, l'opérateur propose de faire payer le consommateur en fonction de son type de consommation. Pas de hors-forfait théorique donc mais chaque internaute devra payer un forfait s'il souhaite utiliser fréquemment des services de téléchargement, de VoIP... ou pas.

Côté débit, les offres Fransat proposent de 6 à 10 Mbit/s descendants (satellite vers récepteur) et 4 Mbit/s remontants. Des débits qui pourraient, à l'avenir, être plus importants : « Le gouvernement via René Ricol doit prochainement se positionner sur un nouveau satellite, Megasat, qui pourra fournir un service à hauteur du très haut débit » annonce le président de Fransat.

La fibre, le satellite et... les pissenlits

De leur côté, les élus locaux, notamment ceux regroupés au sein de l'Association nationale des élus de la montagne semblent partants pour pousser à l'adoption de telles solutions de fourniture. Paul Blanc sénateur des Pyrénées-Orientales, tape dans le tas : « La fibre pour tous, il faudra attendre 2025 date à laquelle certains auront mangé les pissenlits par la racine. Il faut colmater la fracture numérique maintenant  ».

Tous encouragent donc la position d'Eric Besson dans le cadre du plan numérique 2012. Au cours de l'année 2011, le gouvernement a annoncé qu'il débloquera 250 millions d'euros dans le cadre du grand emprunt afin d'augmenter les débits dans les zones les plus isolées.

Dans l'ensemble, la plupart des élus présents militent pour qu'il existe un débit assuré, minimum, une sorte de « couverture universelle de l'Internet  »insiste Pierre Hérisson, sénateur d'Haute-Savoie. Une position que soutient à moitié l'opérateur. Yves Blanc rétorque : « Mettre en place une couverture universelle ne peut constituer qu'une avancée. Par contre, en instaurant une limitation, on risque de la rendre obsolète dans deux ou trois ans. Rappelez-vous, il y a encore 12 ans, nous étions encore au 56k... »
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top