Freebox Delta : notre test complet du Player

Ludovic Loth
Spécialiste logiciels et apps
24 mai 2019 à 18h08
0

Freebox Delta Player : le matériel

Freebox Delta Player
© Clubic.com

Des trois cartons constituant la pack Freebox Delta, celui du Player intimide un tantinet par son poids. Passons en revue ce qu'il contient mais surtout, ce que le matériel révèle, avant même d'avoir effectué un seul branchement.

Freebox Delta Player : l'égocentrée ?

Acclamée et brandie telle l'enfant prodigue - ou Simba, du Roi Lion, suivant vos références - lors de la grand-messe du 4 décembre, le player du duo Delta est un OVNI. Tant par sa taille, et plus globalement son apparence, que par son rôle, celui-ci se démarquant de tout ce qui a pu être pensé ou présenté jusque-là par un FAI.

En effet, bien loin des box opérateur ou des box Android TV actuelles dont la taille se réduit au maximum, la fonction d'enceinte de cette Delta lui impose largement son form factor.

Freebox Delta Player : look et feel

Cette Delta est un triangle équilatéral légèrement arrondi de presque 30 cm de côté et d'une épaisseur non négligeable de 11 cm. Elle ne passe pas inaperçue ce qui sera, selon l'utilisateur, une qualité ou un défaut. Nous y reviendrons, mais cette Freebox, de par son rôle d'enceinte, doit trôner au milieu de votre salon, c'est ainsi.

D'une teinte blanche - légèrement - crème, le plastique de la box semble de qualité ; celle-ci ne sonne pas creux et aucun bourrelet de soudure n'est à déplorer. Elle est surmontée d'une « grille » en tissus gris complètement opaque, qui cache complètement ses six haut-parleurs. Il faut l'avouer, au premier coup d'œil, le niveau de finition de la box est impeccable.

Freebox Delta Player
À gauche l'interrupteur tactile du Bluetooth, à droite le NFC et chargeur (Qi) © Clubic.com

Sur le dessus, on observe une surface centrale tactile qui permet notamment de régler le volume de la box, quatre petits trous pour les micros et un interrupteur permettant, quant à lui, d'activer ou non lesdits micros. Notez qu'il est indispensable que celui-ci soit positionné sur « blanc » pour qu'Alexa et OK, Freebox fonctionnent, ainsi que la détection de bruits suspects (pour ceux qui disposent du kit sécurité). Dans la position contraire, le bouton laisse apparaître un fond orange du plus bel effet, enfin selon nous.

Freebox Delta Player
Ce bouton permettra de désactiver les micros et, donc, les assistants personnels de la Delta Player © Clubic.com

Sur la gauche du boitier, on peut observer un petit logo Bluetooth qui s'avère être en fait une touche tactile et qui vous permettra d'appairer la Delta à votre téléphone pour l'utiliser comme « une simple » enceinte Bluetooth. Sur la droite, c'est un symbole NFC, qui, pour sa part, indique la surface sur laquelle vous pourrez appairer votre téléphone et les éléments du pack de sécurité, recharger la télécommande tactile, ou votre téléphone s'il est compatible Qi.

Les connectiques sont intégrées sur la partie basse de l'appareil ainsi que deux évents. L'enceinte repose enfin sur un socle de caoutchouc pensé pour atténuer les vibrations.

Freebox Delta Player
Le dessous du Player et son épais "matelas" de caoutchouc © Clubic.com

Notez que le player de la Freebox Delta pèse bien ses 4,5 kg ; il est heureux de n'avoir pas à le déplacer tous les quatre matins (à moins de s'en faire un exercice de gymnastique). Eh oui, six haut-parleurs de qualité, ça pèse.

Freebox Delta Player : connectique

Le Player Devialet dispose d'une connectique plutôt restreinte, bonne ou mauvaise chose, nous le verrons.

À l'arrière on retrouve (de gauche à droite) :

Freebox Delta Player
Connectique située à l'arrière du boitier... © Clubic.com

  • Un ports USB-C 3.0 dédié à l'alimentation et au réseau par le FreePlug. Notons que celui-ci, selon Le journal du lapin, n'est qu'une prise au format USB-C ; les Freeplugs étant dépourvus de contrôleur USB et ne respectant pas la norme USB-C de toute façon.
  • Un port Ethernet Gigabit qui permet de connecter le boitier en filaire (RJ-45) si vous ne souhaitez pas passer par le Freeplug
  • Une entrée S/PDIF (optique) pour router le son de votre console, par exemple, en direct sur la Delta
  • Un port HDMI 2.0 (et non pas 2.1 comme indiqué sur la page de Free) avec HDCP 2.2 et eARC (on y revient).
  • Un branchement TNT coaxial standard

Sur le pan gauche du boitier :

Freebox Delta Player
© Clubic.com

  • Un port USB-C 3.0 qui pourra être utilisé afin de connecter un périphérique de stockage ou pour recharger un périphérique disposant de ce branchement (un smartphone par exemple)
  • Un port USB 3.0 de type A... pour les mêmes raisons.

Et enfin, sur le pan droit :

Freebox Delta Player
© Clubic.com

  • Un deuxième port Ethernet Gigabit qui permettra de connecter votre smart TV ou votre console, par exemple.


Que signifient toutes ces normes et connectiques ?

Vu de loin la Freebox Delta Player en jette en termes de technologies : Dolby Audio, compatible 4K HDR, HDMI 2.0b avec HDCP 2.2 et eARC. Cela fait plein de jolis logos mais qu'en est-il réellement ?

