Iomega REV 35Go

06 mai 2004 à 12h05
0

Un lecteur qui ne paye pas de mine

Nous avons reçu pour ce test la version interne du lecteur REV. L'occasion pour nous de rappeler qu'Iomega décline dans un premier temps son REV en version IDE mais aussi en version externe USB 2.0. Le constructeur a pour projet dans ses cartons de lancer des versions FireWire, SCSI et Serial-ATA du REV. Revenons en à notre lecteur, qui livré dans une boîte sans prétention, surprend par sa taille relativement compacte. Il s'agit en effet d'une unité au format 3 1/2 qui s'installe le plus simplement du monde dans n'importe quel système. Alimenté par une prise Molex, le REV exploite l'interface IDE en mode UDMA5 et dispose d'un cavalier de configuration permettant de le régler en mode maître ou esclave. L'esthétique du lecteur est plutôt réussie, celle-ci étant d'une sobriété exemplaire.Il suffit pour s'en convaincre de jeter un oeil à la façade, toute de noir revêtue, pour constater que ses seuls ornements sont une fente d'insertion et un bouton d'éjection translucide qui s'illumine de vert une fois le système démarré.

Afin que le REV puisse trouver sa place dans tous les systèmes, Iomega le livre avec un adaptateur, lui aussi noir, qui permet de l'installer dans une baie 5 1/4. Il est également accompagné d'une nappe IDE et de l'indispensable guide d'installation. Niveau esthétique le principal reproche que l'on puisse formuler à Iomega concerne donc l'adoption de la couleur noire qui rend l'intégration d'un REV assez disgracieuse dans un boîtier gris-beige.

0000011800086293-photo-lecteur-iomega-rev-interne-atapi.jpg

Le lecteur REV dans sa version ATAPI


Une installation logicielle indispensable

Si vous pensiez que le REV était nativement reconnu par Windows XP comme une unité de disque amovible, vous vous trompiez ! Après avoir installé un lecteur REV, Windows reconnaît celui-ci comme un simple lecteur optique ; dès lors les disques REV ne sont accessibles qu'en lecture. Ce phénomène est normal étant donné que les ingénieurs d'Iomega ont opté pour l'utilisation du système de fichiers UDF pour contourner les limitations du NTFS. Pour pouvoir écrire sur un disque REV il faut donc en passer par l'installation des pilotes livrés par Iomega. Ceux-ci sont conçus pour fonctionner avec les systèmes d'exploitation Microsoft Windows 2000 et Windows XP, le support de Windows 98 n'étant pas encore officiel alors que des Drivers Linux devraient voir le jour prochainement. L'installation des pilotes est relativement rapide et un seul reboot sera nécessaire pour exploiter le REV à son plein potentiel. Une fois votre système redémarré, le REV apparaîtra dans le poste de travail avec une icône dédiée. Il est dès lors exploitable sans autre forme de procès depuis n'importe quelle application Windows ou par simple glisser / déposer.

000000B400086285-photo-iomega-rev-installation.jpg

Installation des pilotes et logiciels fournis avec le REV

Comme toujours chez Iomega le REV n'est pas physiquement protégé contre l'écriture. Il faut donc en passer par les pilotes pour interdire son accès en écriture. Le point positif est qu'outre le traditionnel verrouillage de l'écriture, Iomega propose un verrouillage plus élaboré qui demande la saisie d'un mot de passe pour déverrouiller un disque.

000000B400086286-photo-iomega-rev-propri-t-s-d-un-disque.jpg
000000B400086279-photo-iomega-rev-pilotes-1.jpg
0000008C00086280-photo-iomega-rev-pilotes-2.jpg

Le REV vu par Windows une fois les pilotes installés

En sus des pilotes, Iomega livre le REV avec deux logiciels distincts, dont l'un maison : Iomega Automatic BackUp Pro et Norton Ghost. Ces deux programmes répondent à deux besoins distincts : la sauvegarde régulière des données sensibles et la sauvegarde d'un système entier. Le premier programme arrive dans une nouvelle version 2.02 qui au final ne change pas grand chose, son principe de fonctionnement demeurant identique. On sélectionne donc les dossiers et fichiers à sauvegarder (pas question ici de sélectionner un disque dur entier) avant de définir la périodicité des sauvegardes. Notez à ce sujet que chez Iomega la semaine commence le dimanche et non le lundi... Pour chaque travail de sauvegarde il est possible de définir une plage horaire d'exécution ou encore une exécution automatique dès qu'un fichier change. Le logiciel permet de conserver les cinq dernières révisions d'un fichier et une fois la périodicité et le contenu des sauvegardes défini, l'utilisateur peut vaquer à ses occupations, Iomega Automatic Backup Pro s'exécutant automatiquement en tâche de fond. Un assistant est prévu pour guider l'utilisateur lors de la programmation des sauvegardes et le logiciel a pour principal atout d'offrir une compression 2.6:1 qui permet de quasiment tripler l'espace disponible sur un REV. Attention toutefois à ne pas prendre vos rêves pour des réalités : la compression logicielle n'est efficace que sur les fichiers non compressés. Inutile donc d'espérer avoir un quelconque gain avec des fichiers déjà compressés comme des ZIP, Rar ou autres MP3.

0000006400086281-photo-iomega-rev-automatic-backup-pro-1.jpg
000000C800086282-photo-iomega-rev-automatic-backup-pro-2.jpg

Iomega Automatic Backup Pro

La version de Ghost livrée par Iomega est on ne peut plus banale et une fois le logiciel installé il faut en passer par l'utilitaire Windows pour créer une disquette Ghost de démarrage soit sur un disque REV soit sur une disquette 3"1/2. La disquette intègre alors les pilotes pour exploiter le REV depuis DOS, mais rien n'est prévu en standard pour les cartes SCSI ou les adaptateurs Serial-ATA ce qui réduit grandement l'intérêt du programme du moins pour un certain type d'utilisation.

0000005000086283-photo-iomega-rev-norton-ghost.jpg

Création d'une disquette de boot Norton Ghost

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Apple lance Apple Music TV, sa chaîne musicale à la sauce MTV
Salto : vous abonnerez-vous à la nouvelle plateforme de streaming française ?
Test Ring Video Doorbell 3 : l’interphone connecté qui fait mieux, sans être parfait
The Mandalorian, saison 2 : un nouveau trailer diffusé
La Russie va limiter les achats de cryptomonnaies à 6 500 euros par an
En Chine, le OnePlus 8T a généré 13,8 millions d'euros 1 minute après sa mise en vente
On a testé Sensei sur Mac : une application de nettoyage prometteuse mais encore jeune
Gigabyte a 4 nouvelles RTX 3070 dans les cartons !
Microsoft déploie la nouvelle version d'Outlook sur macOS
Ne l'appelez plus Bing, mais Microsoft Bing (et il semblerait que ce soit un changement majeur)
scroll top