Shuttle SB61G2

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
26 mai 2003 à 16h00
0
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
00D2000000058151-photo-shuttle-sb61g2.jpg
Depuis maintenant plus d'un an, nous testons la plupart des Mini-PC disponibles sur le marché français avec presque à chaque fois un nom qui revient comme l'initiateur de cette nouvelle façon de voir le PC : Shuttle. Pour autant la marque taiwanaise semblait se reposer doucement sur ses lauriers avec des produits toujours aussi convaincants mais sans aucun doute moins novateurs et moins originaux.

A ce petit jeu, la concurrence n'a d'ailleurs pas tardé à réagir et alors que l'on attendait plutôt un écrasement du marché par Shuttle, apparemment très en avance sur les autres, d'autres ont su attirer l'attention. Soltek a par exemple présenté des Qbic au design très proche des XPC de Shuttle, alors qu'Asus pour ne citer qu'un des poids lourds de l'industrie, s'est fait remarquer avec deux excellents produits : le Pundit et le Terminator. Shuttle se devait donc de réagir, c'est maintenant chose faite !


Quoi de neuf au royaume de Shuttle ?

Chose faite avec la disponibilité maintenant imminente du SB61G2. Le dernier XPC de Shuttle en date doit en effet sortir aujourd'hui même dans l'Hexagone au prix relativement élevé de 430 €. Alors que les SB51G se négocient autour de 320 € et que l'on trouve même des SS51G à 300 € et des SK41G à 250 €, on est en droit de se demander ce qui justifie une telle différence de prix. Pensez d'ailleurs que le plus haut de gamme du taiwanais était jusque là représenté par le SN41G2 (360 €) basé autour de l'excellent chipset Nforce2 : il paraît difficile de faire mieux dans le domaine et pourtant Shuttle a corsé l'addition. Addition qui s'explique toutefois par les nombreuses innovations apportées avec ce modèle. L'analyse détaillée va bien sûr suivre dès la page suivante mais faisons tout d'abord un petit tour du propriétaire afin de présenter un peu plus notre compagnon. Shuttle a tout d'abord décidé de conserver l'habillage "seconde génération" du SN41G2. Ma préférence va toujours pour le design précédent mais les goûts et les couleurs comme on dit...

00FA000000058152-photo-shuttle-sb61g2-face-avant.jpg
00FA000000058153-photo-shuttle-sb61g2-face-arri-re.jpg

Une conception extérieure très proche du SN41G2

Les faces avant et arrière ont toutefois été modifiées et avec elles c'est en fait l'ensemble de l'architecture de ce Mini-PC qui diffère des modèles précédents. Shuttle a en effet opté pour le dernier chipset Intel en date pour créer ce SB61G2, le i865G. Pour faire simple, disons que ce chipset permet d'offrir les derniers raffinements du "monde moderne" aux Mini-PC. Egalement connu sous le nom de code de Springdale, il offre par exemple le support du FSB800 des derniers Pentium 4 (les "C"), il est compatible avec la norme AGP 8X et supporte bien sûr les derniers Disques durs "Serial ATA150" ! Pour compléter le tout, sachez qu'il intègre une solution graphique (d'où le "G" de i865) qu'Intel considère très puissante et qu'il gère la mémoire DDR400 en mode double canal... Difficile de faire plus complet avec un volume si restreint !

00D2000000058155-photo-shuttle-sb61g2-connecteurs-en-face-avant.jpg
00D2000000058156-photo-shuttle-sb61g2-connecteurs-en-face-arri-re.jpg
00D2000000058157-photo-shuttle-sb61g2-les-fameux-connecteurs-optiques.jpg

Les ensembles de connecteurs ont été légèrement modifiés

Enfin, avant de passer à l'analyse de détail et pour revenir à ses faces avant et arrière, regardons de plus près la connectique disponible sans avoir à ouvrir le bébé. En face avant, le changement n'est pas énorme mais nous remarquerons tout de même que la sortie optique a été remplacée par une entrée ligne. On regrettera déjà que Shuttle n'ait pas opté pour une entrée optique ! En dehors de ça le seul changement est le passage d'un port FireWire 6 broches à un port 4 broches. La différence n'est pas énorme, mais il faut tout de même savoir que les ports 4 broches (communément utilisés par les caméscopes numériques) ne sont pas alimentés. A l'arrière, les changements sont plus profonds et auront certainement quelques détracteurs en particulier du côté des amateurs de FireWire. Shuttle a en effet décidé de se séparer d'un des deux ports à cette norme afin d'intégrer deux nouveaux ports USB2, portant le total à 6 ports (2 à l'avant et 4 à l'arrière). Les 3 connecteurs audio, le port VGA, le port RJ45 et le port série sont toujours de la partie, mais deux ports optiques sont maintenant disponibles. Il s'agit d'une entrée et d'une sortie placée sur la partie supérieure du boîtier. L'essentiel est donc présent, mais on regrettera tout de même qu'une sortie TV ou DVI n'ait pas été intégrée. Enfin, mais ce n'est cette fois pas de la faute de Shuttle, il est dommage de ne pouvoir disposer d'un second port réseau ou bien d'une deuxième sortie VGA pour s'adonner au multi-écrans.
Modifié le 18/09/2018 à 12h00
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top