Adminium : la gestion des factures numériques centralisée

Par
Le 12 octobre 2010
 0
03632648-photo-adminium.jpg
Du courrier à l'agenda en passant par la musique et le stockage de fichiers, la tendance est au service hébergé et doucement on saute le pas parce qu'il faut avouer que les avantages sont multiples. Qu'il s'agisse d'une solution de sauvegarde ou d'un petit geste pour protéger l'environnement, l'hébergement à distance permet surtout d'accéder à ses fichiers depuis n'importe quelle machine connectée.

Il y a pourtant certains domaines qui ne suivent pas encore le mouvement à commencer par les factures qui ne sont pas toutes proposées au format électronique. Quelques sociétés ont d'ailleurs décidé de s'attaquer au problème, c'est notamment le cas de eFactures.fr ou du service Digiposte de LaPoste. Un nouvel arrivant français baptisé Adminium arrive tout juste sur le marché. Fondée par Didier Louvet, cette jeune pousse propose de créer un espace de stockage sécurisé au sein duquel l'internaute sera en mesure d'y associer ses différents comptes client qu'il s'agisse d'Orange, de SFR, d'EDF ou encore de la FNAC. A titre d'exemple, pour l'ajout d'un compte SFR, il vous faudra mentionner votre code client ainsi que vos identifiants de connexion au site sfr.fr.

Par la suite, le service rapatriera automatiquement les dernières factures ou bulletins de commande, libre ensuite à l'internaute de les classer dans les dossiers de son choix. Le service dispose d'un moteur de recherche ainsi que d'un calendrier de navigation. Pour les documents les plus anciens ou non pris en charge par Adminium, il sera également possible de les scanner puis de les importer.

03632650-photo-adminium.jpg


Comment ca marche ?

Pour l'heure, les sites des fournisseurs de service commes Free, Rue du Commerce ou encore Bouygues Telecom, ne disposent pas d'interfaces de programmation via laquelle vous vous authentifierez avec le protocole OAuth. Didier Louvet explique ainsi : « nous avons des automates de collecte qui effectuent pas à pas la procédure que vous suivez quand vous vous connectez vous-mêmes au site pour retrouver votre facture ».

Il ajoute : « nous sommes en train de commencer à travailler avec les fournisseurs de services comme Orange et SFR pour être plus efficaces ». Dans la mesure où il s'agit d'automates de collecte Adminium a accepté de les mettre en fonctionnement la nuit, c'est-à-dire lorsque les sites enregistrent moins de trafic. D'ici 6 à 12 mois, la start-up devrait finaliser plusieurs accords avec ses partenaires. Outre l'importation automatique des documents, il est prévu de rassembler tous les services clés des portails au sein d'un même endroit, par exemple les différents modules de messagerie instantanée pour formuler une question à un conseiller.

M.Louvet explique que les prestataires de services sont relativement emballés. Ce dispositf devrait encourager davantage de clients à accepter la facture électronique, une économie sur les frais d'envois par courriers traditionnels.

Quid de la sécurité ?

L'un des aspects sans doute déroutant au premier abord reste véritablement la sécurité des données hébergées. En effet, il suffirait de récupérer le mot de passe d'un utilisateur pour accéder à l'ensemble de ses papiers administratifs. Autant dire que dans ce contexte de lutte contre l'usurpation d'identité ce ne ferait pas bon genre. D'ailleurs, ne nous répète-t-on pas incessamment de rien mettre d'important sur des serveurs distants ? Interrogé par nos soins à ce sujet, Dider Louvet explique que la société sensibilisera davantage les utilisateurs, par exemple en les encourageant à changer régulièrement leur mot de passe. Aussi, pour la création de ce dernier, certaines restrictions devraient faire leur apparition (alpha-numérique, multi-casse). Le PDG ajoute que pour rassurer le consommateur l'interface ne comporte aucune publicité « pour témoigner de sa confiance et sans craintes que les données personnelles puissent être revendues à des tiers ».

Reste qu'un système d'identification supplémentaire serait le bienvenu, par exemple l'envoi d'un code par SMS. A ce sujet, M. Louvet avoue : « c'est quelque chose que nous envisageons très sérieusement de faire ». Il ajoute cependant que « si les internautes prennent très au sérieux leur sécurité sur Internet, ils ne sont pas prêts à mettre en place les outils nécessaires ». Finalement la société planche toujours sur la question et réfléchit également un système de carte à codes similaire à celui pratiqué dans certaines banques.

0226000003632652-photo-adminium.jpg


Powered by Adminium

La société envisage également de commercialiser sa plateforme en « marque grise ». Concrètement, le service pourrait ainsi être proposé auprès des banques, des assurances ou des portails Internet aux côtés de votre webmail. Le fondateur explique qu'il conservera sa marque apposée de type « en partenariat avec Adminium ».

« Ca intéresse beaucoup les banques mais il peu y avoir des conflits d'intérêt », nous explique-t-on. Ainsi une banque proposant le service Adminium pourrait refuser d'importer les données d'un autre établissement financier. « En conservant notre marque sur ces services nous serons garants de cette indépendance ».

S'il est d'ores et déjà possible de créer un compte, Adminium ouvrira officiellement ses portes la semaine prochaine. Deux offres sont proposées. Le compte gratuit permet l'importation automatique des données et leur gestion tandis qu'une souscription à 4,90 euros par mois rajoute des alertes et des rappels personnalisés, des fonctionnalités de partage de documents, une synthèse mensuelle des activités ainsi qu'une sauvegarde annuelle sur CDRom.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Applications web

scroll top