Loon, filiale d'Alphabet, a fait voler ses premiers ballons Internet

© Loon

Le lancement commercial de la société Loon ne serait plus qu'une question de semaines. La filiale d'Alphabet a fait décoller ses premiers ballons alimentés à l'énergie solaire, en direction du Kenya, pour fournir aux utilisateurs du pays une connexion Internet, y compris dans les zones les plus reculées.

Filiale d'Alphabet (la maison-mère de Google), Loon ambitionne d'améliorer la connectivité des villes les moins desservies. Pour cela, elle s'appuie sur des ballons stratosphériques, fonctionnant à l'énergie solaire et volant à environ 20 km du sol, qui fournissent une connexion Internet stable en 4G.

Direction : le Kenya

Après des tests réalisés au Pérou et à Porto Rico, l'entreprise est désormais prête pour une commercialisation effective. Elle a ainsi lancé ses premiers ballons destinés à émettre sur son premier marché : le Kenya. Si l'heure est encore aux derniers tests, l'entreprise affirme que ses engins seront mis en service « dans les prochaines semaines ».

Avant d'en arriver là, Loon avait dû trouver un premier client. C'est chose faite depuis l'an dernier, via la signature d'un contrat avec l'opérateur Telkom Kenya. Mais il restait alors encore plusieurs détails à régler. L'entreprise a dû notamment obtenir un accord des autorités de l'Ouganda, pays voisin du Kenya, afin de pouvoir survoler son territoire. Une autorisation indispensable, dans la mesure où les ballons Internet ne s'arrêtent pas nécessairement aux frontières.

Un voyage tumultueux de plus de 11 000 km

Ces étapes constituaient des conditions nécessaires au décollage des appareils. Mais ces derniers ne sont pas au bout de leur périple. Car les ballons sont lancés depuis les sites de Loon, situés à Porto Rico et au Nevada (États-Unis). Il leur faut alors parcourir plus de 11 000 km avant de rejoindre le ciel kényan ! À cet effet, ils sont guidés par un système de navigation, reposant sur du machine learning, qui les aide à emprunter les couloirs aériens.

Une fois sur place, ce sont encore des algorithmes d'intelligence artificielle qui leur permettent de se maintenir dans une position relativement stable. Le but est alors bien sûr de rester au-dessus de la zone à couvrir, malgré les vents présents dans la stratosphère, de sorte à fournir un service sans interruption.

Source : TechCrunch

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

De grands noms de l'immobilier réunis autour d'un label international pour les immeubles intelligents
Konami dépose les marques Castlevania et Metal Gear Rising au Japon
Samsung, Xiaomi et Oppo : bientôt des smartphones avec une caméra selfie sous l'écran
Le casque noir est trop ennuyeux ? Sony sort son WH-1000XM4 dans une nouvelle version
Test Vivlio Touch Lux 5 : faut-il craquer pour la moins chère des liseuses Vivlio ?
Windows 10 Sun Valley : la nouvelle barre des tâches dispo pour toutes les versions de l'OS
Test Huawei MateBook D16 : un ordinateur polyvalent et attractif
Intersport lance sa marque de trottinettes électriques : OZE
Pour la 6G, Huawei veut repenser le Web... Pour appliquer plus facilement la censure ?
Freebox : mise à jour des serveurs, des améliorations bienvenues dont la prise en charge du Samba v2 et v3
Haut de page