Noël : de nombreux jouets connectés peuvent être piratés

14 novembre 2017 à 11h05
0
Ce n'est pas la première fois que les entreprises spécialisées dans les jouets, qui se sont lancées corps et âme dans la nouvelle tendance à la mode, à savoir les jouets connectés, sont épinglées pour le manque de sécurité. Mais avec Noël qui approche à grands pas, l'association de consommateurs britannique Which?, en collaboration avec l'allemande Stiftung Warentest, tire la sonnette d'alarme.

Les deux associations ont mené des tests de sécurité sur les jouets connectés et, sur 7 produits testés, 4 se sont révélés vulnérables aux piratages à cause d'un manquement dans le principal protocole de communication, le Bluetooth.

4 jouets connectés vulnérables au commun des hackers



Le journal britannique The Guardian dévoile, le 14 novembre 2017, le résultat des tests menés par les deux associations de consommateurs. Sur 7 jouets connectés testés, 4 se sont révélés vulnérables aux piratages ; et il ne s'agit pas de piratages complexes que seuls quelques hackers dans le monde sont capables de réaliser : il est au contraire extrêmement simple.

Il ne s'agit en effet que d'un simple manquement dans la sécurité du Bluetooth : pour se connecter aux jouets en question, il n'y a pas de mot de passe. Un simple appareil ayant le Bluetooth, soit n'importe quel smartphone actuel par exemple, peut être relié à ces jouets qui ont toutes les chances de se retrouver sous le sapin le 25 décembre prochain. Les associations demandent qu'ils soient retirés du marché, notamment l'association Which? qui a envoyé une lettre en ce sens aux revendeurs.

01F4000008610406-photo-cadeaux-noel-1.jpg


Quels sont les jouets connectés concernés ?



Which? et Stiftung Warentest ont dévoilé dans le détail les risques liés à chacun de ces jouets :

  • Le Furby Connect de Hasbro peut être connecté à n'importe quel appareil Bluetooth dans un rayon compris entre 10 et 30 mètres ;
  • Le i-Que Intelligent Robot, de Genesis, peut se connecter à n'importe quel appareil utilisant l'application Android et iOS : une fois connecté, un hacker peut utiliser la voix du robot en tapant des messages dans un champ texte ;
  • Les peluches connectées de chez CloudPets peuvent, selon Which?, être piratées à distance par le biais du Bluetooth ;
  • Enfin, l'ours en peluche Toy-Fi Teddy peut voir sa fonctionnalité principale, celle d'envoyer des messages audio et d'en recevoir via un smartphone ou une tablette, être détournée puisque le Bluetooth n'est pas sécurisé et qu'un hacker peut donc avoir accès à cette fonctionnalité.


L'ensemble des constructeurs concernés a déclaré que la sécurité des enfants fait partie de leur priorités et qu'aucune plainte ne leur a été remontée. La BTHA (British Toy and Hobby Association, association britannique des entreprises du jouet) se veut rassurante : elle estime que les failles ont été découvertes dans des conditions « très peu plausibles dans la vie réelle ».

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top