HDMI 2.0 ou HDMI 2.1 ?
Annoncée HDMI 2.1, la Freebox Delta ne supporte en fait « que » le HDMI 2.0b, une mention qui a été récemment corrigée sur le site officiel de Free ; mais, qu'est-ce que cela change ?

En théorie le HDMI 2.1 promettait de la 4K à 120 images/s et de la 8K à 60 images/s (voire de la 10K).

En termes de définition, HDMI 2.0 permet, quant à lui, de transporter au maximum de la vidéo 4K jusqu'à 60 images par seconde.

Or, si cela ne pose pas de problème immédiat pour la majorité des utilisateurs, gageons qu'une fois payé votre Freebox 480 €, vous vous attendez peut-être à la garder un petit moment ; aussi longtemps que l'actuelle Révolution par exemple. C'est donc surtout considéré sous l'angle de l'évolutivité ou, autrement dit, de la longévité, que le bât blesse. Le badge « haut de gamme » explicitement apposé à la Freebox Delta suggère que celle-ci va durer dans le temps, supporter votre TV Full HD 1080p actuelle, la 4K que vous pensiez vous offrir et la 8K que vous aurez peut-être dans 5 ans.

Pour ce qui est des autres promesses faites par Free et portées par le HDMI 2.1, notons que le HDR10 répond toutefois présent. Son implémentation étant en effet possible via HDMI 2.0.

Dolby oui ? Mais Dolby quoi ?
Ce fut une des affirmations laissée en suspend lors de l'annonce du nouveau boitier de Free : cette Delta supporte le Dolby Audio.

Nous avons eu confirmation, auprès de Free, du support par ce boitier multimédia des technologies Dolby Digital et Dolby Digital +. Attention, il s'agit bien d'une norme indiquant ce que peut ou ne peut pas interpréter la box, pas de sa capacité à la reconstituer de la meilleure des façons à vos oreilles.

La technologie Dolby Digital +, dont vous avez le détail sur le site officiel de Dolby, se traduit par la capacité à décoder les flux contenant jusqu'à 7.1 chaînes (avec un transfert maximum sans perte jusqu'à 6 Mbit/s). C'est bien, mais les vrais fans de home-cinéma sauront-ils se contenter de cela ?

Quant à ceux qui se posent la question, pour l'heure, il n'est pas question de Dolby Atmos. La spatialisation à partir de la Delta a ses limites physiques, du moins pour l'instant.

Enfin, concernant le Dolby Vision, norme HDR signée Dolby, ce n'est, ni ne sera une possibilité comme le confirmait Arnaud Vrac (développeur principal du Freebox Delta Player) au micro du facétieux PP Garcia ; le processeur Quad-Core ARMv8 Snapdragon 835 de Qualcomm de la box n'étant pas capable de le supporter.

Qu'est-ce que l'eARC ?
À l'heure où nous écrivons ces lignes, il est important de souligner que le eARC n'est pas encore activé sur la nouvelle Freebox ; selon notre contact chez Free, celui-ci sera bel et bien disponible avant la fin du 1er trimestre 2019. Expliquons toutefois l'intérêt vital de ce support par la Delta.

L'eARC (et non pas e-ARC comme indiqué par Free) est quant à lui plutôt intéressant pour les utilisateurs qui auraient un téléviseur équipé de cette technologie. Évolution de l'ARC (pour Audio Return Channel), ce protocole permet de faire redescendre l'audio de vos périphériques branchés à la TV via le câble HDMI vers votre système de son principal, ici la Freebox ; de quoi débrancher quelques câbles ! L'eARC supporte la stéréo, évidemment, mais également le 5.1 compressé, 5.1 et 7.1 non compressés ainsi que les flux Dolby.


Centrale, mais pas nucléaire ?

Alors, puisque c'est très clairement ce que vend l'opérateur, peut-on réellement faire de cette Freebox Delta Player le noyau de notre système multimédia, le centre de notre salon ?

La réponse est oui, enfin si tant est que votre téléviseur supporte l'ARC, vous pourrez alors y brancher vos consoles et/ou lecteurs Blu-Ray et profiter du son de vos appareils sur le Player Devialet. Une fois l'enhancedARC arrivé, avec le câble HDMI Ultra High Speed avec Ethernet qui va bien, vous pourrez même, en principe, profiter du 5.1 et du 7.1 non compressés. Une hypothèse plutôt alléchante si tant est que la restitution soit à la hauteur.

Cela étant dit, on ne peut s'empêcher de relever que c'est la télévision qui sert de concentrateur ; c'est elle qui reçoit tous les câbles et reporte à la Delta. L'exact contraire, donc, d'un ampli home-cinéma. Vous pouvez alors d'ores et déjà compter le nombre de câbles que vous allez devoir essayer de cacher si vous tenez un tant soit peu à l'esthétique de votre salon... surtout avec une « si jolie box ». En outre, les utilisateurs de vidéoprojecteur devront certainement jouer d'un peu d'astuce pour intégrer le Player Devialet à leur installation. Quant à passer par un switch qui respectera la qualité et les normes des signaux, bon courage.

Sur le papier, la Delta aurait donc mérité a minima deux entrées HDMI qu'il n'aurait pas été bien compliqué d'afficher comme activité dans le menu (nous y reviendrons). Quant à les placer discrètement sur le boitier, c'est une autre paire de manche.
31
20
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top