Android : Google ferme l'application Messenger en faveur de Hangouts

01 juin 2018 à 15h36
0
Google continue d'unifier sa stratégie en matière de messagerie instantanée et s'articule progressivement autour de Hangouts.

008C000005974352-photo-logo-google-hangouts.jpg
A l'occasion de la conférence I/O, Google annonçait le lancement de son application Hangouts pour Android, proposant d'effectuer des conversations vidéos avec les autres internautes connectés sur ce même réseau via Google+ ou Gmail. SMS, Messenger, GTalk et Hangouts, Google multipliait les canaux de messagerie instantanée mais il semblerait que le dernier né soit finalement le bon.

Sur son flux de Google+, Vic Gundotra, vice-président de l'ingénierie chez Google, explique que la fonctionnalité Messenger sera retirée de l'application Google+ sur Android. Puisque Hangouts est également disponible sur iOS, la société fera de même sur l'OS d'Apple. M. Gundotra ajoute que le service Google Takeout sera mis à jour afin que les utilisateurs puissent récupérer leur historique de conversations.

Google Hangouts devrait toutefois aller un peu plus loin qu'une messagerie instantanée multiplateforme. En effet, le service à pour vocation de remplacer le SMS mais également le service Google Voice pour démocratiser la VoIP.

A lire également


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Windows 8.1 sera disponible le 17 octobre (MàJ)
Samsung officialise le Hennessy, smartphone Android à clapet
Office Mobile : Word, Excel et PowerPoint débarquent aussi sur Android (màj)
Facebook teste une application réservée aux célébrités
Vie privée : Gmail à nouveau au coeur d'une polémique (MàJ)
Google travaille à la résolution de problèmes constatés sur la nouvelle Nexus 7
L'impression 3D pourra compter sur son modèle économique
Patch Tuesday : Microsoft comble des vulnérabilités de Windows, IE et Exchange
Facebook devient plus transparent pour les annonceurs
Financement participatif : Kickstarter met en garde contre le surfinancement des projets
Haut de page